vendredi 18 septembre 2020


RÉCAP DES M&A EN SCIENCES DE LA VIE DU PREMIER TRIMESTRE 2019

Après un cru 2018 porteur – le montant total des M&A dans le secteur biopharmaceutique a progressé de 26 % à 265 Md$ par rapport à 2017 – l’année 2019 a commencé avec plusieurs opérations spectaculaires. Le secteur de l’oncologie reste très prisé – BMS sur Celgene (74 Md$) et Eli Lilly sur Loxo (8 Md$) – tandis que la convoitise des industriels pour la thérapie génique se confirme avec les rachats de l’Américaine Spark par Roche (4,3 Md$), de la Britannique Nighstar par Biogen (800 M$) mais aussi, dans le champ de la production de vecteurs, de Brammer par Thermo Fischer (1,7 Md$). Dans l’Hexagone, les M&A ont surtout consisté en de petites opérations de build-up – Hybrigenics avec Diagnostic Medical System, Cerenis avec H4 Orphan, alors que beaucoup de sociétés sont confrontées à une défiance des investisseurs et, en bourse, à des valorisations très basses, qui rendent les refinancements difficiles. Un sondage, réalisé et publié par Endpoints News, révélait fin mars que deux tiers des dirigeants de biotechs américaines s’attendaient à une année 2019 « chaude » ou « brûlante » (hot/sizzling) sur le front des M&A (contre 12 % il y a six mois). Pourvu que cet enthousiasme franchisse l’Atlantique…

Pour télécharger les tableaux cliquer sur le lien : M&A