mercredi 12 août 2020


BF

VCLS – BIOTECHFINANCES N° 838 – 07/01/2019

Par Rédaction , dans Une , le 4 janvier 2019

Directrice générale et fondatrice de Voisin Consulting Life Sciences, une société de conseil, Emmanuelle Voisin est une experte des questions règlementaires et d’accès au marché Dans cet entretien exclusif, elle partage, avec Biotech Finances, son regard sur les évolutions rapides des exigences des agences de santé et des organismes payeurs, et leur impact pour l’ensemble de l’écosystème biotech et medtech

BF : Pouvez-vous nous décrire en quelques mots votre métier et votre mission ?

Emmanuelle Voisin : Fondamentalement, notre rôle, chez VCLS, est de construire les dossiers de mise en essai clinique et de demande de mise sur le marché, pour les produits développés par nos clients, puis de les représenter devant les autorités de santé en Europe et aux États-Unis Nous traduisons la science en termes règlementaires, en un rapport bénéfice/risque, qui est la condition sine qua non pour que cette science soit valorisée Nous travaillons un peu avec les grands industriels de la pharmacie et du dispositif médical, sur des sujets très spécifiques où ils n’ont pas toute la compétence Mais notre clientèle principale, ce sont les biotechs et les medtechs, qui n’ont parfois ni compétence, ni ressources internes

BF : Vous avez créé Voisin Consulting Life Sciences en 1997 Quelle fut la genèse de cette société ?

Emmanuelle Voisin : Au départ, mon business plan était très sommaire : collaborer avec des gens qui partagent des valeurs communes, participer à des projets très innovants et quitter l’univers des grandes structures pour me mettre à mon compte Les dirigeants de biotechs sont brillants, leurs produits très prometteurs : travailler avec eux est exaltant Comme les plans de développement des produits de santé et la construction des dossiers règlementaires ne sont pas leur spécialité ni leur cœur de métier, j’avais quelque chose à leur apporter L’enjeu était aussi d’avancer, avec eux, en pionniers Dans certains champs de l’innovation thérapeutique, en effet, les processus règlementaires n’existaient pas encore Notre mission consistait donc à accompagner nos partenaires autant que les autorités de santé sur de nouveaux territoires Ce fut le cas avec mon premier client, la biotech parisienne IDM Pharma Elle était spécialisée en thérapie cellulaire à une époque où il n’y avait pas de réglementation, ni en France, ni en Europe, et tout juste aux États-Unis, pour ce type de produit Le soir, après la journée de travail, un directeur de l’Agence