mardi 14 juillet 2020


Novacyt qui s’invite dans nos courriels avec ses « press release » rédigés totalement en anglais, Pierre Fabre qui n’arrive pas à faire traduire les siens en français et réclame pour ce faire un délai, et quelques autres encore, « lost in translation », qui nous livrent des explications alambiquées… Chassez l’anglais, vous le verrez revenir au galop, servi par de zélés grisons tous acquis à la langue de Shakespeare et peu soucieux