jeudi 6 mai 2021


(BIOTECHFINANCES N°925 Lundi 21 décembre 2020) Dans l’actionnariat de nombreuses biotechs et medtechs wallonnes, on retrouve la Société régionale d’Investissement de Wallonie (SRIW) En 12 ans, elle a affiné sa stratégie et décuplé ses investissements en sciences de la vie, portant son portefeuille à 250 M€ Nous en avons discuté avec Philippe Degive, responsable investissements healtech à la SRIW

BiotechFinances – Commençons par une brève description de la SRIW

Philippe Degive : La principale caractéristique de la SRIW est que son actionnaire quasi unique est public En effet, la Région wallonne détient plus de 99 % du capital Ce qui influence évidemment notre stratégie, même si la Région n’a pas d’emprise sur nos organes de gestion et n’intervient pas directement dans le choix des investissements, dont nous décidons souverainement Néanmoins, le fait d’avoir un actionnaire public quasi unique implique que notre mission, en plus d’être rentable, est de contribuer à la création d’activité, de valeur ajoutée et d’emplois dans Région wallonne Une autre de nos particularités est que nous ne sommes pas un fonds fermé comme de nombreux acteurs de l’investissement en science de la vie, mais une société de type evergreen, sans durée déterminée

Nous investissons dans tous les secteurs de l’économie Le montant de notre portefeuille d’investissements est d’environ 2,5 Mds€ (2,47 Md€ au 30 septembre 2020, NDLR), dont environ 1,5 Md€ se concentrent sur cinq très grandes participations dans des sociétés industrielles ou financières wallonnes de secteurs traditionnels comme la défense, la chimie, l’assurance ou l’aéronautique Le reste du portefeuille, donc environ 1 Md€, constitue notre activité principale, c’est-à-dire des prises de participations d’au moins 1 M€ dans des sociétés actives en Wallonie Les investissements en sciences de la vie représentent 20 à 25 % de cette activité, c’est-à-dire entre 200 et 250 M€ en fonction des mouvements Au 30 septembre 2020, nous étions précisément à 244 M€, répartis sur 59 sociétés

BF – Comment a évolué cette proportion au fil des années ?

Philippe Degive : Quand j’ai rejoint la SRIW en 2008, le portefeuille en life science était de 20 à 25 M€ Il a donc été multiplié par dix en 12 ans Son importance a crû, en ligne avec la façon dont le secteur s’est développé de manière globale

BF – Expliquez-nous votre stratégie d’investissement ?

Philippe Degive : Notre critère de base est d’investir dans des sociétés susceptibles de créer de l’activité, de la valeur ajoutée et de l’emploi en Région wallonne Cela ne signifie pas que nous n’investissons que dans les sociétés wallonnes Il arrive que nous investissions dans des entreprises de droit étranger pour autant qu’elles exercent une activité significative en Wallonie Le cas de la biotech espagnole Minoryx l’illustre bien : une de nos conditions pour investir