Accueil / BIOTECH / Pour en finir avec l’instabilité des RCPG

Pour en finir avec l’instabilité des RCPG

Confo Therapeutics a vu grand pour sa série A. Sans le moindre programme en phase clinique, mais avec déjà deux partenaires industriels, la biotech belge est parvenue à convaincre ses investisseurs et à lever 30 M€. Le tour de table a été mené par le Néerlandais Biogeneration Venture et l’Allemand Wellington, auxquels se sont joints Capricorn Health Tech, Fund+, Qbic, Perceptive Advisors, PMV, MINTS (University of Michigan), V-Bio Ventures et VIB. Basée à Gand, cette spin-off de la Vrije Universiteit Brussel développe des « fragments d’anticorps de camélidés à domaine unique », baptisés Confobodies. Fondée en 2015, à partir des travaux du chercheur Jan Steyaert (impliqué dans la création d’Ablynx), Confo se distingue cependant de sa grande sœur, pionnière des anticorps de lama avec ses Nanobodies, et aujourd’hui dans le giron de Sanofi. « Nous travaillons sur cette classe d’actifs non pas en tant que médicaments, mais en tant qu’outils de recherche et de découverte », explique Cedric Ververken, CEO de la biotech… et ex-VP business development d’Ablynx. En ligne de mire, les « récepteurs couplés aux protéines G » (RCPG). Ces protéines, qui représentent la plus importante famille de récepteurs membranaires dans l’organisme, jouent un rôle majeur dans la réception des signaux externes et leur transmission à travers la signalisation intracellulaire. Il en existerait près de 900, mais plus de la moitié de ces récepteurs ne sont pas ciblés. Car le criblage de petites molécules chimiques sur ce type de cibles se heurte à un obstacle : les RCPG ont une conformation instable. Or, « nos Confobodies sont capables de stabiliser les RCPG dans leur conformation active, c’est-à-dire, en quelque sorte, d’allumer l’interrupteur de ces récepteurs lorsque nous testons sur eux l’efficacité de molécules chimiques », explique le CEO. Cette plateforme permet bien sûr de tester, sur certaines cibles et avec une forte précision, des candidats-médicaments agonistes de RCPG. Confo a..  Nous vous invitons à vous connecter pour lire la suite.  

ET SI VOUS PROFITIEZ D’UN MOIS D’ABONNEMENT GRATUIT ? 

Cliquez ici pour bénéficier de cette offre réservée aux professionnels  et nouveaux abonnés.


Voir aussi

Pourquoi un prix aussi bas pour un virus oncolytique

Au début du mois de mai, Transgene signait un accord de collaboration avec AstraZeneca donnant …