jeudi 6 mai 2021


SEMIA : L’INCUBATION POUR ET PAR DES ENTREPRENEURS

(BIOTECHFINANCES N°940 Lundi 19 avril 2021) Créé en 1999, l’incubateur strasbourgeois a amorcé un virage très net il y a trois ans pour rendre sa méthode d’accompagnement résolument entrepreneuriale Cette refonte du modèle liée à l’arrivée de nouveaux dirigeants a fait école dans le Grand Est et affiche aujourd’hui un taux de réussite de 75% des start-up incubées Désormais premier incubateur dans la santé en France avec près de 60 projets, Semia repousse les frontières en se rapprochant de ses voisins allemands et suisses (Photo cover : Pascal Neuville, PDG de Domain Therapeutics – Président de Semia)

De ses origines académiques (universités de Strasbourg et de Haute-Alsace, CNRS, INSA, Inserm et Région Alsace) Semia a conservé des liens étroits avec les scientifiques et la volonté de valoriser les travaux de recherche régionaux Mais sa façon d’accompagner les projets innovants a elle été remise à plat en 2018 afin de bâtir une méthode centrée sur les entrepreneurs en commençant par ses propres dirigeants, tous PhD et entrepreneurs eux-mêmes Ainsi, Pascal Neuville, PDG de Domain Therapeutics – biotech strasbourgeoise spécialisée en immuno-oncologie incubée à Semia – en est devenu le président Dans son sillage, Stéphane Chauffriat, qui compte dix ans d’entrepreneuriat dans le numérique est arrivé en tant que directeur général et s’est entouré d’une équipe d’experts aguerris Ainsi Guillaume Vetter-Genoud, après cinq ans à la tête de biotechs, dirige aujourd’hui le pôle deeptech dont dépendent les projets biotech, medtech et e-santé En matière de gouvernance, le conseil d’administration de Semia réunit cinq collèges : aux cinq acteurs publics fondateurs, s’ajoutent six du monde économique local, trois partenaires institutionnels, un mécène et plusieurs alumni

Des Starter class pour dirigeants

La méthode de Semia consiste à accompagner les entrepreneurs en leur apportant soutien technique, nouvelles compétences et aide à l’obtention de premiers financements, tout en les confrontant aux réalités de ce qui