lundi 6 juillet 2020


LBO, amorçage, soutien à l’innovation… Le pôle santé de Turenne Capital dispose d’une panoplie d’outils d’investissement pour donner un coup de pouce aux entreprises des sciences de la vie

Turenne Santé est sur tous les fronts De l’aide à l’amorçage, en passant par le soutien à l’innovation et aux PME matures, le pôle santé de Turenne Capital agit à tous les stades de création de valeur des entreprises dans le secteur de la santé Doté de 120 M€, Turenne Santé dispose de plusieurs véhicules d’investissement, dont le FPCI Capital Santé 1 Lancé en 2014, ce dernier intervient en capital-développement et LBO Il investit dans des PME matures dont la valorisation est comprise entre 10 et 100 M€ Il épaule aussi bien des acteurs de l’industrie pharmaceutique (laboratoires, fabricants de dispositifs médicaux, CRO, e-santé) que des organisations de soins (cliniques, pharmacies, etc) et des acteurs intervenant en périphérie du domaine médical (EPHAD, nutrition, cosmétique, séjours thérapeutiques…) Les tickets s’échelonnent entre 2 et 10 M€ « Depuis la création du fonds, nous avons investi dans 14 sociétés Elles affichent une bonne performance et nous avons déjà réalisé trois cessions industrielles : Westlake Plastics, Serf Dedienne Santé et CliniDom », précise Mounia Chaoui, directrice associée de Turenne Capital Le fonds est aujourd’hui doté de 62 M€ Il prend des participations à la fois minoritaires et majoritaires dans les différentes sociétés qu’il soutient « Nous réalisons en moyenne deux à trois nouveaux investissements par an Nous effectuons également des opérations de croissance externe sur les sociétés du portefeuille », explique Mounia Chaoui Pour 2018, Capital Santé 1 devrait réaliser trois nouvelles participations et trois opérations de fusion-acquisition Mais à compter de 2019, il n’investira plus dans de nouvelles sociétés, afin de passer le relais à un nouveau fonds, qui devrait être lancé à la fin de l’année

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter