vendredi 22 octobre 2021


Monde

(BIOTECHFINANCES N°958 Lundi 27 septembre 2021)

Aux Etats-Unis, SAB Biotherapeutics reçoit 60,5 M$ supplémentaires du département américain de la Défense pour son programme clinique d’anticorps contre la COVID-19. Cela porte le financement total perçu du gouvernement américain à 200 M$. La biotech développe le traitement par anticorps polyclonaux SAB-185 pour les patients non hospitalisés atteints d’une infection légère à modérée au COVID-19 et présentant un risque de progression de la maladie. La thérapie est en phase 2/3 d’essais cliniques et vient de terminer le recrutement des patients pour la partie intermédiaire. SAB fait actuellement l’objet d’une fusion avec la SPAC, Big Cypress Acquisition La transaction s’élève à 118 M$. Stimulées par la pandémie de COVID-19 et le boom des soins virtuels, les sociétés d’acquisition spécialisées ont connu une séquence rouge, déclenchant un tourbillon d’activités de sortie du public pour les startups de la santé et de la santé numérique.

Les SPACS, sont des sociétés de chèques en blanc, qui lèvent des fonds sur le marché et ensuite permettent à une société de s’introduire en bourse par le biais d’une fusion inversée, en échappant au long processus d’une IPO. Cela s’est traduit cette année, par 40 introductions au Nasdaq dans le domaine de la santé et des sciences de la vie au 1er trimestre 2021, pour un total combiné de 11 Mds$, avant de tomber à 8 Mds$ au deuxième trimestre, S&P Global Market Intelligence. Il y a plus de 60 SPAC de soins de santé toujours à la recherche de cibles, rapporte Evercore. Mais le temps est compté, l’acquisition de la cible doit se faire dans un délai de deux ans, ou il faudra rendre de l’argent aux investisseurs. Raison pour laquelle les experts s’attendent à un nombre important de fusions SPAC dans le domaine de la santé et de la biotechnologie au cours des deux prochaines années. La question est de savoir s’il y aura suffisamment de cibles solides.

Coté

(BIOTECHFINANCES N°958 Lundi 27 septembre 2021)

Mauna Kea Technologies (MKEA) lance une augmentation de capital de 12,5 M€ réservée à deux investisseurs. Il s’agit du hedge fund américain Armistice Master Fund et de Johnson & Johnson Innovation. Ce dernier déjà actionnaire, s’est engagé à souscrire 48% des actions offertes, et devrait in fine se retrouver avec 25% du capital de Mauna Kea entre les mains. Dans le cadre de cet investissement, le Lung Cancer Initiative (LCI) filiale de Johnson & Johnson, a conclu avec la biotech française un accord de collaboration clinique pour un montant global de 978 k€. Le taux de dilution de l’émission pour les actionnaires existants est d’environ 28%. Le produit net de l’offre, environ 11,5 M€, servira à financer le développement de la plateforme multidisciplinaire d’endomicroscopie laser Cellvizio, à poursuivre les études cliniques et à intensifier les efforts commerciaux aux États-Unis. Mauna Kea estime pouvoir financer ses activités jusqu’à la fin du 3e trimestre 2022.

Innate Pharma (IPH) annonce que dans le cadre de leur partenariat, AstraZeneca a présenté des résultats de l’essai randomisé de phase 2 au congrès de l’ESMO (European Society for Medical Oncology). Ces résultats d’analyse intermédiaire ont montré que la combinaison de Monalizumab avec Durvalumab a amélioré la survie sans progression et le taux de réponse objective chez des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules, de stade III, non opérable, qui n’ont pas progressé après une chimio-radiothérapie simultanée, par rapport à Durvalumab en monothérapie. Produit le plus avancé d’Innate, Monalizumab est un inhibiteur de point de contrôle immunitaire potentiellement « first-in-class ». Sur la base de ces résultats, AstraZeneca qui détient tous les droits sur le Monalizumab en oncologie depuis octobre 2018 a l’intention de lancer une étude à visée d’enregistrement pour la combinaison avec Durvalumab.

OSE Immunotherapeutics (OSE) publie des résultats finaux positifs de la phase 3 évaluant Tedopi, son vaccin thérapeutique à base de néo-épitopes, chez des patients HLAA2 positifs souffrant d’un cancer du poumon non à petites cellules après échec d’un checkpoint inhibiteur immunitaire. La biotech nantaise a annoncé au congrès de l’ESMO (European Society for Medical Oncology) un ratio bénéfice/risque favorable pour Tedopi par rapport au traitement standard (docetaxel ou pemetrexed). La survie globale (critère principal) a été améliorée de façon statistiquement significative 0.59 (95% CI : 0.38, 0.91) en faveur du bras Tedopi et la survie globale médiane se situe à 11,1 mois versus 7,5 mois avec la chimiothérapie. « Nous allons poursuivre notre travail avec la FDA et l’EMA, pour discuter des prochaines étapes à mener afin d’enregistrer Tedopi sur les deux territoires », a indiqué Alexis Peyroles, directeur général d’OSE Immunotherapeutics.

La FDA approuve le premier essai aux États-Unis de la solution de traitement des varices développée par Theraclion (ALTHE). A la suite de cet essai clinique, une étude pivot complète sera menée pour examen de la FDA afin d’obtenir une autorisation de mise sur le marché. « Le marquage CE obtenu en 2019 et nos données cliniques provenant de nos centres d’excellence européens devraient conduire à une approbation rapide de notre étude pivot », a déclaré Michel Nuta, le directeur médical de Theraclion. Le marché américain des varices compte environ 2,3 millions de procédures représentant des dépenses de santé de 5 Mds$.

Medesis Pharma (ALMDP) obtient le feu vert de l’ANSM pour lancer un essai clinique de phase 2 avec son candidat médicament NanoLithium. Il s’agit d’une formulation du lithium permettant d’obtenir une activité thérapeutique avec des doses très basses. Cette phase 2 sera menée dans 6 CHU (Montpellier, Toulouse, Marseille, Lille, Lyon et Paris) et ciblera 68 patients. Avec des pré-inclusions sur le dernier trimestre 2021, et l’administration du médicament dès début 2022, les premiers résultats pourraient être obtenus au cours de l’été 2022.

Cotée à Paris et aux Etats-Unis, Inventiva (IVA) a levé au Nasdaq 30 M$ en émettant des ADS dans le cadre d’un programme de financement mis en place le 2 août 2021 avec Jefferies. Les actions nouvelles représenteront 5,1% du capital. En parallèle, la biotech a obtenu cette semaine une réponse favorable de la FDA à sa demande déposée en août concernant son principal candidat médicament Lanifibranor. L’agence américaine a décidé d’élargir le statut « Fast Track » précédemment accordé à Lanifibranor, dans la NASH pour englober le traitement des patients atteints de NASH avec une cirrhose compensée.

Non coté

(BIOTECHFINANCES N°958 Lundi 27 septembre 2021)

Banook, une CRO nancéenne spécialisée dans la sécurité cardiaque acquiert la société allemande Nabios. Fondée en 1998, cette dernière accompagne les laboratoires pharmaceutiques, les CROs et les UPC, notamment lors d’essais cliniques de phase 1. Le marché des services de sécurité cardiaque représentait 373 M€ en 2019 et devrait atteindre 635 M€ d’ici 2024.

Hephaï, une start-up française qui développe une plateforme digitale basée sur l’intelligence artificielle, a reçu le prix Catalyst Award 2021 dans le cadre du concours « Healthy Longevity Global Competition » de l’Académie nationale de médecine américaine. Hephaï a reçu 50 k$ (42,2 k€) pour poursuivre le développement de sa plateforme digitale conçue pour aider les patients atteints d’asthme et de BPCO à bien utiliser leur inhalateur. L’application, utilisable gratuitement par le patient et conseillée par le médecin prescripteur ou le pharmacien, sera disponible sur Apple et Android courant 2022. Elle est reconnue dispositif médical de classe 1.

CrocosGoDigital lance une étude scientifique européenne sur la détection automatisée des troubles cognitifs auprès de 1 000 enfants, en collaboration avec l’Unité de Recherche Retines. L’outil de détection automatisée, objet de l’étude, repose sur des moteurs IA qui vont analyser les comportements et capacités d’exécution des enfants pendant leurs ateliers ludo-numériques. Plusieurs flux d’informations sont enregistrés en même temps : mouvement des yeux, émotions, temps passé sur les exercices proposés, gestes réalisés… Une fois les capacités de l’enfant détectées, la start-up marseillaise sera capable de proposer un suivi via son application Crocos-Rem labellisée dispositif médical dans sa 1ère version.

En vue

Lieve Creten

devient directrice financière par intérim chez Bone Therapeutics. Cette expert-comptable et managing partner de Deloitte Belgique est rodée aux fusions-acquisitions et sera un atout pour le « réalignement stratégique » de la biotech belge. (Lire Biotech Finances n°956 du 13 septembre 2021, « EN DIFFICULTÉ, BONE THERAPEUTICS CONVOITÉE »)


Jean-Luc Vandebroek

ex directeur financier de Bone Therapeutics, rejoint Hyloris au même poste. Dans le passé, il a été en charge des finances chez Alcopa et Fluxys, et a occupé divers postes au sein du Groupe Delhaize.


Sylvain Ducroz

est nommé directeur général adjoint de Gustave Roussy pour 5 ans. Agé de 48 ans et diplômé de Sciences-Po Paris et de l’École nationale de santé publique. Il exerce des fonctions de directeur d’hôpital depuis plus de vingt ans, dont les 6 dernières années au sein de l’AP-HP.


Samy Arroum

est nommé directeur médical oncologie de Bristol Myers Squibb France. Âgé de 47 ans, ce docteur en médecine, diplômé en management de l’INSEAD a travaillé auparavant au sein de Schering, Sigma Tau et Novartis.


Les chiffres

25 Mds$

Le montant du marché mondial des vaccins du COVID-19 à l’horizon 2024 selon un rapport Market Study Report.

21,8 Mds$

Le Marché de la bioinformatique par produit et service (outils de gestion des connaissances, plateformes d’analyse de données, analyse structurelle, analyse fonctionnelle, services), applications (génomique, protéomique) et secteur (médical, animal, agricole) devrait atteindre 21,8 Mds$ d’ici 2026, contre 10,7 Mds$ en 2021.
Source Research&Market.

4,11 Mds$

Le marché de la thérapie cellulaire autologue devrait atteindre 4,11 Mds$ à l’horizon 2025.
Source : rapport Technavio.

387,92 Mds$

C’est la taille du marché mondial des médicaments génériques en 2020 et qui devrait atteindre environ 675,29 Mds$ d’ici 2030, en croissance de 5,7 % par an.
Source Precedence Research.