dimanche 20 septembre 2020


Actuellement en cours d’examen prioritaire par la FDA ainsi que par l’EMA, le cemiplimab (ex-REGN2810) de Sanofi pourrait bien, dans quelques mois, être le prochain inhibiteur de PD-1/L1 à atteindre le marché Depuis Keytruda (pembrolizumab), premier enregistré en septembre 2014, ce sont quatre autres molécules inhibitrices de point de contrôle immunitaires qui ont été acceptées par la FDA Et les premiers entrants ont mis la barre un peu haut en générant près d’un milliard de dollars de revenus par trimestre Sanofi ne doit donc espérer aucune prime au sixième entrant sur ce marché En effet,