samedi 18 septembre 2021


(BiotechFinances n°951 1-07-2021) Numéro un de la e-santé ! À l’automne 2019 le gouvernement allemand proclamait « priorité » la digitalisation de la santé avec l’ambition de prendre le leadership mondial dans ce domaine Une loi visant à favoriser l’adoption des applications digitales par l’écosystème était alors votée et une équipe dédiée à la sélection des dossiers éligibles au remboursement se formait dans la foulée Dès le printemps 2020 les bases du processus de sélection reposaient sur des choix clairs et extrêmement précis Moins d’un an après l’annonce du ministre de la santé, 25 candidatures aux remboursement étaient déjà répertoriées par les autorités parmi 71 demandes de conseils préliminaires Une initiative gouvernementale qui incite les mentalités à se réformer et à suivre l’évolution des habitudes de 73 millions de consommateurs potentiels Quels enseignements tirer de ces premières autorisations dans un pays cherchant à valoriser son industrie numérique ?

QUINZE APPLICATIONS DÉJÀ REMBOURSÉES

Aujourd’hui 15 applications de santé numérique sont éligibles au remboursement Outre-Rhin, dont 10 de façon temporaire et pour une durée d’un an jusqu’à ce qu’elles apportent la démonstration clinique de leur impact positif sur la santé En principe, tout type d’indications est concerné La e-santé couvre un champ de plus en plus large : soutien au parcours des patients atteints de cancer, assistants digitaux de prise en charge après un AVC, de relaxation en cas de migraine, de conseils et suivi des patients souffrant d’obésité ou de thérapie par le mouvement pour les douleurs dorsales et articulaires Actuellement 9 applications sur les 15 remboursées sont basées sur la thérapie cognitivo-comportementale Elles s’adressent aux patients souffrant de dépression, d’anxiété généralisée, de phobies, d’addiction à l’alcool, d’insomnie ou encore d’acouphènes

1er critère technologique

L’éligibilité au remboursement concerne une application aussi bien diagnostique que thérapeutique Laquelle ne doit pas se cantonner à de la simple prévention mais doit reconnaître, suivre, traiter ou soulager des maladies,