vendredi 20 mai 2022


Monde

En Allemagne, BioNTech, à l’origine du premier vaccin à ARN messager contre Covid-19 en partenariat avec Pfizer, a vu son résultat net bondir en 2021 à 10 Mds€. L’année précédente la biotech avait dégagé le premier bénéfice de son histoire à 15 M€. BioNTech a l’intention de « s’appuyer sur ce succès pour rapidement avancer sur plusieurs programmes » de recherche, dont de nouveaux vaccins contre la grippe ou des thérapies pour le cancer.

Solvay Brussels School of Economics and Management, en collaboration avec l’institut de recherche I3h de l’ULB, lancent un nouvel Advanced Master in Biotech & MedTech Ventures. Le programme est censé répondre aux besoins de l’industrie des sciences de la vie en Europe pour des postes de direction (C-level) dans les biotech et les medtechs. 75 % des cours seront dispensés par des leaders issus de l’industrie. Degroof-Petercam est un des partenaires fondateur du master rejoint par Fondation Roi Baudouin, les fonds fédéraux tels que SFPI-FPIM et aussi Newton BioCapital, Euronext, 2Bridge, Virdis Group, et Declerq & Partners.

A Liège, Hyloris Pharmaceuticals (HYL), a levé 15 M€ sur Euronext Bruxelles. Les actions étaient proposées dans le cadre d’un placement privé au prix unitaire de 15,5 €, soit une décote de 1,6 % par rapport à la moyenne des cours des 30 derniers jours. La biotech belge spécialisée dans le repositionnement de médicaments existants, envisage d’utiliser ces gains en R&D.

Aux Etats-Unis, Sanofi (SAN) conclut un accord de licence exclusive avec IGM Biosciences pour des traitements innovants à base d’anticorps contre le cancer, les maladies immunologiques et inflammatoires. Le laboratoire français versera un upfront de 150 M$ pour accéder à la plate-forme technologique d’anticorps IgM de la biotech américaine, montant auquel pourrait s’ajouter jusqu’à 6 Mds$ de paiements d’étapes et de royalties.

La FDA a annoncé qu’elle demandait un budget total de 8,4 Mds$ pour 2023 en hausse de 34 % (2,1 Mds$) par rapport à 2022 pour ses axes de modernisation en santé publique (infrastructures vitales), la sécurité alimentaire et celle des produits médicaux. La demande comprend 3,7 Mds$ en autorisation budgétaire – une augmentation de 356 M$ – et 3 Mds$ frais d’utilisation – une augmentation de 153 M$. Par ailleurs, 1,6 Mds$ seront dédiés à la préparation/prévention des futures pandémies.

Dans l’édition de gènes face aux géants Intellia ou CRISPR Therapeutics, deux petites biotechs américaines nouent un partenariat de recherche. Prime Medicine a en effet signé une option exclusive pour développer la technologie d’édition de gènes basée sur l’ARN de Myeloid Therapeutics et débourse pour cela 45 M$ d’upfront. Les deux biotechs sont basées à Cambridge, en cas de succès, Myeloid sera éligible à des paiements d’étapes et d’exercice d’options non divulgués, ainsi que des redevances basées sur les ventes.

Coté

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) prononce à l’encontre d’AB Science (AB) une lourde sanction pécuniaire de 1 M€. L’affaire remonte à 2017 et le gendarme boursier reproche à la biotech de ne pas avoir communiqué « dès que possible » l’information relative « à la forte probabilité que le CHMP rende un avis négatif sur la demande d’AMM de (son candidat médicament) masitinib dans l’indication mastocytose et dans celle de la SLA ». En revanche, son pdg co-fondateur, Alain Moussy suspecté un temps de délit d’initié est mis hors de cause. Olivier Hermine (cofondateur d’AB Science et directeur de la stratégie clinique) et Grégory Pépin (gérant de fonds) écopent d’une amende respective de 50 000 € et 500 000 €. AB Science qui estime élevé le prix à payer pour avoir tardé à communiquer l’information au marché « étudie l’opportunité de faire appel de cette décision ».

L’EMA et la FDA acceptent d’évaluer les dossiers de demande d’autorisation de mise sur le marché de Guerbet (GBT) pour Gadopiclenol, un produit de contraste macrocyclique expérimental à base de gadolinium. L’agence américaine, s’est engagée à réaliser un examen prioritaire, ce qui l’engage à statuer sur le dossier d’ici le 21 septembre 2022.

Dans le microbiome, Maat Pharma (MAAT) annonce le traitement d’un premier patient dans l’étude clinique de phase 3 évaluant son candidat le plus avancé MaaT013 dans le traitement de la maladie aiguë du greffon contre l’hôte. MaaT013 est testé en traitement de troisième ligne chez 75 patients atteints de GI-aGvH de grade II-IV, non-répondeurs aux traitements par stéroïdes et résistants ou intolérants au ruxolitinib. L’étude sera menée dans 40 centres hospitaliers de l’UE et pourrait être étendue aux États-Unis sous réserve d’approbation réglementaire. Les premières données seront divulguées au 1er trimestre 2023 après le recrutement de la moitié des patients.

Adocia (ADOC) renforce sa situation financière en cédant son siège situé à Lyon. Ce bâtiment acquis en 2016, a fait l’objet d’une de cession pour 19 M€ assorti d’un bail sur 12 ans renouvelable. La biotech spécialisée dans le traitement du diabète et des maladies métaboliques dispose désormais d’une trésorerie de 28 M€.

Carmat (ALCAR) annonce le redémarrage de la production de son cœur artificiel Aeson. Les problèmes sur les deux composants, qui étaient à l’origine d’incidents sur certaines prothèses et avaient entrainé la suspension des interventions, ont été corrigés et feront l’objet de contrôles renforcés. Compte tenu des délais de production d’Aeson tant chez ses fournisseurs que dans son usine de Bois-d’Arcy, la medtech confirme pouvoir disposer de nouvelles prothèses en octobre 2022 et reprendre à cette date les implantations commerciales et cliniques. (Lire BiotechFinances n°974 du 7 février 2022, « CARMAT RALENTIT LA CADENCE JUSQU’À L’AUTOMNE »)

Abionyx Pharma (ABNX), obtient de la FDA la désignation de médicament orphelin pour sa Bio-HDL CER-001 dans le traitement du déficit en lécithine-cholestérol acyltransférase. En Europe, ce même statut avait été accordé au même biomédicament en juillet dernier.

Advicenne (ADVIC), a transféré ses actions du segment règlementé d’Euronext Paris-Bruxelles à Euronext Growth. La biotech spécialisée dans les maladies rénales rares, estime ce compartiment mieux adapté à sa taille. Pour rappel, sa capitalisation boursière s’élève à 61 M€.

Non coté

900 000. Selon la Direction de la Recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) entre le 21 et le 27 mars 2022, 3 801 900 tests RT-PCR et antigéniques pour la détection du SARS-Cov2 ont été validés (dont 59,1 % de tests antigéniques), contre 2 986 800 tests (dont 58,6 % de tests antigéniques) la semaine précédente (+27 %). L’immense majorité des tests RT-PCR salivaires, dont le volume est également en hausse, sont réalisés sur les enfants âgés de 11 ans et moins (87,2 %).

Polaris, lève 5 M€ dans un tour mené par Seventure Partners, via son fonds Health for Life Capital II. La société pionnière des Omega-3, spécialiste des acides gras hautement concentrés en EPA (acide eicosapentaénoïque) et DHA (acide docosahexaénoïque), va ainsi poursuivre son déploiement international, se renforcer sur dans la nutrition spécialisée (infantile, sportive, femme enceinte) et doubler sa capacité production. Le marché de l’EPA/ DHA issu des micro-algues, est estimé à 945 Mds$ à horizon 2026.

Synsight collecte 1,5 M$ auprès d’un investisseur chinois, le financement étant complété par la Région Ile-de-France et Bpifrance. Basée en Ile-de-France, la start-up est spécialisée dans la découverte de molécules thérapeutiques, ciblant spécifiquement les interactions protéine-ARN. Elle a développé pour cela une plateforme, convergence de l’intelligence artificielle et de l’imagerie cellulaire, qui grâce au criblage phénotypique, permet de générer des données d’imagerie cellulaire qui seront ensuite analysées par des modèles génératifs afin de développer de nouvelles molécules first-in-class. Les fonds levés vont lui permettre d’étendre le potentiel de sa plateforme de découverte de médicaments dans des indications neurogénératives, oncologiques ou liées aux maladies infectieuses.

Carthera publie les résultats d’un essai clinique testant l’efficacité de son dispositif SonoCloud basé sur l’utilisation d’ultrasons chez des patients atteints d’une forme légère de la maladie d’Alzheimer. Cet essai, promu par l’AP-HP, a montré que le SonoCloud pouvait ouvrir temporairement la BHE chez ces patients et a confirmé son innocuité, déjà constatée lors d’une étude chez des sujets atteints de tumeurs cérébrales. « Nous préparons un essai clinique qui devrait déboucher sur la mise sur le marché du SonoCloud pour le traitement du glioblastome et continuons à explorer le potentiel de cette technologie dans d’autres indications cérébrales, en association avec différentes approches thérapeutiques », a déclaré Frédéric Sottilini, le directeur général de Carthera.

Damae Medical lance un essai clinique aux États-Unis avec sa solution deepLive, pour le diagnostic des lésions cutanées suspectées de carcinome basocellulaire après examen clinique et dermoscopique. L’étude sera réalisée auprès de 96 patients dont la moitié seront examinés pour des lésions éligibles à l’imagerie confocale et l’autre moitié, pour des lésions non-éligibles à cet examen (notamment les lésions situées sur le visage) et examinés en routine par biopsie et examen anatomopathologique. Les résultats obtenus avec deepLive seront comparés à ceux des méthodes standards. (Lire BiotechFinances n°974 du 7 février 2022, « DAMAE MEDICAL, 5 M€ POUR UN DIAGNOSTIC RAPIDE DU MÉLANOME »)

En vue

Alessandro Riva

va prendre la présidence du conseil d'administration de Transgene. Cette nomination intervient dans le cadre de l’évolution de la gouvernance d’entreprise, qui prévoit de dissocier les rôles de président et directeur général. Alessandro Riva, s’il est confirmé, agira en tant que membre indépendant du conseil d’administration et travaillera en étroite collaboration avec le conseil d’administration et le DG de Transgene, Hedi Ben Brahim.


Les chiffres

41,8 Mds€

L’épargne levée par les acteurs du capital investissement français en 2021 – dont 24,5 Mds€ par les fonds de capital investissmeent - qui sera investie au cours des 5 prochaines années majoritairement dans des entreprises et des projets d’infrastructures en France.
Etude de France Invest et Grant Thornton sur les activités du capital investissement en France en 2021.

27,1 Mds€

Le montant investi dans plus de 2340 entreprises en 2021 avec une hausse marquée en particulier pour les entreprises de la santé et du numérique. 6,226 Mds€ en 2021 contre 4,287 Mds€ en 2020 pour le médical, pharma biotechnologies. Et 4,467 Mds€ en 2021 contre 3,509 Mds€ en 2020 pour l’informatique et le numérique.
Etude de France Invest et Grant Thornton sur les activités du capital investissement en France en 2021.

16,6 M€

Le montant investi par les business angels dans le domaine medical biotechnologies en 2021 contre 14,6 M€ en 2020.
Etude de France Invest et Grant Thornton sur les activités du capital investissement en France en 2021.

17,6 M€

Le montant investi par les business angels dans le domaine informatique et numérique en 2021 contre 10,4 M€ en 2020.
Etude de France Invest et Grant Thornton sur les activités du capital investissement en France en 2021.