samedi 28 novembre 2020


BF
Lettre n° 920

VADE-MECUM POUR UNE COMMUNICATION FINANCIERE MAITRISEE

Par Rédaction , dans Grand Angle , le 6 novembre 2020

(BiotechFinances n°920 – lundi 9 novembre 2020)  Echanger et interagir avec la communauté financière n’est pas un exercice naturel pour les biotechs Cela requiert de mettre en œuvre des techniques, avec des contenus normés et un style bien spécifiques Or mal maîtrisées, les relations avec les investisseurs exposent les dirigeants à des déconvenues, voire des échecs pouvant engager la survie de l’entreprise Pierre-Michel Bringer, ancien responsable des relations investisseurs de Novartis et fondateur de PMBringer Consulting revient pour BiotechFinances sur les fondamentaux de cet exercice

Qu’entend-on exactement par relations investisseurs ou Investor Relations (IR) ? C’est une voie de communication directe entre la société cotée et la communauté financière Investisseurs et analystes financiers ont en effet besoin régulièrement d’informations concrètes, compréhensibles et vérifiables Les premiers pour leur décision d’investissement, les seconds pour recommander l’achat ou la vente du titre à leurs clients, les gérants Ils se feront aussi par ce biais une idée de la qualité du management, facteur clé de leur choix Autant dès lors éviter toute erreur de communication sur le fond et la forme avec ces acteurs incontournables

IR or PR ? Un premier écueil est la confusion commune entre Relations Investisseurs (IR) et Relations Publiques (Public Relations ou PR en anglais) Cela tient à la proximité entre les deux avec des outils de communication, des cibles, et un calendrier souvent commun Dès sa naissance l’entreprise doit se faire connaître de son écosystème Les PR sont alors un enjeu formidable de survie pour le porteur de projet / Pdg Fort de ses premiers succès, le dirigeant se sent renforcé et tend à considérer que les PR sont la clé de ses succès futurs

Pourtant, au cours de son évolution, et avec une part croissante de financement par les investisseurs, les cibles de la communication changent de nature, mais aussi d’intensité quant aux efforts requis Mettre en œuvre des outils, des messages spécifiques, avec leurs éléments de preuve, et adaptés aux investisseurs et analystes, devient un enjeu majeur

Cette confusion relations publiques/relations investisseurs est un éternel sujet de débat dans les entreprises Si cette proximité, et peut-être même cette convergence d’intérêt, peut apparaître légitime et acceptable dans certains secteurs industriels à faible technicité sous-jacente, elle ne l’est plus du tout pour la pharma et les biotechs La complexité de la science fondamentale et des projets de R&D, mais aussi des aspects règlementaires et légaux