mardi 14 juillet 2020


Pour 5,1 Md$, GlaxoSmithKline (GSK) vient de renforcer sa force de frappe en oncologie en reprenant la société Tesaro, le Zejula, son inhibiteur de PARP et quelques autres peccadilles trouvées dans la corbeille de mariage Cette opération soulève de nombreuses questions, et les analystes les plus pessimistes ont d’ailleurs commencé à sanctionner le titre GSK D’aucuns considéreront que c’est trop cher payer dans un contexte où les enregistrements se succèdent dans cette classe de molécules où l’encombrement guette, après l’enregistrement du rucaparib (Rubraca) de