mercredi 21 avril 2021


(BIOTECHFINANCES N°938 Lundi 5 avril 2021) « La moitié des médicaments actuels ont au moins un de leur principe actif issu de la nature bien que ces molécules soient modifiées et synthétisées en usine », déclare Pierre Rocheteau, directeur général d’Olgram Ce docteur en médecine régénérative sait de quoi il parle puisqu’il a fondé en 2019 aux côtés de Maryvonne Hiance* et d’Hervé Balusson*, la start-up bretonne qui utilise des algues marines pour développer des anti-infectieux Olgram vient justement de réaliser un tour d’amorçage de 1,5 M€ Les fonds ont été obtenus auprès de business angels en échange d’une part au capital, de Bpifrance sous forme d’obligations convertibles et de subventions et de la région Bretagne La feuille de route est claire, ce montant servira à optimiser les deux molécules développées par Olgram, une étape qui prendra environ un an Ensuite, un nouveau tour de financement sera lancé cette fois pour élaborer la préclinique réglementaire en vue de la clinique dans trois ans

Traiter l’immunodépression

Au préalable, il va falloir réussir à transformer les algues en produits injectables