dimanche 19 janvier 2020


Lettre n° 880

L’essentiel de la semaine du 9 au 13 décembre 2019

Par Rédaction , dans Essentiel , le 13 décembre 2019

Monde

XBiotech, biotech basée au Texas, cède à Janssen Biotech (J&J) les droits sur son produit phare, le bermekimab, un anticorps monoclonal qui neutralise l’interleukine 1-alpha, pour un paiement ‘upfront’ de 750 M$, complété de 600 M$ de paiements d’étapes potentiels. Ce candidat-médicament a échoué en phase III dans plusieurs cancers (données publiées en 2017), mais a récemment, produit des données cliniques encourageantes, en phase II, dans l’hydradenite suppurée, une maladie dermatologique auto-immune. Il fait aussi l’objet d’un développement dans la dermatite atopique.

Coté

Transgene (TNG) annonce l’échec du programme de développement clinique évaluant l’efficacité de son vaccin thérapeutique TG4010, en combinaison avec Opdivo (nivolumab) et une chimiothérapie, dans le cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC), chez 40 patients dont les tumeurs expriment des niveaux faibles ou indétectables de PD-L1. Le titre chute de 22% à l’annonce de ces résultats. Faute d’acquéreur après des résultats de phase II publiés en 2015, dans cette même indication, en association avec la chimiothérapie, TG4010 avait été repositionnée en combinaison avec un checkpoint inhibiteur. Faute d’un succès, Transgene décide à présent d’abandonner tout développement avec ce produit. La biotech strasbourgeoise attend les résultats d’un autre essai de combinaison évaluant cette fois TG4001, un autre vaccin thérapeutique, dans les cancers HPV positif, avec le checkpoint inhibiteur Avelumab, dans le courant du 1er semestre. La société est financée jusqu’en 2022.

Transgene (TNG) bis annonce des résultats précliniques in vitro et in vivo pour BT-001, un virus oncolytique exprimant un anticorps anti-CTLA4 et la cytokine GM-CSF, développé en partenariat avec BioInvent. Les données ont confirmé que l’anticorps anti-CTLA4, exprimé par le virus dans les cellules tumorales, conserve son intégrité biochimique, sa conformation, sa fonctionnalité et son activité biologique. Ce virus a été généré via la plateforme Invir.IO de Transgene (lire Biotech Finances n°834).

Argenx (ARGX) va recevoir un milestones de 25 M$ dans le cadre de son partenariat avec Janssen. Ce paiement a été déclenché par l’atteinte d’un nombre de patients recrutés dans l’essai pivot de phase II CULMINATE, mené avec cusatuzumab en association avec de l’azacytidine pour le traitement des patients âgés atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA), qui ne sont pas aptes à une chimiothérapie intensive. La biotech belge prévoit d’autres essais cliniques qui devraient commencer l’année prochaine dans différents contextes et sous-populations de LMA.

Sanofi (SAN) a annoncé un projet d’acquisition de la biotech américaine Synthorx pour 2,5 Md$. Le groupe pharmaceutique français lancera une offre publique d’achat en décembre, visant l’acquisition de toutes les actions ordinaires en circulation de la biotech américaine, spécialisée en immuno-oncologie. Son principal candidat-médicament, THOR-707, est en phase I dans le traitement de tumeurs solides.

Adocia (ADOC) souscrit à la seconde tranche de la ligne de financement qu’elle a obtenue auprès d’IPF Partners. Ce financement, d’un montant total de 15 M€, était divisé en deux tranches égales de 7,5 M€, dont la première avait été souscrite en octobre 2019. Constituée sous la forme d’un emprunt obligataire, cette deuxième tranche représente 1,89% du capital de la société. La trésorerie d’Adocia s’élève désormais à 45 M€.

Biocorp (ALCOR) et Sanofi (SAN) signent un accord de distribution mondiale pour équiper le stylo à insuline de la big pharma française, SoloStar, avec Mallya, le dispositif de BioCorp, qui collecte automatiquement les données d’injection (dose, date et heure). Après un 1er versement de 4 M€, Biocorp reçoit un nouveau paiement de 2 M€ suite à la signature de cet accord. Un 3e versement de 1,5 M€ est attendu courant 2020 à l’occasion du lancement commercial de Mallya.

Theradiag (ALTHE) annonce la signature de trois accords de distribution, en Chine, pour sa gamme TRACKER de tests de monitoring des biothérapies. En Chine continentale, la medtech traitera avec Hongquan Medical Technology, à Hong Kong et Macau avec Hindwing, et à Taiwan avec Medtri.

Quantum Genomics (ALQGC) annonce la conclusion d’un accord exclusif avec le groupe pharmaceutique brésilien Biolab Sanus Pharmaceutical. Ce dernier se voit octroyer une licence exclusive pour développer et commercialiser le firibastat en Amérique dans l’indication de l’hypertension artérielle. La biotech française parisienne percevra jusqu’à 21,2M$, upfront et milestone inclus, ainsi que des redevances sur les ventes futures. Firibastat doit entrer en phase III dans l’hypertension artérielle, dans les prochains mois. Sur les quelque 500 patients qu’il est prévu d’inclure, une centaine devraient être recrutés en Amérique Latine.

Deinove (ALDEI) a obtenu, en partenariat avec l’ESPCI, un financement de 300 K€ sur deux ans de l’ANR pour le co-développement de Deinodrop, un système d’isolement, de culture et de criblage de bactéries. L’objectif est d’accélérer la découverte et l’identification de bactéries productrices de nouveaux antibiotiques.

Carmat (ALCAR) annonce la reprise des implantations de sa prothèse intégrale de cœur en République tchèque : un 12e patient a été traité, dans le cadre de l’étude PIVOT, à l’institut de la médecine clinique et expérimentale. La medtech parisienne dispose de l’aval des autorités dans trois pays (Danemark, République Tchèque et Kazakhstan) pour achever la 2e partie de l’essai (20 patients au total). L’objectif d’une obtention du marquage CE en 2020 est réitéré.

Theranexus (ALTHX) annonce l’acquisition, auprès de la Beyond Batten Disease Foundation (BBDF), d’un accord de licence exclusif et mondial sur BBDF-1, un candidat-médicament ciblant la forme juvénile de la maladie de Batten, une pathologie neurologique fatale, rare et orpheline de tout traitement. L’accord prévoit upfront, paiements d’étapes et redevances sur les ventes de la part de Theranexus, au profit de la BBDF, pour un montant qui n’a pas été dévoilé.

Innate Pharma (IPH) annonce la suspension du recrutement des patients dans l’étude TELLOMAK, un essai clinique de phase II évaluant IPH4102, son candidat-médicament propriétaire le plus avancé dans différents lymphomes T cutanées (syndrome de Sezary, Mucosis fungoides, etc.). Le sous-traitant autrichien d’Innate, Impletio Wirkstoffabfullung Gmbh, a retiré le certificat de conformité du lot de lacutumab utilisé dans l’essai. Ce retrait serait lié au dépôt de bilan du sous-traitant et non à un problème de qualité. Les dirigeants d’Innate précisent, que selon leurs analyses internes, aucun élement ne remet en cause la qualité du produit administré jusqu’à présent et que le traitement des patients déjà recrutés se poursuit.

Non coté

LNC Therapeutics vient de signer un partenariat avec l’INRA pour l’étude des relations entre le microbiome intestinal et les maladies inflammatoires. La collaboration portera notamment sur l’activité anti-inflammatoire de la bactérie Christensenella, dont LNC détient une licence mondiale exclusive afin d’identifier de nouvelles applications pour le “produit de biothérapie vivant” de la biotech bordelaise, qui a levé 6.2 M€ en septembre dernier. Destinée dans un premier temps aux patients obèses, Christensenella devrait entrer en clinique l’an prochain.

CarThera a conclu un accord de collaboration stratégique avec la société américaine Lantheus. Cette dernière fournira des microbulles, qui deviendront un composant intégré du produit SonoCloud de CarThera, dans le traitement du glio- blastome récurrent. La medtech parisienne avait levé 9 M€ fin 2018 pour ce dispositif implantable conçu pour ouvrir la barrière hémato-encéphalique, et ainsi faciliter l’administration de la chimiothérapie vers les tumeurs cérébrales (lire Biotech Finances n°836).

GoLiver Therapeutics a signé un protocole avec l’Hôpital Paul-Brousse (AP-HP, Villejuif, France), établissement spécialisé dans la prise en charge de pathologies hépatobiliaires et ayant déjà mené des essais cliniques de thérapies innovantes pour le foie. L’objectif est l’élaboration du design et la mise en place d’essais cliniques de phase I/IIa pour le traitement des insuffisances hépatiques aiguës.

Signia Therapeutics s’allie au laboratoire académique lyonnais VirPath, dont elle est un spin-off, et à la société de services en R&D préclinique Cynbiose pour lancer le projet Metabiose. Lauréat de l’appel à projet R&D Booster 2019, soutenu par le fonds Régional d’Innovation de la région Auvergne Rhône Alpes, ce programme de collaboration vise le développement de nouveaux traitements thérapeutiques dans le domaine des infections respiratoires.

 

En vue

Khaled Bahi

vient d’être nommé CFO de Stilla Technologies, qui développe une PCR pour l’analyse génétique de précision. Auparavant, il occupait le même poste au sein de la compagnie suisse Symetis, acquise depuis par Boston Scientific.


Jean-François Gendron

a été réélu président de French Healthcare Association, un poste qu’il occupe depuis juin 2017.


Muriel Touaty

directrice générale du Technion France depuis 2002, va rejoindre One Point en janvier 2020 en tant que Partner.


Les chiffres

43

C’est le nombre de chercheurs français lauréats de l’appel Consolidator lancé par le Conseil Européen de la Recherche (ERC). Cet appel a pour vocation de financer des chercheurs pour leurs travaux, à hauteur de 2 M€ sur 5 ans. La France se classe 3e
derrière l'Allemagne (52 lauréats) et le Royaume-Uni (50 lauréats).

5

CTIBiotech vient d’inaugurer une nouvelle plateforme de production par bio-impression 3D. Sur le site, cinq bio-imprimantes permettent de créer des micro-tumeurs en petite série, les « CTIBiotumours », pour accélérer la recherche de nouvelles thérapies.

269

C’est le nombre de Biotech, CRO et CDMO qui figurent sur le millesime 2020 de la BioMap France qui vient de paraître. Publié depuis 16 ans par Biotech Finances, ce poster délivre plus de 3500 informations sur les sociétés qui constituent les forces vives de la Healthtech française.