dimanche 31 mai 2020


Un tournant ! COVID-19 oblige, la santé numérique est devenue, en quelques semaines à peine, l’alliée indéfectible des patients chroniques éloignés de leurs soignants et centres de traitements Elle a aussi permis de délester les services hospitaliers Une nouvelle ère se profile où les frottements de l’ancien monde liés aux routines tous azimuts devraient s’estomper Mais pour cela, il faudra organiser un « jour d’après » avec une vraie filière de santé numérique soutenue par tous les acteurs privés et publics, de la paillasse aux patients Au cœur de cette construction, le fonds Patient Autonome de Bpifrance dirigé par Chahra Louafi va jouer un rôle déterminant Décryptage

BiotechFinances – Quelle est la genèse du fonds Patient Autonome ?

Chahra Louafi : Le projet a été initié en 2017 pour un lancement effectif début 2018 D’un côté les dossiers d’entreprises en santé numérique arrivaient plus nombreux chez Bpifrance De l’autre, nous étions mus par cette volonté de faciliter, toujours plus, l’accès rapide des patients aux médicaments innovants D’autres évidences sont apparues Les agences réglementaires montraient qu’elles étaient prêtes, notamment la FDA, certains territoires commençaient à manquer de soins, il fallait que les patients puissent rentrer assez vite dans un parcours de santé Nous avons défendu cette vision devant les instances de gouvernance de Bpifrance La décision a été prise de lancer un fonds sur ce nouveau marché de la santé numérique et de voir ce qui allait se passer

BF – Vous avez démarré avec 50 M€, est-ce suffisant ?

Chahra Louafi : En santé numérique à valeur médicale, peu de sociétés sont en série B Nous nous sommes donc positionnés sur la phase d’amorçage L’objectif est de soutenir la création d’une filière avec des sociétés ayant un impact positif sur les coûts de santé, via des solutions digitales sur tout le parcours de soins Nous parlons de faciliter le tri des patients, de leur donner un accès rapide au diagnostic, au traitement, de décharger les structures hospitalières en les maintenant à domicile et en les aidant à suivre leur maladie Pour un fonds exploratoire en amorçage exclusivement financé par Bpifrance, 50 M€ avec des tickets de 500 K€ à 5M€ renouvellements confondus, c’est finalement un calibrage assez large Je souligne que nous sommes sur des typologies d’entreprises et des tailles de marché encore assez peu connues

BF – Comment avez-vous ajusté votre vision au cours des 2 années écoulées ?

Chahra Louafi : Nous sommes en train de construire notre expérience Les réflexes acquis dans d’autres secteurs ne sont pas transposables