jeudi 29 septembre 2022


(BiotechFinances n°991 lundi 20 juin 2022) Portée par Eurordis et soutenue par l’actuelle présidence française de l’Union Européenne ainsi que par la République Tchèque qui entrera en action très prochainement, l’idée d’un fonds européen destiné à financer les études de données de vie réelle (RWE) post AMM dans les maladies rares progresse à grand pas  Ce fonds se concentrerait initialement sur de très petites populations et des traitements complexes, compte tenu du niveau d’incertitudes au lancement associées à ces thérapies Nous avons souhaité en savoir plus avec Yann le Cam, dg d’Eurordis

BiotechFinances : Les données de vie réelle constituent un des points clefs de votre proposition commune avec l’EFPIA Comment avez-vous abordé cette question ?

 Yann le Cam : Nous sommes rapidement tombés d’accord sur l’importance des données de vie réelle Le problème principal concernant les maladies rares tient au fait que les traitements les plus innovants, ceux qui ont le potentiel le plus positif pour les patients, sont approuvés à des stades précoces de développement Cela signifie que le niveau