mardi 26 janvier 2021


Monde

(BIOTECHFINANCES N°922 Lundi 30 novembre 2020) Après Moderna, Pfizer-BioNTech, c’est le tandem AstraZeneca-Oxford qui dévoile cette semaine les résultats intermédiaires de son vaccin contre la COVID-19. En phase 3, son candidat démontre une efficacité moyenne de 70 %. Et dans l’un des deux schémas posologiques testés l’efficacité atteint 90 %. Cela reste néanmoins inférieur au taux  de 95 % présenté par Moderna et Pfizer-BioNTech il y a 10 jours. Reste que le vaccin à base de vecteurs adénovirus développé par AstraZeneca nécessite une réfrigération minimale, contrairement aux deux autres candidats à base d’ARNm. Le vaccin peut être conservé et transporté entre 2° et 8° pendant au moins six mois, ce qui réduit la barrière de manipulation par rapport aux injections d’ARNm de Pfizer / BioNTech et Moderna. Le premier doit en effet être maintenu à -70 °; le second peut rester stable 6 mois à -20° et durant 30 jours entre 2° et 8 °.

Aux Etats-Unis, Catamaran Bio lève une série A de 42 M$ pour financer sa plateforme de thérapies cellulaires qui s’appuient sur les cellules CAR-NK (cellules tueuses naturelles) contre les tumeurs solides. Ce tour de financement est mené par Sofinnova Partners et Lightstone Ventures, avec la participation des actionnaires fondateurs SV Health Investors ainsi que Takeda Ventures et Astellas Venture Management.

En Suisse, la biotech Polyphor recevra jusqu’à 2,8 M€ de la Cystic Fibrosis Foundation pour soutenir le développement clinique de l’antibiotique inhalé Murepavadin. Selon les termes de l’accord, les fonds aideront à financer l’étude de phase 1b / 2a de la Murepavadin inhalée dans la mucoviscidose. Celle-ci est caractérisée par une infection bactérienne chronique et une inflammation sévère qui conduisent à une détérioration progressive de la fonction pulmonaire. Le programme de développement est actuellement financé conjointement par Polyphor et l’Initiative européenne pour les médicaments innovants (IMI).

Coté

(BIOTECHFINANCES N°922 Lundi 30 novembre 2020) L’étude clinique en vue de la commercialisation du cœur artificiel de Carmat (ALCAR) est reportée au 1er trimestre 2021. Le recrutement des patients sera terminé comme prévu avant la fin de l’année. Afin de pouvoir utiliser la « configuration commerciale » de son cœur artificiel dans l’étude, la medtech a soumis certains amendements à la FDA. Elle estime que cette nouvelle version de la prothèse devrait améliorer la sécurité et la qualité de vie des patients. À ce stade, 8 amendements sur 9 ont déjà été approuvés par l’agence américaine, et le dernier devrait l’être dans les prochaines semaines. Trois centres américains ont été formés pour la réalisation de l’étude : VCU Health Pauley Heart Center (Richmond, Virginie), University of Louisville Jewish Hospital (Louisville, Kentucky), et Baylor University Medical Center (Dallas, Texas).

Sanofi (SAN) reçoit le feu vert de la Commission européenne pour MenQuadfi, un vaccin méningococcique, indiqué à partir de l’âge de 12 mois. L’approbation des autorités repose sur les données de sept études cliniques pivots de phase 2 et 3 dans lesquels plus de 6 300 sujets de 12 mois et plus ont été inclus. Il s’agit du premier vaccin méningococcique quadrivalent conjugué disponible en Europe sous forme liquide. L’infection à méningocoques est une infection bactérienne rare, mortelle et hautement imprévisible ; plus de 3 000 cas sont recensés chaque année en Europe.

Les signaux thérapeutiques sont positifs pour CER-001 chez des patients atteint d’une maladie rénale ultra-rare. Le candidat médicament d’Abionyx Pharma, (ABNX) est un complexe comprenant la protéine naturelle des HDL, l’apolipoprotéine A-I (apoA-I) et des phospholipides dont un est chargé négativement. L’ensemble des données issues des deux ATUn accordées en France et en Italie corrobore une activité thérapeutique prometteuse dans la progression d’une maladie rénale ultra-rare mais ne permettent pas pour le moment de tirer une conclusion définitive concernant le critère d’efficacité de CER-001.

Non coté

(BIOTECHFINANCES N°922 Lundi 30 novembre 2020) Medesis Pharma renouvelle son accord de recherche avec Transgene (TNG) dans le traitement des tumeurs. Initialement conclu en juillet 2019, et après des résultats pré-cliniques concluants, cet accord est prolongé pour une durée de 6 mois. Il vise à appliquer la technologie propriétaire de Medesis Pharma, Aonys, à l’optimisation du traitement des tumeurs par des virus oncolytiques. En parallèle, Medesis Pharma développe en propre 4 programmes cliniques qui rentreront en phase 2 en 2021. Ils portent sur 2 candidats médicaments dans le domaine des maladies neurodégénératives afin de traiter la maladie d’Alzheimer et la maladie de Huntington et sur 2 autres candidats médicaments pour traiter les inflammations respiratoires sévères que Medesis Pharma face à l’urgence sanitaire, a focalisé sur le traitement de la COVID-19, un pour les cas graves et un antiviral spécifique destiné à la médecine de ville en début de maladie.

BrainEver obtient de la FDA la désignation de médicament orphelin pour son produit BREN-02, dans le traitement de la maladie de Charcot. BREN-02 devrait entrer en essai clinique chez des patients atteints de sclérose latérale amyotrophique (SLA) également connue sous le nom de maladie de Charcot au deuxième semestre 2021. La désignation de médicament orphelin aux Etats-Unis reconnaît le potentiel thérapeutique de BREN-02 dans la SLA et permet à la biotech parisienne spécialisée dans les maladies neurodégénératives de bénéficier d’une période d’exclusivité de commercialisation de sept ans.

PathoQuest crée une filiale américaine. L’entreprise spécialisée dans le contrôle qualité des biomédicaments et son partenaire Charles River International coté à Wall Street, installent à Wayne, en Pennsylvanie, un laboratoire de pointe pour les tests de sécurité virale des biomédicaments, notamment les thérapies innovantes et les vaccins.

Hemarina et Le CHRU de Brest ont franchi la barre des 100 participants dans l’étude clinique permettant d’évaluer l’efficacité d’HEMO2life dans la greffe rénale. Ce produit développé par l’entreprise bretonne, est basé sur la plate-forme technologique de la molécule M101, issue du ver marin arénicole OxyOp2. L’étude multicentrique cible 460 patients dont la moitié recevra un rein conservé dans une solution standard à laquelle sera ajouté le produit HEMO2life et l’autre moitié dans une solution standard seule. L’étude a commencé en juillet de cette année et tous les centres français de transplantation rénale y participent.

La startup alsacienne MedBed360, fondée au printemps dernier et accompagnée par 1Kubator à Strasbourg, met à la disposition des soignants de toute la France sa solution qui permet de gérer en temps réel la disponibilité des lits d’hospitalisation. En pleine crise sanitaire, la difficulté à trouver un lit d’hospitalisation est d’autant plus importante que l’évolution des patients peut devenir rapidement défavorable et que les services d’hospitalisation arrivent à saturation. MedBed360 visualise donc en temps réel l’état des lits intra et inter-établissements (publics et privés, EHPAD…) au niveau local, régional et national. Au vu de la situation actuelle, les lits peuvent être également fléchés “COVID” ou “Non COVID” au sein d’un même service.

4,6 M€, le paiement d’étape prévu par Takeda en faveur de Egle Therapeutics vient d’être libéré. Les premières nouvelles cibles Treg ont été identifiées et la prochaine phase du partenariat devrait déboucher sur la proposition de nouvelles cibles de lymphocytes T régulateurs (Treg) infiltrant les tumeurs contre lesquelles Takeda développera des thérapies potentielles. Egle Therapeutics avait fait l’actualité l’été dernier comme étant la première opération en France deTakedaVenture inc (TVI), le bras armé financier du groupe Nippon éponyme.

En Belgique, Novalis Biotech annonce la première clôture de son deuxième fonds de santé, Novalis Biotech Acceleration. Le VC qui intervient en early stage boucle une levée de 8 M€. Avec des engagements d’un montant similaire déjà en place, Novalis prévoit une clôture définitive de la souscription début 2021. La majorité des investisseurs du premier fonds de Novalis ont co-investi dans le second qui devraient donner lieu à 10 projets d’incubation de démarrage et environ 10 projets d’accélération. Déjà 2 investissements ont été identifiés par les équipes et seront clôturés dans un proche avenir.

En vue

Anders Gersel Pedersen

devient président du conseil d’administration de Aelis Farma. Ce médecin, titulaire d’un MBA, a occupé des postes à responsabilité, notamment au sein de Ely Lilly, où il dirigeait le département d’oncologie, puis en tant que vice-président de Lundbeck en charge de la R&D. Il a aussi accompagné dans leur développement des biotechs comme ALK-Abelio, Hansa Biopharma, Genmab, ou Bavarian Nordic.


Mike Barbeck

entre au comité scientifique de Jellagen. Il apporte plus de 15 ans d’expérience dans la recherche biomédicale régénérative dans les universités de Francfort et de Mayence. Il est actuellement DG de la biotech BerlinAnlytix et de ScientiFy.


Andy Weymann

entre au comité scientifique de Jellagen. Egalement physicien, il a été médecin en chef chez Smith & Nephew (S&N) et membre des conseils d’administration de S&N Switzerland et d’Actracsys. Il est actuellement administrateur et participe aux comités scientifiques de plusieurs medtechs et biotechs.


Les chiffres

4è,34 Mds€

Une poussée exceptionnelle attend le marché mondial des systèmes
robotiques médicaux qui devrait générer un chiffre d’affaires de 47,34 Mds€ d’ici 2030 contre 6,37 Mds€ en 2019. (Source ResearchAndMarkets)

5,8 Mds€

Le marché mondial des exosquelettes qui avoisine aujourd’hui les 240 M€ devrait
atteindre environ 5,8 Mds€ à l’horizon 2030. (Source ResearchAndMarkets)

2,35 Mds€

Le montant de pré-vent€es (engagements) du vaccin anti-covid 19, UB-612 développé par la société américaine Covaxx. Ces engagements publics et privés de plusieurs pays, dont le Brésil, l’Équateur et le Pérou font suite au début des essais sur l’homme à Taïwan et à l’accord de septembre avec Diagnosticos da America, la plus grande société de diagnostic clinique au Brésil, pour mener des essais de phase 2/3 et distribuer des vaccins au Brésil.