samedi 8 août 2020


Monde

Fondée en 2014, la Britannique Tusk Therapeutics passe aux mains de Roche moyennant un upfront de 70 M€, auquel s’ajouteront des versements conditionnels supplémentaires d’un montant maximum de 585 M€. Tusk a développé un anticorps doté d’un nouveau mode d’action visant à réduire les cellules T régulatrices (Tregs). Les essais cliniques chez les patients cancéreux devraient débuter vers la fin de 2019. Black Belt Therapeutics, société nouvellement créée issue de Tusk Therapeutics, va exploiter et développer le portefeuille restant des cibles en immuno-oncologie n’entrant pas dans l’accord entre Roche et Tusk.

Après avoir été agréé par la FDA en avril 2017, LeukoStrat CDx FLT3, le test de diagnostic compagnon de la leucémie myéloïde aiguë (LMA) d’Invivoscribe, reçoit l’approbation de la Pharmaceuticals and medical devices agency (PMDA) au Japon. Ce test de diagnostic in vitro, basé sur la PCR, est conçu pour détecter les duplications tandem internes (DTI) et les mutations D835 et I836 du domaine tyrosine kinase (DTK) dans le gène FLT3.

En Grande-Bretagne, les biotechs ne connaissent pas les affres du Brexit à venir. Mi-2018, elles avaient déjà collecté 1,5 Md£, contre 1,2 Md£ pour toute l’année 2017, selon une étude réalisée par UK BioIndustry Association et Informa Pharma Intelligence. Les seules levées de fonds en capital-risque, à 462 M£ au premier semestre, se montent au double des six premiers mois de 2017 et les IPO sur six premiers mois de cette année ont permis aux biotechs d’engranger 191,7 M£.

Après quatre ans de partenariat sur imetelstat avec Geron, Janssen Biotech, filiale de J&J, jette l’éponge. Janssen a indiqué que la décision reposait sur une « évaluation stratégique du portefeuille et la priorisation des actifs ». Janssen disposait des droits mondiaux exclusifs pour développer et commercialiser imetelstat pour toutes les utilisations thérapeutiques humaines, y compris les tumeurs malignes myéloïdes hématologiques. Le paiement initial de la pharma avait été de 35 M$.

Tour de série C à 80 M$ réussi pour KSQ Therapeutics à Cambridge (États-Unis). Les nouveaux investisseurs sont : Baillie Gifford, Cowen Healthcare Investments, Invus et Lilly Asia Ventures. Les investisseurs historiques, Flagship Pioneerering, Polaris Partners, ARCH Venture Partners et Alexandria Equities ont également participé au tour. Les fonds approvisionneront l’avancement des programmes de thérapies par les lymphocytes T adoptifs, d’immuno-oncologie et de thérapies ciblées en oncologie, déployés par la société grâce à sa plateforme propriétaire CRISPRomics.

Coté

Crossject (ALCJ) a communiqué, à l’occasion de la publication de ses résultats semestriels, sur un retard dans le calendrier prévisionnel de ses dépôts d’autorisations de mise sur le marché, en raison de l’endommagement subi par le moule d’un des composants de son dispositif Zeneo (système d’injection sans aiguille).

L’étude de phase IIa de GeNeuro (GNRO), avec GNbAC1 dans le diabète de type 1 (DT1), a rempli le critère d’évaluation principal de sécurité dans cette nouvelle population de patients et confirme, selon la société, le bien-fondé de l’approche ciblant pHERV-W Env.

Nicox (COX) et Fera Pharmaceuticals soignent le mystère. Les deux entreprises ont signé un partenariat en 2015 concernant naproxcinod, qui pourrait adresser de façon efficace une maladie rare. La teneur de cette nouvelle indication n’a pas été dévoilée mais Fera, sûre de son fait, va demander la désignation de médicament orphelin (orphan drug designation) auprès de la Food and drug administration (FDA). Naproxcinod, inhibiteur de cyclooxygénase donneur d’oxyde nitrique (CINOD) basé sur du naproxène, est un candidat-médicament anti-inflammatoire non-stéroïdien initialement découvert et développé par Nicox.

De plus, la biotech française a amendé l’accord de licence noué en 2015 avec Fera Pharmaceuticals. Le montant des milestones auquel Nicox est désormais éligible passe de 35 à 40 M€, plus les redevances.

Carri Duncan rejoint Celyad (CYAD) en tant que vice-présidente Corporate development & communications. Pendant 10 ans, la nouvelle recrue a travaillé en tant que biologiste moléculaire et cellulaire dans le milieu académique, chez Novartis et Eli Lilly, respectivement dans le domaine du développement biologique et de la recherche contre le cancer. Récemment, elle occupait le poste de vice-présidente des relations investisseurs chez Bayer.

Les CAR-T de Celyad intéressent Victory Capital Management. Cette société américaine de placement, qui exploite un modèle d’entreprise multi-boutiques intégré, dispose de 63,2 Md$ d’actifs sous gestion et a franchi le seuil de 5 % d’actions de la biotech belge.

Intrasense et DMS Group ont mis fin aux discussions relatives au rapprochement entre les deux sociétés, entamées en mai dernier. Le projet d’apport à Intrasense des activités d’imagerie médicale de DMS, en contrepartie d’une prise de contrôle du capital par cette dernière, est donc abandonné, même si les relations commerciales entre les deux sociétés seront renforcées dans les prochains mois.

Les premières analyses de l’étude française de faisabilité de PRIMA, implant photovoltaïque miniature sous-rétinien et sans fil de Pixium Vision (PIX), sont positives. Les données disponibles montrent une implantation réalisable dans de bonnes conditions de sécurité pour le patient et, d’autre part, une activation de la zone centrale de la rétine qui permet d’identifier des formes précises, y compris des barres, des lettres et des chiffres.

Theranexus (ALTHX) est désormais agréée par les autorités réglementaires françaises pour mener l’essai clinique de phase Ib de THN201, son candidat-médicament pour le traitement des troubles cognitifs dans la maladie d’Alzheimer. L’étude sera conduite dans huit centres en France en double aveugle, randomisée et contre placebo, avec trois groupes parallèles pour évaluer l’activité pro-cognitive, la tolérance et la pharmacocinétique comparativement au traitement de référence seul et au placebo.

Theranexus (bis), qui met en place les ressources humaines nécessaires à son déploiement, annonce des hausses de salaires et de charges sociales de 992 k€ au premier trimestre 2018, contre 377 k€ pour les six premiers mois de 2017.

Valneva (VLA) lève 50 M€ dans le cadre d’un placement privé auprès d’investisseurs institutionnels spécialisés, principalement américains, et plusieurs actionnaires historiques. Les fonds levés devraient permettre à la biotech lyonnaise de faire avancer son portefeuille de vaccins prophylactiques en développement – trois candidats sont actuellement en phase I, dans la maladie de Lyme et les virus du Chikungunya et de Zika, et de renforcer son portefeuille de vaccins déjà commercialisés.

Non coté

Affichant une croissance de 50 % en trois ans, Koelis fait partie des deux sociétés de la région Auvergne–Rhône-Alpes lauréates du Pass French Tech. L’entreprise développe et commercialise un dispositif de navigation chirurgicale associant l’imagerie médicale à la fusion d’images, pour le diagnostic ultraciblé du cancer de la prostate. Elle vise le développement d’ici fin 2019 d’un traitement focal du cancer de la prostate utilisant sa technologie de précision (lire Biotech Finances no 822).

En Suisse, MaxiVAX lance la phase II de MVX-ONCO-1 auprès de 40 à 45 patients atteints d’un cancer cervico-facial, qui auront reçu un diagnostic confirmé de carcinome épidermoïde de la tête et du cou de stade III/IV, récurrent ou métastatique, et contre lequel un traitement standard s’est révélé inefficace. Le critère d’évaluation principal est la survie globale à 26 semaines. MVX-ONCO-1 est une immunothérapie personnalisée contre le cancer.

MedinCell annonce la participation de son partenaire industriel Teva à son introduction en bourse en cours. Le groupe industriel israélien a attendu la vieille de la clôture de l’opération pour annoncer la conversion en actions d’une partie de la créance qu’il détient sur MedinCell. Teva souscrira à 20 % des actions émises, dans la limite de 5 % du capital de la biotech montpelliéraine. L’offre est prolongée jusqu’au 3 octobre, 12 h.

En vue

Franck Zal

fondateur et CEO d’Hemarina, se voit récompenser par EY et reçoit le prix régional de la Start-up de l’année 2018, il est désormais en piste pour le prix national dans sa catégorie, qu’il pourrait recevoir le 18 octobre prochain à la salle Pleyel à Paris.


Maïlys Ferrere

directrice Pôle investissement Large Venture chez Bpifrance, et son équipe ont célébré les cinq ans de Large Venture. À ce jour, le fonds de la banque publique d’investissement a investi plus de 600 M€ dans 32 sociétés, dont 11 biotechs et 4 medtechs.


Paul Michalet

rejoint Advicenne (ADVIC) en tant que directeur général délégué Finance et administration. Le nouveau DG d’Advicenne fait valoir une riche carrière industrielle à haut niveau, et a notamment négocié divers accords de licences d'envergure et des levées de fonds pour un montant cumulé de plus 200 M€, dont trois introductions en bourse : Fermentalg en 2014, METabolicEXplorer en 2007 et Coletica (devenue BASF Beauty Care Solutions) en 2000.


Les chiffres

7 M€

Le chiffre d’affaires stable du spécialiste du diagnostic clinique, Novacyt (ALNOV) au premier semestre 2018. Au 30 juin 2018, l’entreprise dispose par ailleurs de 2,1 M€ de trésorerie et équivalents.

6,7 M€

La trésorerie de Carbios au 30 juin 2018, contre 7,5 M€ au 31 décembre 2017. L’entreprise estime être en mesure de faire face à ses échéances à venir jusqu'au deuxième semestre 2019

44 M€

C’est le montant de la trésorerie et des instruments de trésorerie mobilisables par Carmat (ALCAR) au 30 juin 2018, contre 60,7 M€ au 31 décembre 2017.