samedi 19 septembre 2020


Monde

(BIOTECHFINANCES n°903 -15/06/2020) Moderna Therapeutics a finalisé la conception et le dosage de son essai clinique de phase 3 avec son candidat vaccin contre COVID-19. La biotech américaine prévoit d’inclure 30 000 personnes, qui recevront 100 µg d’ARNm-1273 ou un placebo. Le début de l’étude est programmée pour le mois prochain.

Theradiag (ALTER) indique qu’à ce jour 4 de ses tests ont été validés par le Centre National de Référence de Paris (CNR). Il s’agit de 2 tests distribués par la société (marqués CE par leurs fabricants) et 2 tests labellisés sous la marque Theradiag. Ces deux derniers tests viennent également d’être marqués CE. Leur commercialisation débutant tout juste, il reste très difficile de mesurer leur impact éventuel sur le chiffre d’affaires 2020 de la société qui « reste en premier lieu » spécialisée « dans le monitoring des biothérapies ».

Eurobio Scientific (ALERS) annonce la validation CNR de 2 nouveaux tests de sérologie COVID-19. Le 1er est issu de sa gamme Wantaï qui commercialise déjà des tests sérologiques de l’hépatite E, le 2nd automatisé appartient à  la gamme SNIBE dont l’annonce de la commercialisation avait été faite le 31 mars 2020. Au final, la société spécialisée dans le diagnostic in vitro propose 2 tests PCR pour la détection du virus SARS CoV-2 et 3 tests sérologiques pour la détection des anticorps anti-SARS CoV-2.  Au 31 mai 2020, son chiffre d’affaires sur les produits liés à COVID-19 s’élevait à « plus de 26 M€ avec une marge brute en progression par rapport à 2019 ».

À Hambourg, Bayer conclut une collaboration de recherche avec la biotech chinoise Hitgen sur la découverte de médicaments dans le domaine des anti-infectieux. Cette dernière appliquera sa technologie basée sur la conception, la synthèse et le criblage de bibliothèques pour découvrir des composés qui se lient à certaines cibles, et feront l’objet d’une licence exclusive à Evotec.

En Norvège, Zelluna Immunotherapy vient de lever 7,5 M€, sous forme d’equity et de subventions publiques. Spécialisée dans les thérapies cellulaires, la biotech se concentre sur le dévelop- pement de produits allogéniques basées sur le TCR des cellules NK pour le traitement des cancers solides.

À Santiago du Chili, Protera vient de boucler un financement de 5,6 M$. Cette série A était dirigée par Sofinnova Partners et suivie par SOSV. Fondée en 2015, l’entreprise spécialisée en IA utilise un algorithme exclusif qui prédit rapidement les produits protéiques et les enzymes de grande valeur et brevetables. Le financement est destiné à soutenir la commercialisation de son portefeuille d’ingrédients protéiques. En parallèle, Protera est sur le point de commencer des essais pilotes avec des multinationales de l’alimentation pour déployer une protéine unique et propre qui prolonge la durée de conservation et remplace les ingrédients dérivés chimiquement.

Coté

(BIOTECHFINANCES n°903 -15/06/2020) Sanofi (SAN) et la biotech chinoise Alphamab Oncology (HKG: 9966) établissent une collaboration stratégique autour d’une étude clinique évaluant KN026, un anticorps bispécifique développé par cette dernière, en association avec Taxotere (Docetaxel) dans le cancer du sein HER2 +. Le laboratoire français se voit accorder une période d’exclusivité en vue de négocier une licence pour KN026 sous réserve de la réalisation de certains jalons cliniques.

Adocia (ADOC) présente des résultats cliniques de son traitement bi-hormonal ADO09 (M1Pram) lors de l’American Diabetes Association (ADA) qui se déroulera en ligne du 12 au 16 juin. À cette occasion la biotech décrira les résultats de la combinaison M1Pram en Phase 1 sur des patients diabétiques de type 1. L’objectif de cette étude était de comparer la formulation de M1Pram avec Novolog, l’insuline à action rapide Aspart, largement utilisée. Dans cette étude, M1Pram a permis un meilleur contrôle de la glycémie avec une consommation d’insuline moindre et une perte de poids significative. Adocia a l’intention de poursuivre le développement de M1Pram lors d’une phase 2 d’une durée de 3 mois.

Nanobiotix (NANO) obtient un PGE (Prêt Garanti par l’État) de 10 M€ auprès de HSBC et Bpifrance. Chacun des établissements accordera un crédit de 5 M€, avec des taux d’intérêt fixes de 0,25 % et 1,75 % par an, et le gouvernement français garantira 90 % des montants dus. La durée initiale du prêt est de 1 an mais peut être différé jusqu’en juin 2025. Ce financement permet à la société spécialisée en nanomédecine d’étendre sa visibilité financière jusqu’au 3e trimestre 2021.

Pharnext (ALPHA) a reçu de la part de la FDA des recommandations sur des éléments clés du design de la future étude pivot menée avec PXT 3003, son produit le plus avancé dans le traitement de la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A. Pour rappel, la FDA avait contraint la biotech parisienne l’année dernière à conduire une nouvelle phase 3, alors qu’elle comptait déposer sa demande de mise sur le marché fin 2019 (lire « Pharnext : la FDA siffle le hors-jeu » dans Biotech Finances n°866). Elle prévoit d’initier cette ultime étude avant la fin du 1er trimestre 2021.

Sensorion (ALSEN) publie des données précliniques positives pour son programme de thérapie génique dans la déficience en Otoferline, une protéine largement exprimée dans les cellules sensorielles de la cochlée et jouant un rôle essentiel dans l’audition. Ces résultats concernent le premier des deux programmes menés dans le cadre du partenariat de recherche avec l’Institut Pasteur, dont l’objectif est de corriger des formes monogéniques de surdité héréditaire.

MedinCell (MEDCL) a renégocié avec la BEI  la dernière tranche de 5 M€ du prêt qui lui a été accordé en mars 2018. Pour rappel, la banque européenne avait apporté un soutien de 20 M€ à MedinCell encaissable en 3 tranches. Avec cette dernière tranche disponible immédiatement, Medincell dispose d’une visibilité financière qui s’étend au-delà de 2021.

Biophytis (ALBPS) obtient l’autorisation de l’autorité de santé britannique, la Medicines andHealthcare Products Regulatory Agency, de démarrer un essai clinique au Royaume Uni avec Sarconeos (BIO101) dans le traitement de l’insuffisance respiratoire liée au COVID-19. Cette étude de phase 2/3 devrait débuter dans les prochaines semaines.

Guerbet (GBT) reçoit l’approbation de l’administration nationale chinoise des produits médicaux (NMPA) pour l’utilisation du Lipiodol Ultra- fluide dans la chimio-embolisation trans-artérielle du carcinome hépatocellulaire (CHC). Ce composé agit à la fois comme un produit de contraste, et un véhicule de médicament anti-cancéreux.

Non coté

(BIOTECHFINANCES n°903 -15/06/2020) CarThera démarre le recrutement d’un premier patient dans un essai clinique sur sa technologie SonoCloud en combinaison avec des anticorps anti PD-1 et anti-CTLA4 pour le traitement des métastases cérébrales du mélanome (NCT04021420). L’étude, conduite par l’AP-HP et financée par l’INCa, vise à déterminer la dose optimale tolérée d’anticorps en association avec une ouverture de la barrière hémato-encéphalique (BHE) par ultrasons. Elle devrait se terminer mi-2021. La medtech qui développe des dispositifs médicaux à base d’ultrasons pour le traitement des maladies du cerveau entame ainsi son 4e essai clinique dans cette indication.

Quantum Surgical voit pour la première fois son robot médical être utilisé pour le traitement par thermoablation d’un patient atteint d’une tumeur du foie au CHU de Montpellier. Le dispositif, qui combine robotique et analyse d’image, assiste le praticien pour la mise en œuvre de traitements oncologiques plus sûrs. Ce 1er traitement avec assistance robotique a été effectuée dans le cadre d’un essai clinique mené dans 3 établissements de santé français.

TreeFrog Therapeutics met en service un 1er site industriel de 1200 m² à Pessac, dédié au développement et à la production de thérapies cellulaires issues de cellules souches pluripotentes induites (CSPi). Cette plateforme industrielle vise à produire des thérapies cellulaires en masse pour le domaine du diabète de type 1, des maladies neurodégénératives et de l’insuffisance cardiaque, en divisant les coûts de production par 10. Le site industriel, qui atteindra en 2021 une capacité de 80 milliards de cellules par an avec 40 salariés, a été financé avec une partie des 7,1 M€ levés l’année dernière (lire « Treefrog : un bond en avant pour la thérapie cellulaire » dans Biotech Finances n°856).

Debiopharm a signé cette semaine un accord de licence exclusif et une collaboration de recherche avec Takeda. Takeda sélectionnera et optimisera les composés brevetés de Debiopharm issus du programme Debio 1454M. Il s’agit d’identifier des candidats médicaments potentiels pour le traitement des maladies inflammatoires de l’intestin et d’autres troubles gastro-intestinaux.

Thierry Mauvernay, président de Debiopharm sera l’invité de notre conférence en ligne le 30 juin à 19 h.

MyReVe accueille dans son capital Therinvest à hauteur de 25 %. La start-up incubée à Paris Biotech Santé et hébergée à l’hôpital Cochin, développe et diffuse des programmes de réalité virtuelle permettant de combattre les peurs. Une pathologie qui touche une personne sur cinq en France, soit 13 millions de patients. Le fonds d’investissement français s’était déjà illustré lors d’une première prise de participation auprès de TheraPanacea l’année dernière à hauteur de 3,5 M€ (lire « Therapanacea : premier tir ciblé à 3,5 M€ pour Therinvest » dans Biotech Finances n° 841).

En vue

Marie Sanchez

avocate au Barreau de Paris, annonce la création de NOOA Avocats, un nouveau cabinet exclusivement dédié au secteur des sciences de la vie et aux produits et services hautement réglementés.


Kiran Mazumdar-Shaw

PDG et fondatrice de Biocon, le premier groupe biopharmaceutique indien, a reçu le prix EY de l’Entrepreneur mondial de l’année.


Anne de Danne

rejoint la Fondation FondaMental en tant que directrice déléguée. Elle accompagnera Marion Leboyer, directrice de la fondation FondaMental, pour promouvoir une médecine personnalisée en psychiatrie.


Les chiffres

750 M$

Abbvie entame une collaboration avec la biotech danoise Genmab, incluant un paiement initial de 750 M$. Ce partenariat vise à développer et à commercialiser conjointement 3 anticorps bispécifiques. Genmab pourrait recevoir jusqu’à 3,15 Mds$ en paiements d’étapes et redevances.

120

À ce jour, plus de 120 candidats vaccins contre COVID-19 sont en cours de développement par les firmes pharmaceutiques ou universités du monde entier.

20 M€

Afyren et le consortium européen AFTER-BIOCHEM obtiennent une subvention de 20 M€ dédiée à la production industrielle de nouveaux produits bio-sourcés. Le projet vise à développer la première bioraffinerie du genre en France, conduisant à la mise sur le marché d’un éventail de nouveaux produits à haute valeur ajoutée.