samedi 21 mai 2022


Monde

(BIOTECHFINANCES N°969 Lundi 20 décembre 2021) Sanofi (SAN) et GSK annoncent des données préliminaires positives sur leur candidat-vaccin de rappel contre la COVID-19. Les premières analyses montrent une augmentation des anticorps neutralisants, pour tous les vaccins administrés en primovaccination (AstraZeneca, Johnson & Johnson, Moderna, Pfizer/BioNTech) de l’ordre de 9 à 43 fois, dans toutes les tranches d’âge et avec un bon profil de sécurité et de tolérance. L’essai de phase III se poursuit et les résultats sont attendus au 1er trimestre 2022.

En Israël, Endoron Medical boucle un financement d’amorçage de 5 M$ avec Sofinnova Partners. Ces fonds permettront à la medtech de poursuivre le développement de sa solution dédiée au traitement endovasculaire de l’anévrisme de l’aorte abdominale.

Face à la reprise de l’épidémie COVID-19, la J.P. Morgan health conference se déroulera en version virtuelle du 10 au 13 janvier 2022. Une décision prise par la banque d’investissement américaine 1 mois avant l’évènement qui devait se tenir à San Francisco.

Coté

(BIOTECHFINANCES N°969 Lundi 20 décembre 2021) NFL Biosciences (ALNFL) lance une étude de phase 2/3 avec son candidat médicament botanique NFL-101 pour le sevrage tabagique. L’étude est conduite auprès 318 fumeurs qui recevront deux injections sous-cutanées initiales dans 4 centres en France et en Australie. L’inclusion des patients débute en janvier, ils seront suivis durant 12 mois. NFL-101 est dérivé d’un traitement sous-cutané de désensibilisation qui avait été développé par l’Institut Pasteur contre les allergies au tabac chez les travailleurs des manufactures de tabac.

Genoway (ALGEN) s’implante au Royaume-Uni via un accord de licence avec l’agence nationale de financement de la recherche anglaise. L’institution britannique distribuera aux laboratoires académiques et vendra aux entreprises pharmaceutiques des modèles de recherche développés à partir de la technologie CRISPR/Cas9 de Gennoway. Les pharmas verseront en contrepartie des paiements de frais de licence à la biotech française spécialisée dans la conception et le développement de modèles de recherche précliniques génétiquement modifiés.

Geneuro (GNRO) obtient 6,4 M€ de l’Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP) suisse pour son candidat contre la COVID-19. Cette subvention servira à cofinancer un essai clinique de phase 2 pour traiter des patients atteints de COVID-long qui présentent des symptômes neuropsychiatriques sévères. La biotech suisse publiera par ailleurs des résultats de phase 2 dans la sclérose en plaques en mars 2022.

Mauna Kea Technologies (MKEA) opère un « repositionnement stratégique » afin de concentrer ses ressources sur les applications cliniques à plus fort potentiel de sa plateforme d’endomicroscopie laser confocale, Cellvizio, notamment la pneumologie interventionnelle et l’imagerie moléculaire. Dans ce contexte, Robert Gershon a démissionné de son poste de directeur général et quitté le conseil d’administration. Nicolas Bouvier, membre du comité exécutif depuis 2019, occupera ces fonctions par intérim.

Erytech Pharma (ERYP) lève 7,85 M$ via un accord de financement avec un investisseur, Armistice. Lequel s’engage à souscrire 769 608 actions assorties de bons de souscription d’actions (ABSA) dans le cadre d’une Registered Offering au Nasdaq. La dilution est d’environ 16 % pour les actionnaires actuels. La biotech utilisera l’argent pour financer les opérations de pré-commercialisation en vue de l’approbation potentielle de son candidat eryaspase dans la LAL aux Etats-Unis.

Guerbet (GBT) noue une collaboration concernant son produit Gadopiclenol avec la société italienne Bracco Imaging. Il s’agit d’un produit de contraste macrocyclique destiné à améliorer la détection des lésions en IRM, avec des doses de gadolinium inférieures à celles des produits disponibles sur le marché. Guerbet et Bracco Imaging soumettront leurs demandes d’approbations réglementaires en vue de commercialiser Gadopiclenol aux États-Unis et dans l’Union européenne en 2023.

Eurobio Scientific (ALERS) obtient le marquage CE de son test propriétaire EBX 047, Eurobioplex SARS-CoV-2 Fast-SVD – Screening and Variants Detection, développé pour le dépistage de routine du COVID-19 et l’identification des variants actuels.

Innate Pharma (IPH) annonce le traitement du premier patient dans un essai de phase 1/2 dans la leucémie aiguë myéloïde récidivante ou réfractaire (LAM R/R), de leucémie aiguë lymphoblastique à cellules B (LAL de type B) ou d’un syndrome myélodysplasique de haut risque (SMD-HR). Sponsorisée par Sanofi (SAN), l’étude évalue IPH6101/SAR443579, la molécule la plus avancée d’Innate, dans différentes hémopathies malignes exprimant CD123.  Le début de l’essai a déclenché un paiement d’étape pour la biotech.

Deinove (ALDEI), émet une 2e tranche d’obligations convertibles de 500 k€ réservées à European Select Growth Opportunities Fund. La biotech spécialisée dans la résistance aux antimicrobiens a conclu en septembre un contrat de financement de 10 M€ maximum avec ce fonds. Cette émission va lui permettre de poursuivre l’essai de phase 2 évaluant son candidat DNV3837 dans les infections à Clostridioides difficile.

Biocorp (ALCOR) noue un partenariat avec H&T Presspart, une division du groupe allemand Heitkamp & Thumann, pour la vente et la promotion de InspairTM, un dispositif connecté pour aider les patients souffrant d’asthme ou de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) dans l’administration quotidienne de leur traitement.

Non coté

(BIOTECHFINANCES N°969 Lundi 20 décembre 2021) FineHeart lève 6 M€ supplémentaires portant à 21 M€ sa série B annoncée en juin (Lire Biotech Finances n°946 du 7 juin 2021, « FINEHEART, UNE SERIE B SOUS BANNIERE INDUSTRIELLE »). Le tour de financement a été mené par les groupes industriels Lauak, et Doliam, la holding des fondateurs de FineHeart qui regroupe des souscripteurs internationaux privés, majoritairement issus de la cardiologie. Le fonds d’investissement européen Verve Ventures y participe aussi et rejoint les actionnaires historiques Irdi, Aquiti, Galia, Broadview Ventures, et M Capital. La medtech bordelaise dispose désormais d’une visibilité financière jusqu’à fin 2023 et lancera l’an prochain une étude clinique avec son dispositif Icoms Flowmaker, un système implantable de restauration du débit cardiaque pour des patients souffrant d’insuffisance cardiaque sévère, en attente d’une greffe.

Neurinnov lève 3 M€ en amorçage auprès de IRDI Capital Investissement, UI Investissement (via le Fonds Pertinence Invest 2 conseillé par Mérieux Equity Partners) et Sofilaro. Un financement de 2 M€ de Bpifrance s’y ajoute. Créé en 2018, ce fabricant d’implants de neurostimulation, allouera cette somme au développement de sa solution de restauration de la préhension chez des personnes tétraplégiques, notamment à l’étude clinique pour l’obtention du marquage CE.

Depixus réalise une série A de 30,6 M€ auprès de Lansdowne Partners et du Fonds PSIM (Programme de Soutien à l’Innovation Majeure), opéré par Bpifrance. Casdin Capital et des investisseurs existants, dont Arix Bioscience participent aussi à l’opération. Ce financement porte le montant total des fonds propres et subventions reçus à plus de 41 M€. Basée en France et au Royaume-Uni, la biotech développe une technologie (MAGNA) pour l’extraction d’informations multi-omiques à partir de l’ADN, l’ARN et des protéines.

Robocath obtient 15 M€ de financement de la BEI pour accompagner le développement de ses solutions robotiques dédiées au traitement des maladies cardiovasculaires. La medtech a développé une solution en cardiologie interventionnelle (traitement de la maladie coronarienne touchant les artères du cœur et pouvant conduire à un infarctus), marquée CE depuis mars 2019 et commercialisée en Europe.

Argobio signe un accord avec GeneCode, une biotech basée en Estonie et spécialisée dans les maladies neurodégénératives. Cette collaboration porte sur le développement de petites molécules mimétiques du facteur neurotrophique dérivé de la lignée cellulaire gliale pour le traitement de la maladie de Parkinson. Doté d’une enveloppe de 50 M€, Argobio financera le projet jusqu’à 3 M€ et intègrera la start-up issue de ce processus à son portefeuille pour une phase d’incubation. Ensuite le capital de cette entreprise nouvellement créée sera ouvert à un financement additionnel impliquant des VC. (Lire Biotech Finances n°934 du 8 mars 2021, « ARGOBIO, UN START-UP STUDIO POUR BOOSTER L’ENTREPRENEURIAT »)

En vue

Franck Mouthon

a été reconduit cette semaine pour deux ans à la tête de l'association France Biotech. C'est le second mandat du co-fondateur et Pdg de la société Theranexus qui par ailleurs représentera la filière Healthtech auprès du comité de suivi du « Plan Innovation Santé 2030 ».


Les chiffres

-41%

Le marché mondial des kits de test rapide COVID-19 devrait passer de 14,94 milliards de dollars en 2020 à 8,81 milliards de dollars en 2021 soit un recul de -41%. Le marché devrait chuter à 0,27 milliard de dollars en 2025. (Source : ResearchAndMarkets)

3,5 Mds$

BeiGene a annoncé cette semaine la clôture de son introduction en bourse de 22,2 milliards de RMB (3,5 milliards de dollars US) sur le marché STAR de la bourse de Shanghai en Chine.

103 M$

Le tour B de la semaine dans les ADC. Il concerne la biotech américaine Mythic Therapeutics et a été piloté par Viking Global Investor. (Voir tableau des transactions en page 8)