lundi 10 août 2020


Après un cru 2019 exceptionnel en termes de fusions-acquisitions avec plus de 900 opérations impliquant des sociétés pharmaceutiques ou des biotechs européennes, le premier trimestre 2020 ne démérite pas « Le COVID-19 n’a guère impacté les transactions de ce début d’année, notamment pour les acquéreurs ou investisseurs américains toujours très présents sur le marché de la santé », observe Cédric Garcia, associé d’EY En France, le rachat en cours d’Eos Imaging par Alphatec en atteste Tandis que du côté des laboratoires, la récente acquisition de la biotech danoise Symphogen par Servier prouve encore une fois la difficulté à réaliser des rapprochements franco-français

Entre fragilité et