vendredi 20 mai 2022


(BIOTECHFINANCES N°987 lundi 16 mai 2022) La FDA a approuvé le 2 mai dernier, Cuprior, un traitement d’entretien pour la maladie de Wilson L’histoire d’une french success story qui s’exporte et d’un parcours commercial sans faute

« On est très fier, tout cela n’a été rendu possible que par l’écosystème français de la recherche » s’enthousiasme Naseem Amin, directeur général d’Orphalan La société, spécialisée dans le développement de traitement pour maladies rares, voit son produit, déjà commercialisé en Europe sous le nom de Cuprior, traverser l’atlantique Approuvé par la FDA comme traitement d’entretien en première intention pour les patients atteint de la maladie de Wilson, il contient de la Trientine, un principe actif chélateur de cuivre À cause d’un gène défectueux, l’organisme des patients atteint par la maladie de Wilson, ne peut évacuer le cuivre des cellules, qui s’y accumule Or, celui-ci est toxique, et peut entraîner des dommages principalement au niveau du foie, mais aussi du