vendredi 20 mai 2022


Lettre n° 979

L’essentiel de la semaine du 7 au 11 mars 2022

Par Rédaction , dans Essentiel , le 11 mars 2022

Monde

Aux Etats-Unis, Blackstone investit 200 M$ dans DNAnexus. Ce tour de financement qui valorise l’entreprise spécialisée dans les données génomiques à environ 600 M$, a été mené par le fonds Blackstone Growth aux côtés d’actionnaires existants : Northpond Ventures, GV, Perceptive Advisors, Innovatus Capital Partners et Foresite Capital. Fondée en 2010, DNAnexus développe une plate-forme qui place des méga ensembles de données génomiques dans le cloud afin qu’elles puissent être consultées et analysées par des chercheurs qui pourraient ne pas être en mesure de traiter ce volume sur place. Les résultats sont notamment utilisés pour développer de nouveaux médicaments. Ses clients comprennent des pharmas, biotechs, sociétés de diagnostic, des centres médicaux ainsi que la FDA. Depuis 2 ans, le géant du private equity Blackstone a réalisé plusieurs investissements dans la santé parmi lesquels Medable, Cryoport et Precision Medicine Group.

Novartis conclut un accord de licence avec Voyager Therapeutics pouvant atteindre 1,75 Md$. La biotech américaine spécialiste de la thérapie génique percevra un upfront de 54 M$. L’accord couvre une option sur 12 mois concernant trois cibles initiales du système nerveux central, et potentiellement deux autres plus tard. Novartis aura accès au programme exclusif de découverte de capsides Tracer basé sur l’ARN de Voyager, une plate-forme de criblage qui développe rapidement des capsides dérivées d’AAV9 et d’AAV5 in vivo. Ceux-ci sont utilisés pour fournir la charge utile des médicaments de thérapie génique.

En Belgique le cluster Flanders.healthTech, lance 14 projets d’innovation dans les domaines biotech, MedTech et santé numérique. Ceux-ci ont reçu un financement global de 4,7 M€ et compte notamment Aiplant (IA et images 3D de la mâchoire) ; Elevate (simulations préopératoires de l’interaction entre le cœur et un implant) ; Biodevice-CRO (boîte à outils de biodispositifs). Flanders.healthTech a été fondé en 2021 par le Gouvernement « dans le but de stimuler les innovations santé et de construire un écosystème flamand solide dans le domaine de la technologie médicale ».

Coté

(BiotechFinances n°979 du 14 mars 2022)Theraclion (ALTHE), annonce le traitement de la première patiente dans son étude sur le cancer du sein à un stade précoce, en collaboration avec le Centre anticancéreux de l’Université de Virginie aux États-Unis. Ce programme évalue l’effet combiné des ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU) développés par Theraclion associé à une faible dose de la chimiothérapie gemcitabine. L’objectif final est de montrer l’intérêt d’une approche combinant plateforme HIFU non-invasive à la chimiothérapie et/ou à l’immuno-oncologie, dans l’exploration de solutions alternatives de traitement du cancer du sein à un stade précoce ou avancé.

Pherecydes Pharma (ALPHE) noue une collaboration de recherche avec Bioaster, le premier Institut d’Innovation Technologique en Microbiologie, pour traiter avec des phages les bactériémies (infections du sang) causées par les bactéries S. aureus, E. Coli et Pseudomonas aeruginosa. (Lire BiotechFinances n°937 du 29 mars 2021, « BIOASTER, UNE HISTOIRE DE CONVICTIONS »). Dans ce cadre, la biotech s’appuiera sur les modèles précliniques développés par Bioaster pour ces infections afin de tester l’efficacité de ses phages propriétaires. Par ailleurs, Pherecydes a obtenu un second brevet en Chine pour ses phages anti-Pseudomonas aeruginosa. Le 1er datait de décembre et ciblait ses phages anti-Staphylococcus aureus. La biotech dispose ainsi d’une protection jusqu’à fin 2034 sur ce marché.

En Suisse, Onward Medical (ONWD), débute le recrutement dans son étude clinique évaluant la sécurité et les performances de son dispositif Arcex Therapy utilisé à domicile par une vingtaine de patients atteints de lésions de la moelle épinière. Il s’agit d’une stimulation programmée de la moelle épinière, administrée par voie externe, visant à restaurer la force et la fonction. Cette étude succède à un essai pivot qui a terminé le recrutement de 65 participants en décembre 2021 aux États-Unis et en Europe et qui doit démontrer qu’ARCEX Therapy peut améliorer la force et la fonction des membres supérieurs lorsque le dispositif est utilisé en clinique de rééducation.

Non coté

(BiotechFinances n°979 du 14 mars 2022) Vygon acquiert Macatt Medica, le distributeur péruvien de ses dispositifs médicaux à usage unique. Cette acquisition permet à la medtech française de renforcer sa présence en Amérique du Sud, notamment dans la nutrition entérale. Situé à Lima, Macatt Medica emploie 21 collaborateurs. Les termes financiers de l’accord n’ont pas été précisés.

Dans le domaine de l’immuno-oncologie, Domain Therapeutics noue un partenariat avec Explicyte dans le but de développer des thérapies anticancéreuses first-in-class. A cet effet, les deux biotechs vont combiner leur expertise pour identifier les cibles RCPG et les biomarqueurs associés. Explicyte a généré des données précliniques à partir de séquençage d’ARN de tumeurs syngéniques, permettant de déchiffrer le profil transcriptomique de la tumeur et de son microenvironnement, et de corréler les données à la réponse aux inhibiteurs de points de contrôle immunitaires. Domain Therapeutics aura donc un accès exclusif à ces données relatives aux RCPG impliqués dans l’immunorésistance.

(BiotechFinances n°979 du 14 mars 2022) Kurma Partners est parvenu à collecter 160 M€ lors du 1er closing de son fonds Growth opportunities, labellisé Tibi. Parmi les souscripteurs figurent le Fonds Européen d’Investissement (FEI), Bpifrance, Belgian Growth Fund, BNP Paribas Fortis ou Groupe Pasteur Mutualité. La souscription demeure ouverte à d’autres investisseurs, l’équipe de Kurma visant à terme un hard cap de 250 M€. La société de capital-risque désormais dans le giron d’Eurazeo, espère avec ce nouveau fonds soutenir « l’accélération de la croissance des meilleures sociétés européennes de la santé ». L’objectif est de financer une quinzaine de sociétés. (Lire BiotechFinances n°958 du 27 septembre 2021, « EURAZEO RACHETE KURMA »)

France Biotech noue un partenariat avec la Conférence des directeurs généraux de centres hospitaliers universitaire (CHU) pour travailler sur des priorités communes en matière de recherche et d’innovation. L’objectif est de favoriser les liens entre les centres hospitaliers et les entreprises healthtech. Des axes de travail commun ont déjà identifiés comme les études cliniques, le transfert de technologie et la prise de participation des CHU au capital de start-up. Les autres chantiers prioritaires portent sur les conditions d’accès aux cohortes et aux données de santé, l’accès précoce en matière de médicaments et dispositifs innovants, les structures d’accompagnement des innovations au sein des CHU, les achats hospitaliers d’innovation font également partie des chantiers prioritaires.

A la suite de l’appel à candidature lancé en janvier 2022 par Pfizer Healthcare Hub France, 5 start-ups françaises ont été sélectionnées pour leurs innovations en santé numérique et la capacité de leurs équipes à les déployer. Les lauréates seront soutenues pendant 9 mois par la pharma et l’accélérateur d’innovation Wilco. Il s’agit de Kiro, une plateforme digitale, améliorant les interactions entre les patients et les professionnels de santé, à partir des examens de biologie médicale ; Klineo,  première solution digitale, permettant aux patients et aux professionnels de santé d’accéder facilement et rapidement à tous les essais cliniques ; Tracify qui digitalise et améliore le processus de rétrocession hospitalière de médicaments pour les patients chroniques non hospitalisés afin de garantir la disponibilité des traitements et sécuriser le bon usage ; i-Virtual dont les outils offrent un meilleur accès au système de santé en transformant les équipements connectés immédiatement disponibles (smartphones, tablettes et ordinateurs) en dispositifs médicaux ; Sancare, une plateforme de Traitement des données en vie réelle par IA pour une meilleure prise en charge.

En vue

Corinne Le Goff

entre au conseil d’administration d’Acticor Biotech en qualité d’administratrice indépendante. Sa nomination sera soumise à l’Assemblée Générale d’actionnaires du 12 mai. Docteur en pharmacie et titulaire d’un MBA de l'INSEAD, elle occupait en 2021 la fonction de directrice commerciale chez Moderna. Elle a réalisé avant cela l’essentiel de sa carrière dans la biopharma au sein de Pfizer, Sanofi, Merck, Roche et Amgen.


Marie McAvoy

rejoint la biotech britannique NanoSyrinx en tant que directrice scientifique. En provenance de GSK où elle dirigeait l'unité de recherche de thérapie cellulaire en oncologie, elle apporte plus de 20 ans d'expérience en biopharma. NanoSyrinx vient de boucler un tour d'amorçage de 7,4 M€ pour développer un pipeline de preuves de concept et de candidats précliniques, dans des applications thérapeutiques et d'édition de cellules et de gènes.


Anne-Claude Crémieux

Compte parmi les 23 nouveaux entrants à l’Académie des technologies. Cette ex-conseillère technique auprès de plusieurs ministres de la Santé, est professeur-praticien hospitalier à l'Uni-versité de Paris et à l'hôpital Saint Louis (AP-HP) et spécialiste des maladies infectieuses. Cette nouvelle promotion académique comprend aussi Alain Marty, directeur scientifique de Carbios ou Thomas Serval, dirigeant-cofondateur de Baracoda.


Les chiffres

37,19 Mds$

Le marché mondial du diagnostic moléculaire devrait atteindre la valeur de 37,19 Mds$ d'ici 2028. (Source Transparency research market /mars 2022).

43,5 Mds$

Le marché mondial de la protéomique estimé à 30, Mds$ en 2022 devrait 43,5 Mds$ d'ici 2026. (Source : Global Industry Analysts / mars 2022).

23,30 Mds$

La taille du marché mondial de la logistique bio-pharmaceutique a été 11,13 Mds$ en 2020 et 12,33 Mds$ en 2021 et devrait atteindre 23,30 Mds$ d'ici 2027. (Source : ResearchandMarket / mars 2022)