samedi 28 novembre 2020


Monde

(BIOTECHFINANCES n° 919 Lundi 2 novembre 2020) Sanofi (SAN) et GSK apportent leur soutien au mécanisme COVAX avec 200 millions de doses de leur vaccin adjuvanté à base de protéine recombinante contre la COVID-19. Ce mécanisme international de groupement d’achats vise à garantir un accès juste et équitable aux éventuels vaccins contre la COVID-19 partout dans le monde. Pour rappel, Sanofi et GSK ont lancé un essai de phase 1/2 le 3 septembre dans lequel 440 participants ont été recrutés. Les premiers résultats sont attendus début décembre et un essai pivot de phase 3 pourrait être lancé avant la fin de l’année. Si les données récoltées sont suffisamment probantes, une demande d’approbation réglementaire sera être soumise aux autorités sanitaires dès le premier semestre de 2021. Parallèlement, les deux laboratoires s’emploient à augmenter leurs capacités de production, respectivement de l’antigène et de l’adjuvant.

AstraZeneca obtient le feu vert de la FDA afin de reprendre l’étude de phase 3 pour son candidat vaccin contre la COVID-19. Un mois et demi après l’arrêt volontaire des essais et à l’issue d’enquêtes sur deux cas d’un possible effet secondaire neurologique, l’agence américaine semble satisfaite des résultats. En parallèle, J&J a également annoncé qu’après discussion avec la FDA le laboratoire se préparait à reprendre son essai de phase 3. De son côté, Moderna recrute actuellement les derniers volontaires de sa phase 3. Plus de 25 000 participants sur un total de 30 000 ont déjà reçu leur deuxième et dernière dose de vaccin expérimental et la biotech s’attend à disposer des données préliminaires en novembre. Enfin Pfizer en partenariat avec BioNTech, sont également proches de fournir des résultats des tests cliniques de phase 3 pour leur vaccin.

Le groupe chinois CanSinoBio vient de signer un accord de pré-vente de 35 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 avec le Mexique. La livraison sera étalée sur une l’année 2021. Selon l’OMS, ce vaccin est l’un des 11 candidats actuellement en essais cliniques de phase 3. En Chine il a même été enregistré auprès des autorités des brevets et patentes dès le mois d’aout. L’étude en cours cible 40 000 sujets randomisés et se déroule au Mexique, Pakistan, en Russie ainsi qu’en Argentine et au Chili. D’autres pays d’Afrique et d’Asie du Sud-Est, notamment, y participeraient aussi. Les essais ont commencé en septembre et des résultats préliminaires sont attendus en janvier.         

L’allemand Bayer se renforce dans les thérapies géniques en acquérant la biotech américaine Asklepios BioPharmaceutical pour 2 Md$. Ce montant sera complété par 2 Md$ supplémentaires en jalons si la nouvelle filiale pharmaceutique délivre les produits. Basée en Caroline du Nord, « AskBio » développe des thérapies géniques pour des pathologies telles que la maladie de Parkinson et l’insuffisance cardiaque congestive. La biotech avait recueilli, à l’occasion d’un premier tour en 2019, 225 M$ auprès de TPG Capital et Vida Ventures et se préparait cette année à une cotation au Nasdaq. Le groupe allemand réalise cette croissance externe à un moment où ses médicaments à succès vieillissent et où son activité chimie décline avec la crise. Il s’agit de la plus importante acquisition jamais réalisée dans la santé par Bayer même si en taille, la prise de contrôle du groupe d’agrochimie américain Monsanto en 2018 pour 63 md$ demeure incomparable.

Aux États-Unis, la société de diagnostic moléculaire Exact Sciences ajoute la détection précoce du cancer à son portefeuille en rachetant Thrive Early Detection pour 2,15 Md$. Les actionnaires de Thrive récolteront 1,7 Md$ – 65 % en actions et 35 % en numéraire – auxquels s’ajouteront 450 M$ si les objectifs de développement et de commercialisation sont atteints. La cession de la start-up fondée en 2019, intervient trois mois seulement après son tour de 257 M$ en capital-risque destiné à pousser son test de biopsie liquide dans un essai d’enregistrement. CancerSEEK a testé environ 10 000 femmes sans antécédents ni signes de cancer, en coopération avec Geisinger et l’Université Johns Hopkins, et a constaté que le test pouvait plus que doubler le nombre de cas détectés par rapport aux diagnostics traditionnels.

L’américain Catalent Pharma Solutions acquiert la filiale de production de thérapie cellulaire de Bone Therapeutics (BOTHE) pour 12 M€. Le fournisseur mondial de solutions technologiques pour le développement et la fabrication de médicaments s’est engagé à continuer d’assurer la production d’Allob, le produit de thérapie cellulaire allogénique de Bone Therapeutics. Cette transaction n’incluant pas les droits sur la propriété intellectuelle, la biotech belge conservera le savoir-faire et la possibilité de transférer la technologie de production d’Allob. Par ailleurs le fruit de cette cession lui permettra de recentrer sa stratégie sur le développement de produits de thérapie cellulaire et génique, en orthopédie et dans d’autres indications.

Coté

(BIOTECHFINANCES n° 919 Lundi 2 novembre 2020) Transgene (TNG) publie les résultats détaillés de l’essai clinique de de phase 1b/2 de TG4001, son vaccin thérapeutique ciblant le HPV16, en combinaison avec avelumab un anticorps anti-PD-L1 humain, chez des patients atteints de cancers avancés HPV-positifs. La combinaison des deux produits montre une activité antitumorale avec un taux de réponse de 23,5 % chez des patients précédemment traités pour des cancers récidivants et/ou métastatiques liés au HPV. Pour les patients sans métastases hépatiques, le taux de réponse est de 34,8 % et une médiane de survie sans progression de 5-6 mois a été atteinte. Cet essai clinique est conduit en collaboration avec Merck, Darmstadt et Pfizer. La biotech strasbourgeoise a l’intention de poursuivre le développement clinique de TG4001 avec un essai confirmatoire plus large, incluant un groupe de contrôle.

Advicenne (ADVIC) obtient un Prêt Garanti par l’Etat de 4,3 M€, auprès de BNP Paribas et Bpifrance.  Cet emprunt contribue à renforcer la trésorerie de la biotech spécialisée dans les traitements en néphrologie. Son produit, ADV7103, fait l’objet d’essais cliniques avancés dans deux maladies du rein, les acidoses tubulaires rénales et la cystinurie. Il a obtenu la désignation de médicament orphelin par la Commission européenne dans le traitement de ces deux maladies et est actuellement en procédure centralisée européenne dans le cadre de la demande d’autorisation de Mise sur le Marché (AMM).

Valbiotis (ALVAL) annonce l’initiation d’une phase 2 pour TOTUM-070, une substance active innovante issue d’extraits de plantes alimentaires développée pour les personnes hypercholestérolémiques non traitées L’étude clinique débutera dès réception des autorisations de l’ANSM et du CPP. Cet essai, randomisé et contrôlé contre placebo, en double aveugle, inclura 120 personnes durant 6 mois présentant une hypercholestérolémie modérée non traitée, comprise entre 130 et 190 mg/dL. Le critère principal est la réduction du taux sanguin de LDL-cholestérol. La visite du premier sujet est prévue au 1er trimestre 2021 pour des résultats attendus fin 2021 ou début 2022. L’objectif de Valbiotis, est de « conclure un accord de partenariat avec un acteur mondial de la santé pour la mise sur le marché de TOTUM-070 ». Le marché visé, celui des produits non-médicamenteux contre le LDL-cholestérol, est estimé à 1,2 Md€ (USA + top 5 pays d’Europe).

Abivax (ABVX) a levé en Bourse 28 M€ via une émission d’actions nouvelles. Sofinnova et Sante Holding, deux de ses actionnaires ont participé à l’augmentation de capital et détiennent respectivement 12,3 % et 3,6 % des titres. Pour sa part, Truffle Capital demeure le premier actionnaire d’Abivax à hauteur de 40,6 % du capital. Les fonds levés apportent à la biotech spécialisée en immunologie une visibilité financière jusqu’au quatrième trimestre 2021. Ils vont lui permettre d’achever trois études cliniques en cours avec son candidat ABX464 : une phase 2b dans la rectocolite hémorragique ; une phase 2a dans la polyarthrite rhumatoïde et une phase 2b/3 dans l’indication de COVID-19. En parallèle, une Phase 2b/3 dans la maladie de Crohn est en préparation.

Non coté

(BIOTECHFINANCES n° 919 Lundi 2 novembre 2020) A Zurich, Molecular Partners signe un partenariat avec Novartis pour développer des traitements contre la COVID-19. L’accord porte sur la recherche de deux antiviraux en tout début de phase de développement appelés MP0420 et MP0423 et qui pourraient être utilisés à la fois en prévention et comme traitement. La biotech va recevoir un versement initial de 56 M€, via notamment une prise de participation de Novartis à son capital à hauteur de 6 %. S’y ajouteront des versements d’étapes de 140 M€, ainsi que de royalties sur les ventes. Selon l’accord, Molecular Partners va démarrer la phase 1 pour le MP0420 en novembre, et se chargera des travaux pré-cliniques restants pour le MP0423. De son côté, Novartis conduira les essais cliniques de phases 2 et 3 et dispose d’une option pour les développements restants et la commercialisation.

Business France et la Galien Foundation dévoilent les trois entreprises lauréates de la 7e édition du Prix Galien Medstartup mettant à l’honneur les partenariats entre les États-Unis et la France dans le domaine de l’innovation médicale. La meilleure collaboration dans l’industrie pharmaceutique revient cette année à TreeFrog Therapeutics en partenariat avec le QC-Stem consortium composé de Harvard’s Stem Cell Institute, Dana Farber’s Cancer Institute et la Foundation for Biomedical Research and Innovation. La biotech bordelaise produit des cellules souches dans l’objectif de rendre accessible les thérapies cellulaires pour des millions de patients. La meilleure collaboration dans la medtech et la e-santé revient à Wandercraft en partenariat avec Shirley Ryan Ability Lab (SRAL) et Caltech Amberlabs. La medtech aide, grâce à la robotique de pointe, les personnes en fauteuils roulants à marcher. Enfin la meilleure collaboration dédiée aux populations défavorisées revient à E-Scopics en partenariat avec la North Carolina State University pour son échographe connecté et piloté via une application. Cette méthode d’imagerie en temps réel et non invasive est accessible à tous les professionnels de santé.

En vue

Stewart Craig

est nommé directeur technique (CTO) au sein de l’équipe de direction d’Erytech. Docteur en biochimie physique et basé aux États-Unis, il apporte 35 ans d’expérience dans le développement de produits biologiques complexes et de thérapies cellulaires et géniques. Préalablement il a occupé des postes de direction au sein d’Orchard Therapeutics, Sangamo, Stemcells ou PCT Cell Therapy.


Jean-Marc Gilson

belge de nationalité, prend la présidence de Mitsubishi Chemical Holdings (« MCHC »). Pour mémoire MCHC, via son bras armé financier Diamond Edge Ventures, a participé en mai dernier et aux côtés de Bpifrance au tour de 13 M€ de la biotech industrielle Laptics dans la Loire.


Colin Papet-Charbonnel

rejoint Atryon, cabinet de conseils en stratégie pour les industries des Sciences de la Vie, en qualité de manager dispositifs médicaux et diagnostics. Diplômé de l’École des Mines de Douai, il a accompagné durant 15 ans des medtechs dans des domaines aussi variés que l’ophtalmologie, la ventilation pulmonaire, l’auto-injection de médicaments, l’orthopédie ou la chirurgie assistée par ordinateur.


Les chiffres

3,7 Mds€

Le montant de la croissance incrémentielle du marché des seringues préeremplies sur la période 2020-2024 (source Technavio)

627 M€

La croissance annoncée du marché des analyses d’urines sur la période 2020-2024 (source Technavio)

50 millions

Le nombre de doses du vaccin candidat de Moderna contre la COVID-19 (mRNA-1273) qui sera importé au Japon par Takeda la suite de l’entente tripartite entre l’entreprise Américaine, le groupe Japonais et le ministère japonais de la Santé, du Travail et de la Protection sociale (MHLW).

11,3 Mds€

Le Nasdaq a enregistré 72 introductions en bourse dans les domaines de la biotechnologie et de la biopharmacie en 2020, représentant une collecte globale de 11,3 Mds€. A ce rythme, les responsables du marché new-yorkais tablent sur 12 Mds€ de recettes à la fin l’année.