samedi 28 novembre 2020


Monde

À Berlin, Noxxon (ALNOX), finalise le recrutement des trois patients de la cohorte de deuxième dose dans l’essai clinique évaluant son inhibiteur de CXCL12, NOX-A12, pour le traitement du cancer du cerveau. Les patients ont déjà reçu le traitement initial prévu. L’étude clinique de phase 1/2 porte sur trois schémas posologiques de NOX-A12 (à 200, 400 et 600 mg/semaine), chacun combiné à une radiothérapie par faisceau externe chez des patients atteints d’un cancer du cerveau récemment diagnostiqué. La durée maximale du traitement est de six mois.

En Belgique, Univercells complète sa récente levée de 50 M€ par 23 M€ supplémentaires. Ce financement additionnel lui sera apporté par un fonds de crossover (ou pré-IPO) américain. Spécialisée dans le développement de vaccins, la biotech vise en effet une cotation à Wall Street et éventuellement sur Euronext Bruxelles selon le journal L’Echo. Rien n’est encore fixé en raison des incertitudes sur les différents programmes de vaccins en cours contre le coronavirus. En attendant, Univercells a bouclé tout récemment un tour auprès de nouveaux investisseurs dont Adjuvant Global Health Technology Fund, un fonds d’impact lié à l’origine à la Fondation Gates. Quand le financement additionnel de 23 M€ sera concrétisé, Univercells aura au total levé 123 M€ cette année, puisqu’en février, KKR avait déjà apporté 50 M€ pour la création de Univercells Technologies. Un record dans le secteur wallon des sciences du vivant.

Outre-Manche, les biotechs enregistrent un 3e trimestre record avec 1 Md£ (1,1 Md€) levé selon la BioIndustry Association (BIA) et Clarivate. Dans le détail, 720 M£ (794 M€) ont été levés en bourse au London Stock Exchange et au Nasdaq et 282 M£ (311 M€) auprès de fonds de capital-risque. In fine, depuis le début de l’année, les entreprises britanniques ont collecté un montant global de 1,9 Md£ (2,1 Mds€), la meilleure année jamais enregistrée pour ce secteur.

À Dublin, Priothera clôture une série A de 30 M€ pour développer des thérapies contre la leucémie myéloïde aiguë (LMA). Le tour est dirigé par Fountain Healthcare Partenaires au côté de HealthCap. Deux autres investisseurs, Tekla Capital Management LLC ainsi que EarlyBird Venture Capital, y participent aussi. La biotech qui développe des modulateurs des récepteurs de la sphingosine 1 phosphate (S1P) pour les hémopathies malignes utilisera les fonds pour faire progresser son candidat médicament, le mocravimod. Celui-ci, déjà testé dans de multiples indications immunologiques, a montré un bénéfice de survie dans une étude clinique précoce évaluant des patients atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) et de leucémie lymphocytaire aiguë (LAL) subissant une greffe de cellules souches hématopoïétiques (GCSH). Priothera a acquis le mocravimod auprès du groupe britannique Kyorin Pharmaceutical.

Aux États-Unis, Mallinckrodt, en proie à des poursuites sur les opioïdes, dépose son bilan. La demande de procédure de protection contre la faillite implique la maison mère basée à Dublin et pratiquement toutes les filiales américaines. Dans ce cadre, le fabricant de médicaments propose à ses créanciers un plan pour réduire sa dette de 1,3 Md$. La plupart d’entre eux dont les représentants de milliers de plaignants dans le litige en cours sur les opioïdes, auraient accepté cette restructuration.

Le VC américain Canaan Partners a levé 800 M$ pour son 12e fonds. 40 % de cette somme sera investi dans les sciences de la vie, essentiellement auprès de biotechs en amorçage et spécialisée en oncologie, immunologie et ophtalmologie. In fine, cela représente environ 256 M$ de nouveaux capitaux dirigés vers l’industrie. Au cours des deux dernières années, Canaan a réalisé 40 investissements. Parmi ceux-ci figure Tizona, que Gilead a racheté pour 1,55 Md$ en juillet.

Coté

AstraZeneca décroche une aide de 486 M$ du gouvernement américain pour soutenir deux essais de phase 3 et un projet de démonstration de fabrication à grande échelle pour son cocktail d’anticorps, anti COVID-19, AZD7442. En contrepartie le gouvernement américain a préempté jusqu’à 100 000 doses d’AZD7442 pour une utilisation nationale et la possibilité d’acheter jusqu’à 1 million de doses en 2021. La plus grande des deux études recrutera environ 5 000 personnes et évaluera l’efficacité d’AZD7442 pour prévenir l’infection pendant une période allant jusqu’à 12 mois. La seconde concernera 4 000 patients atteints de COVID-19 pour évaluer l’efficacité de ses anticorps dans le traitement de la maladie.

Janssen Pharmaceutica, filiale belge de Johnson & Johnson, suspend les essais de phase 3 sur son candidat vaccin contre le coronavirus en raison d’une « maladie inexpliquée » survenue sur un patient. Ceci entraîne la fermeture du système d’inscriptions en ligne pour recruter les participants. Un comité indépendant pour la sécurité des patients a par ailleurs été saisi. Janssen Pharmaceutica, avait lancé le mois dernier un essai international sur quelque 60 000 personnes.

Novacyt (ALNOV), acquiert IT-IS International Ltd (IT-IS), une entreprise britannique d’instruments de diagnostic pour 10,1 M£ (11,1 M€). Ce montant initial sera réduit de 3,6 M£ (4 M€) par la trésorerie inscrite au bilan d’IT-IS, ce qui portera à l’issue de l’opération le prix net en numéraire à 6,5 M£ (7,1 M€)  A cela s’ajoute toutefois un complément pouvant atteindre 1,9 M£ (2 M€) sous réserve que certains objectifs de production soient atteints. L’opération « est rentable immédiatement » pour la medetch, IT-IS ayant réalisé un chiffre d’affaires de 3,9 M£ (4,3 M€) et un résultat net de 0,8 M£ (0,9 M€) en 2019. Avec cette acquisition, Novacyt renforce sa capacité à fournir des tests moléculaires pour répondre aux besoins croissants de dépistage COVID-19 cet hiver.

Carmat (ALCAR) obtient auprès du Ministère de la santé un financement de 13 M€ pour mener l’étude clinique EFICAS, déjà approuvée par la HAS en avril. Grâce à cet accord budgétaire deux tiers du coût total d’EFICAS sera financé par l’État français. Pour rappel, il s’agit d’une étude prospective multicentrique, non randomisée qui devrait inclure 52 patients implantés avec le cœur Carmat en tant que pont à la transplantation. L’objectif principal est la survie à 180 jours après l’implantation du dispositif sans accident vasculaire cérébral invalidant, ou une transplantation cardiaque réussie dans les 180 jours suivant l’implantation. Le recrutement des patients dans les cinq hôpitaux sélectionnés devrait commencer au cours du 2ème trimestre 2021. Carmat confirme par ailleurs que ses ressources disponibles lui permettent de financer ses activités jusqu’à mi-2021.

Nanobiotix (NANO), a traité un premier patient par injection dans la phase1 évaluant son candidat NBTXR3 activé par radiothérapie pour les malades atteints d’un cancer du pancréas. Cet essai est mené au MD Anderson Cancer Center (MD Anderson) de l’université du Texas dans le cadre d’une collaboration clinique. Deux autres phases 1 issues de ce partenariat, ont reçu le feu vert de la FDA. La première étude évalue NBTXR3 pour les patients atteints d’un cancer du poumon et éligibles à une ré-irradiation ; la seconde pour ceux atteints d’un cancer de l’œsophage. La collaboration entre Nanobiotix et le MD Anderson prévoit d’autres programmes cliniques dans plusieurs indications dont 4 essais combinant des inhibiteurs de points de contrôle immunitaires (« checkpoint inhibitors ») et NBTXR3 activé par radiothérapie, actuellement en préparation.

Inventiva (IVA), indique que la FDA a accordé le statut de « Breakthrough Therapy » à lanifibranor, son principal candidat médicament pour le traitement de la NASH. Lanifibranor est selon la biotech « le premier candidat médicament à obtenir ce statut pour le traitement de la NASH depuis janvier 2015 ». Ce programme a été conçu par la FDA pour accélérer le développement et l’évaluation réglementaire aux États-Unis des candidats médicaments destinés à traiter des maladies graves ou mortelles. Inventiva devrait tenir la réunion de fin d’étude clinique de Phase 2b avec la FDA et recevoir des retours réglementaires de l’EMA ce trimestre, le lancement de l’étude clinique de Phase 3 évaluant lanifibranor dans la NASH étant prévu au cours du 1er semestre 2021.

Lysogene (LYS) annonce le décès d’un patient dans l’étude AAVance (NCT03612869), une phase 2/3 évaluant un traitement par thérapie génique de la Mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA, connue sous le nom de Syndrome de Sanfilippo de type A). La cause immédiate du décès est pour le moment inconnue et des informations additionnelles sont en cours de compilation. La MPS IIIA est une maladie neurodégénérative létale de surcharge lysosomale d’origine génétique caractérisée par des troubles du comportement et une régression intellectuelle sévère, causant le décès prématuré des patients. Lysogene suit diligemment selon le protocole les 18 autres patients qui ont été traités dans l’étude clinique AAVance.

Non coté

Amolyt Pharma a administré au premier sujet de son essai clinique de phase 1 son candidat AZP-3601, actuellement en développement pour le traitement de l’hypoparathyroïdie, une maladie endocrinienne rare et potentiellement invalidante. AZP-3601 est un analogue de la parathormone (PTH) qui cible une conformation spécifique du récepteur de la PTH, induisant ainsi une augmentation prolongée de la calcémie (taux de calcium dans le sang).  Pour cette phase 1, la biotech lyonnaise spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques ciblant les maladies endocriniennes et métaboliques rares, prévoit de recruter au total jusqu’à 130 sujets sains et patients.

Datexim annonce un second tour de financement de 1 M€ auprès d’Odyssée Venture. La medtech a développé un logiciel d’analyse d’images marqué CE IVD, utilisant l’intelligence artificielle contre le cancer du col de l’utérus. Ces fonds vont lui permettre de « lancer de nouveaux produits et accélérer sa croissance en France comme à l’international ». Créée en 2011, Datexim s’est spécialisée dans les solutions de cytologie digitale, elle est basée à Caen et réunit à ce jour 16 collaborateurs.

En vue

Elsy Boglioli

intègre la conseil d’administration de GenSight Biologics (SIGH) en qualité d’administrateur indépendant et en remplacement de Bpifrance Participations. Polytechnicienne, elle est fondatrice et directrice générale de Bio-Up, une société de conseil qui accompagne les entreprises principalement dans le domaine des thérapies cellulaire et génique.


Jean-Louis Anspach

président de Teva Santé, entre au conseil d’administration du Leem (Les entreprises du médicament) en tant que représentant du GEMME (association représentant les professionnels et industriels français du médicament générique et du médicament biosimilaire).


Joe Anderson

rejoint Sofinnova Partners comme associé au sein de l’équipe Crossover. Il apporte une expérience de 25 ans dans le secteur des sciences de la vie et s’est récemment illustré en tant que co-fondateur et dirigeant d’Arix Bioscience plc, une société de capital-risque cotée sur le London Stock Exchange.


Les chiffres

2 Mds€

le marché mondial des dispositifs neurovasculaires en 2020.
Ce dernier devrait afficher un taux de croissance annuel de 4,1 %
pour les 7 ans à venir (source : Coherent Market Insights).

14,7 Mds€

La taille du marché mondial de la génomique. Le taux de croissance annuel pourrait être de 13 % sur la période 2020 2024. (Source Technavio).

2,5 Mds€

Le marché mondial des inhibiteurs de la pompe à protons en 2020. Ce dernier devrait afficher un taux de croissance annuel de 4,30 % au cours de la période 2020-2027. (source : Coherent Market Insights).