mercredi 29 janvier 2020


Accompagner les biotechs qui grandissent et quittent la phase d’incubation en leur fournissant laboratoires, bureaux et un large panel de services nécessaires au développement : c’est l’ambition de Runlabs Cette structure, unique en France, doit ouvrir d’ici la fin de l’année, à Paris Une première pierre d’un vaste chantier : adapter l’infrastructure d’accueil des biotechs françaises et européennes à leur maturation et leur montée en puissance

« Je pense que la France possède la science la plus solide du monde, avec, en plus, un écosystème d’incubateurs très performant Mais la recherche française comme européenne est totalement sous-valorisée comparée à ce qui émerge de l’écosystème américain Aux États-Unis, les biotechs ont accès à des infrastructures post-incubation très complètes, dont les loyers atteignent d’ailleurs des prix astronomiques dans certaines villes En Europe, cette offre n’existe pratiquement pas Il y a là un besoin et une opportunité « , c’est le constat que pose Steven Marcus Cet américain a longtemps travaillé dans l’investissement immobilier, aux États-Unis et à Londres, avant de co-fonder Runlabs suite à une rencontre avec Vanessa Douet-Vanucci en 2017 De son coté, cette marseillaise n’en est pas non plus à son coup d’essai, puisqu’elle a déjà fondé One Life, un accélérateur dédié aux start-up innovantes à mi-chemin entre sciences de la vie et technologies digitales Elle a été accompagnée dans cette aventure phocéenne par Romain Lessard, responsable de l’innovation au CIC Ensemble, ils ont levé 20 M€ pour mettre sur pied 500m² de laboratoires, et les ouvrir aux biotechs émergentes de la région À partir de ce modèle et en s’appuyant sur l’expérience de Steven Marcus, le trio se lance maintenant dans l’aventure Runlabs, dont les premiers locaux devraient voir le jour fin 2019 Dans le 13ème arrondissement parisien, un bâtiment de 15 000 m² accueillera entre vingt et trente biotechs, qui se sentent à l’étroit dans


Étiquettes :