samedi 21 mai 2022


Monde

(BiotechFinances n°968 13/12/2021)     En Belgique, Trince lève 4 M€ auprès de Novalis Biotech Acceleration, Qbic II et d’investisseurs privés afin de produire des thérapies personnalisées contre le cancer. Ce spin-off de l’Université de Gand (UGent), développe une technologie permettant une modification génétique des cellules. Pour les applications de recherche, Trince a ainsi créé un dispositif à base de laser qui, en combinaison avec des nanoparticules exclusives, permet de charger les cellules avec les molécules souhaitées. Son objectif à cinq ans est d’améliorer la qualité des thérapies cellulaires et les rendre plus abordables. Pour commencer, la start-up se concentrera sur le développement de deux produits.

Aux Etats-Unis, l’OPA à 8 Mds$ des fonds d’investissement Advent International et GIC sur le fabricant de médicaments contre les maladies rares Sobi a échoué. Les acquéreurs ne sont pas parvenus à obtenir 90% du capital l’une des conditions nécessaires à la finalisation de l’opération. Cela s’est joué à peu de choses, puisque 87% des titres avaient été apportés à l’OPA. Selon Bloomberg, AstraZeneca actionnaire de Sobi aurait choisi de conserver sa participation de 8%, contrecarrant ainsi l’acquisition.

Un panel d’experts de la FDA a estimé, à l’unanimité, inefficace, le médicament développé par Reata Pharmaceuticals contre la maladie rénale chronique (IRC). La bardoxolone avait pourtant atteint ses objectifs principaux et secondaires dans un essai de phase 3, mais sans réduire réellement la progression de la maladie selon le panel. La FDA devrait décider du sort du médicament le 25 février. En attendant, la biotech cotée au Nasdaq, a vu son cours s’effondrer de 40 % à la suite de ce vote.

Merck KGaA augmente encore la mise dans son fonds de capital-risque, M Ventures. La pharma allemande va allouer à cette activité 600 M€ au cours des cinq prochaines années. Il s’agit de la troisième augmentation de l’engagement financier annoncée par Merck KGaA, depuis la création de M Ventures en 2009. Cette somme sera utilisée pour accroître encore le nombre et la taille des investissements.

Coté

(BiotechFinances n°968 13/12/2021) Carmat (ALCAR), a suspendu volontairement et à titre temporaire, les implantations en cours dans le cadre d’essai clinique de son cœur artificiel Aeson. La medtech a pris cette décision en raison « d’un problème qualité ayant affecté certaines de ses prothèses ». Des investigations plus approfondies sont en cours, et la société communiquera dès qu’elle en saura davantage. A la suite de cette nouvelle, le cours de l’action sur Euronext a plongé dans la matinée de 15%.

Advicenne (ADVIC) avance dans la commercialisation en Europe de son produit phare Sibnayal, pour le traitement de l’acidose tubulaire rénale distale (ATRd). Le prix a été fixé au Royaume-Uni, par la NHS (National Health Service) à 120 £ et 360 £ respectivement pour ses dosages 8Meq et 24Meq. Cela correspond à un prix moyen annuel de traitement supérieur à 10 000 euros. Advicenne est en discussion avec le National Institute for Health and Care Excellence (NICE) pour le remboursement. En parallèle, la biotech a signé un accord de distribution avec TwinPharma et ExCEEd Orphan qui commercialiseront Sibnayal au Benelux et dans les pays d’Europe centrale et orientale. Pour rappel, en bourse Advicenne quitte le marché réglementé d’Euronext Paris pour le compartiment moins contraignant d’Euronext Growth et demande la radiation de sa cotation à Bruxelles.

Valneva (VLA) signe un accord d’achat anticipé avec le Royaume de Bahreïn portant sur 1 million de doses de son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, pendant une période de deux ans. Après celle de l’UE, il s’agit de la 2e pré-commande obtenue par la biotech depuis l’annonce de résultats positifs de sa phase 3. Valneva va commencer les démarches règlementaires d’autorisation de mise sur le marché auprès de l’agence de santé bahreïnie NHRA.

Non coté

(BiotechFinances n°968 13/12/2021)Assystem Care est rachetée par le groupe d’ingénierie et de conseils Expleo pour 28 M€. Assystem Care, dont le chiffre d’affaires estimé pour 2021 se monte à 39 M€, comprend aujourd’hui près de 400 salariés en France, Belgique et Suisse. La société accompagne les industriels mondiaux des sciences de la vie, qui développent des médicaments, biomédicaments, dispositifs médicaux, diagnostics, agri-agro, chimie fine, cosmétiques… en leur proposant des services de conformité, de qualité et de qualification-validation.

Aqemia, start-up spécialisée dans la découverte de médicaments accélérée par l’intelligence artificielle (IA) et la physique quantique, noue un partenariat avec Servier pour accélérer la découverte de candidats-médicaments petites molécules en immuno-oncologie. L’accord prévoit un paiement initial ainsi que des paiements d’étapes liés aux différentes phases cliniques de développement des candidats-médicaments issus de cette collaboration.

HypnoVR boucle une série A de 4,5 M€ menée par Theodorus aux côtés de nouveaux investisseurs comme la Banque des Territoires, Akiles et Capital Grand Est. Les actionnaires historiques, dont Guillaume Richard, fondateur et PDG de OuiCare ainsi que le family office de Daniel Caille, président fondateur de Vivalto Santé, y ont aussi participé. Bpifrance accompagne également ce tour de financement. Les fonds levés serviront à déployer à l’international une solution d’hypnose médicale basée sur la réalité virtuelle, utilisée par les professionnels de santé pour traiter la douleur et l’anxiété. La start-up strasbourgeoise, lauréate du Concours d’Innovation 2020, va également poursuivre son programme R&D et élargir le champ d’application de sa solution à d’autres spécialités médicales et paramédicales.

Aurora Cold Plasma Sterilisation lève 3 M€ auprès de Go Capital, Normandie Participations et Normandie Business Angels. Participent également à ce tour de table des business angels et le groupe BFR. Aurora développe et commercialise des stérilisateurs destinés à stériliser à froid des dispositifs médicaux fragiles ou de formes complexes. Ces fonds lui permettront de financer la R&D de ses dispositifs en vue du marquage CE et d’une prochaine industrialisation.

Novasep annonce un investissement de 6 M€ sur son site de Chasse-sur-Rhône, en France. La société de CDMO va ainsi augmenter ses capacités pour la production de principes actifs pharmaceutiques (API) de nouvelle génération, dans des domaines tels que l’oncologie, le système nerveux central (SNC) et les maladies infectieuses.

TreeFrog Therapeutics réalise de nouveaux investissements industriels et obtient 3,5 M€ de financements supplémentaires. La biotech a reçu, en tant que lauréate du programme Deeptech de Bpifrance, 2 M€ pour soutenir le développement de sa thérapie cellulaire contre la maladie de Parkinson. Ceci complète l’enveloppe de 1M€ accordée par le Secrétariat Général pour l’Investissement (SGPI) dans le cadre de l’appel à projets du « grand défi biomédicaments». TreeFrog Therapeutics a également perçu un financement 0,5 M€ de la région Nouvelle Aquitaine, afin de soutenir ses investissements dans le bassin industriel de Pessac.

Le Gouvernement va verser une aide de 142 M€ aux 17 lauréats du 5e appel à projets destiné à la recherche hospitalo-universitaire. Focalisés sur la recherche translationnelle, les projets retenus associent acteurs académiques, hospitaliers et entreprises et recevront entre 4 et 10 M€ chacun. Parmi les lauréats, figurent 2 projets contre le cancer portés par l’Institut Curie : CASSIOPEIA (méthodes diagnostiques et thérapies totalement inédites dans les cancers du sein triple négatif) et EpCART (immunothérapie cellulaire innovante et personnalisée contre les cancers difficiles à traiter). Depuis 2015, le programme d’investissement d’avenir a permis de financer 56 projets de recherche hospitalo-universitaire, représentant environ 447 M€ d’aide.

En vue

Catherine Lubetzki

remporte le Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2021 pour ses travaux sur la régénération de la myéline dans le traitement de la sclérose en plaques. Le prix, d’un montant de 250 000 euros, sera versé à l’équipe de recherche qu’elle co-dirige à l’Institut du Cerveau.


Rita Cataldo

présidente de Takeda France, entre au conseil d’administration du Leem (Les Entreprises du Médicament) pour représenter les laboratoires japonais et autres nationalités. Après avoir occupé le poste de general manager chez Gilead, elle a rejoint en 2016 Takeda.


Les chiffres

48,5 Mds$

Le marché mondial de l’imagerie diagnostique, 33,5 Mds$ en 2020, devrait passer le cap des 48,5 Mds$ d’ici 2027. (Source ResearchAndMarkets)

4,15 Mds$

Le marché mondial du diagnostic des maladies auto-immunes 3,38 Mds$ en 2020 devrait atteindre 4,15 Mds$ en 2021. (Source ResearchAndMarkets)

218 M$

Le tour A de la semaine réalisé par Odyssey therapeutics aux Etats-Unis et piloté par OrbiMed Advisors et SR One Capital Management. (Voir tableau des transactions en page 8)