mardi 27 octobre 2020


Monde

À Seattle, Silverback Therapeutics, active en oncologie, clôture un tour B de 78,5 M$. L’opération pilotée par US Venture Partners («USVP») a été suivie par de nouveaux entrants : Nextech Invest, Hunt Investment Group, Pontifax Venture Capital, Colt Ventures LP et NS Investment. Les investisseurs historiques OrbiMed Advisors, Bristol-Meyers Squibb et Alexandria Venture Investments ont également abondé dans cette levée. Silverback entend soutenir le développement en cours de SBT6050, un anticorps anti-HER2 conjugué à un puissant agoniste TLR8 pour le traitement des tumeurs solides exprimant HER2 et pour faire progresser son portefeuille de programmes ImmunoTAC. La société prévoit de déposer une demande de nouveau médicament expérimental («IND») et de faire entrer son SBT6050 en clinique cette année.

À Québec, Medicago a produit une particule pseudo-virale (VLP) du coronavirus. Ce qui pourrait être la piste d’un nouveau vaccin potentiel devra d’abord passer le cap des tests précliniques d’innocuité et d’efficacité. La société avance opportunément qu’il pourrait être testé sur l’homme d’ici l’été (juillet/août) 2020 avec l’autorisation des agences de santé compétentes. La production des vaccins et des anticorps COVID-19 serait effectuée dans usine pilote de Québec.

Coté

Valneva (VLA) a reçu l’approbation de la FDA pour prolonger la durée d’utilisation de son vaccin contre l’encéphalite japonaise IXIARO de 24 à 36 mois. Le département américain de la défense a par ailleurs publié un appel d’offres pour la fourniture d’un vaccin dans cette indication. En tant que fournisseur du seul vaccin approuvé par la FDA contre l’encéphalite japonaise, la biotech prévoit la signature d’un nouveau contrat au 1er semestre 2020.

Theradiag (ALTER) a obtenu le marquage CE des quatre premiers kits de tests i-Tracker de sa gamme (i-Tracker Infliximab, i-Tracker anti-Infliximab, i-Tracker Adalimumab et i-Tracker anti-Adalimumab). La société prévoit de progressivement poursuivre les développements et marquages CE d’autres produits issus de sa gamme Tracker. Précurseur il y a 10 ans de tests mesurant l’efficacité des biothérapies chez les patients, Theradiag aide désormais l’OMS à élaborer des standards internationaux. Suite à cette collaboration, l’organisation internationale annonçait le mois dernier donner naissance à un monitoring de référence pour la molécule Adalimumab (lire « Theradiag : des tests qui permettent de réduire jusqu’à 30 % par an les coûts des biothérapies » dans Biotech Finances n°888).

Carmat (ALCAR) a atteint un point d’étape majeur avec le franchissement d’une durée de support individuel record de 2 ans avec sa bioprothèse dans le cadre de l’étude PIVOT. La medtech qui développe un projet de cœur artificiel total le plus avancé au monde, vise à offrir une alternative thérapeutique aux malades souffrant d’insuffisance cardiaque biventriculaire terminale.

Cellectis (ALCLS) obtient un nouveau brevet attribué par l’Office américain des brevets et des marques (USPTO) pour une méthode utilisant la technologie CRISPR-Cas9 afin de préparer des cellules T allogéniques en vue d’applications en immunothérapie. Ce brevet complète le brevet européen de la biotech spécialiste des cellules CAR-T.

Bone Therapeutics (BOTHE) publie ses résultats 2019. La perte nette a été ramenée à 10,3 M€ pour des revenus de 4,92 M€. Au niveau du bilan, le total des dettes s’élevait fin décembre à 20,3 M€ et la trésorerie à 8,63 M€. Avant la fin du mois, la biotech belge spécialiste des thérapies cellulaires en orthopédie et dans les maladies osseuses, prévoit de lancer le recrutement des patients pour l’étude de phase 3 évaluant JTA-004 dans le traitement de la douleur contre l’ostéoarthrite du genou, sous réserve de l’approbation des autorités réglementaires. Elle prévoit aussi de présenter au cours du second semestre 2020 les résultats de la période de suivi sur 2 ans de l’étude de phase Ia évaluant son produit ALLOB chez des patients ayant subi une procédure de fusion vertébrale.

GenSight Biologics (SIGHT) affiche une position de trésorerie, au 31 décembre 2019, de 19,2 M€. La biotech dispose d’une visibilité financière qui s’étend jusqu’à la fin de l’année, même si le chiffre d’affaires généré par des demandes d’Autorisation temporaire d’utilisation (ATU) pourrait étendre l’horizon de cash à 2021. En effet, GenSight a reçu en décembre dernier, de la part de l’ANSM, une ATU concernant la thérapie génique Lumevoq, au prix de 700 000 € par patient (lire « Gensight : une ATU salutaire » dans Biotech Finances n° 880). Elle prévoit de déposer le dossier de demande d’AMM en Europe au 3e trimestre 2020.

Lysogene (LYS) vient de réaliser une augmentation de capital de 7,7 M€, en émettant 2731251 actions nouvelles, soit 17% de son capital. Cette opération assure à la biotech, spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central, une visibilité financière jusqu’au 3e trimestre 2021. Les fonds levés seront principalement utilisés pour l’entrée en phase clinique du LYS-GM101 dans le traitement de la gangliosidose, et le lancement commercial en Europe du LYS-SAF302, produit phare de la biotech actuellement testé dans une étude de phase 2/3 dans la mucopolysaccharidose de type IIIA.

Deinove (ALDEI) a franchi avec succès la 2e étape-clé de son programme AGIR – Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants. Ce qui a déclenché le paiement de 1,5 M€. AGIR bénéficie depuis 2017 du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir assorti d’un financement de Bpifrance de 14,6 M€ sur 5 ans. L’enjeu est d’accélérer l’exploration des activités antibiotiques de multiples souches dans des conditions variées en vue de détecter rapidement de nouvelles structures. La 1ère étape avait débouché sur la mise en place d’une plateforme robotisée d’extraction et de criblage de souches.

IntegraGen (ALINT) renouvelle jusqu’en décembre 2021 son partenariat avec l’Institut Pasteur dans le domaine du séquençage à haut débit en microbiologie. Avec cet accord conclu il y a 5 ans, la société spécialisée dans le décryptage du génome humain, poursuit ses activités d’opérateur de la plateforme P2M (Plateforme de Microbiologie Mu- tualisée) de séquençage de microorganismes pour les Centres Nationaux de Référence (CNR) hébergés par l’Institut Pasteur.

Advicenne (ADVIC) annonce que Luc-André Granier a cessé d’exercer sa fonction de directeur général. En attendant de lui trouver un remplaçant, le conseil d’administration a nommé André Ulmann, actuel censeur au sein du board, au poste de DG par intérim. Quelques jours plus tôt, la biotech recevait l’autorisation de l’ANSM pour mettre à disposition l’ADV7103, 8 mEq et 24 mEq, dans le cadre d’une ATU de cohorte. Cette autorisation permet l’utilisation de ce produit dans le traitement de l’acidose tubulaire rénale distale (ATRd) en France. Sa prescription est réservée aux médecins spécialistes en néphrologie. Actuellement des essais cliniques de phase 3 sont conduits dans l’ATRd aux États-Unis et au Canada avec ADV7103. Cette pathologie, qu’elle soit génétique ou consécutive à une maladie autoimmune, toucherait 30 000 patients en Europe et environ 20 000 aux États-Unis. Elle survient lorsque les reins sont incapables d’éliminer efficacement l’accumulation des acides circu-lant dans le sang. Advicenne affichait fin décembre une trésorerie de 16,6 M€, traduisant une consommation de cash de 9,6 M€ sur l’exercice.

Non coté

Dianosic obtient le marquage CE pour CAVI-T, son dispositif médical de traitement des saignements intranasaux postopératoires. Cette étape permet à la biotech strasbourgeoise de lancer la commercialisation de sa solution en France et en Europe dès le 2e trimestre 2020. Ce dispositif s’adresse principalement aux établissements hospitaliers.

Calixar souhaite réaliser une nouvelle levée de fonds de 2,5 M€, qui sera destinée à construire un pipeline d’une centaine de cibles thérapeutiques, prioritaires pour l’industrie pharmaceutique. La biotech a réalisé un chiffre d’affaires de près de 1 M€ en 2019, dont plus de 90% à l’export. L’objectif de ce tour de table pour Calixar est de devenir un leader dans le segment early discovery du développement de médicaments à partir de cibles complexes, un marché qui atteindra 71 Mds€ en 2025.

Horama nomme Rodolphe Clerval au poste de CBO. Il sera au sein de la biotech responsable des activités de business et développement d’un portefeuille de programmes de thérapie génique dans les dystrophies rétiniennes héréditaires.

En vue

Gerald Cagle

devient président du conseil d’administration d'Eyevensys au sein duquel il occupe un siège depuis 2018. Cet ex vice-président et chef de la direction scientifique d’Alcon Laboratories remplace Garth Cumberlidge.


Francine Behar-Cohen

est nommée Chief Innovation Officer. Cofondatrice d’Eyevensys, elle occupait jusqu’alors la fonction de directrice scientifique. Ce poste est nouvellement créé pour conforter la stratégie de leadership d’Eyevensys en thérapies géniques ciblant les maladies rétiniennes.


Thierry Bordet

Prend la direction scientifique d'Eyevensys. Il occupait antérieurement la fonction de direc-teur préclinique. Il bénéficie de 15 ans d’expérience dans le secteur, notamment au sein de l’Institut des biothérapies pour les maladies rares à Évry.


Les chiffres

2016

MedDay a publié des résultats négatifs pour son étude clinique de phase 3, initiée en 2016 et évaluant son produit phare, MD1003, dans la forme progressive de la sclérose en plaques. Ce dernier n’a pas atteint les critères d’évaluation principaux et secondaires.

11 M€

Eurobio Scientific (ALERS) sécurise 11 M€ auprès d’un pool bancaire réunissant LCL, BNP Paribas, CIC et Crédit Agricole Ile de France. La société, active dans le domaine du diagnostic in vitro, annonce qu’elle va tirer « environ la moitié de cette somme
dès le mois de mars ».

44 M€

Adocia annonce ses résultats annuels 2019, avec une position de trésorerie de près de 44 M€ à fin décembre 2019. La biotech a initié en juin 2019 une nouvelle étude clinique de Phase 1b afin d’évaluer M1 PRAM (ADO09), une combinaison de deux hormones, dans le diabète de type 1. Les résultats sont attendus en mars 2020.