mercredi 21 avril 2021


L’essentiel de la semaine du 29 mars au 2 avril en Healthtech

Par Rédaction , dans Essentiel , le 2 avril 2021

Monde

(BIOTECHFINANCES N°938 Lundi 5 avril 2021)  Takeda Pharmaceutical a finalisé la vente de sa filiale de soins de santé grand public Takeda Consumer Healthcare Company Limited à Oscar A-Co KK, société contrôlée par Blackstone pour une valeur totale de 1,86 Md€. Ce projet de cession avait été lancé en août 2020.

Aux États-Unis, Scribe Therapeutics, annonce une série B de 85 M€ pilotée par Avoro Ventures et Avoro Capital Advisors et suivis par OrbiMed Advisors et Andreessen Horowitz. RA Capital Management, Menlo Ventures font également partie du syndicat. Scribe va utiliser ce capital pour développer la gamme de technologies d’édition et de distribution de gènes personnalisées et faire progresser son pipeline de thérapies pour la neurodégénérescence et d’autres maladies aux besoins non satisfaits élevés.

La FDA a approuvé la première thérapie cellulaire CAR-T pour le myélome multiple. Il s’agit du second traitement CAR-T développé par Bristol Myers Squibb à obtenir le feu vert de l’agence. Après Breyanzi pour le lymphome le mois dernier c’est donc Abecma, destiné aux patients qui ont reçu au moins quatre médicaments antérieurs contre le myélome multiple, y compris des médicaments standard tels que Revlimid et Darzalex qui va être mis sur le marché. Les tests cliniques ont montré que les trois quarts des participants ont répondu au traitement par Abecma, dont environ un tiers sont entrés en rémission. Abecma a été développé par Bluebird bio et Bristol Myers Squibb, qui en a acquis les droits grâce au rachat de Celgene en 2019.

  Charles River a acquis pour environ 48 M$ avec une possibilité d’un paiement additionnel de 7 M$ la CRO britannique Retrogenix. Cette opération permet au géant américain de renforcer son expertise scientifique par l’ajout de la technologie des microréseaux cellulaires et du profilage hors cible pour la découverte de médicament.

La société d’investissement Seventure Partners, spécialisée dans les sciences de la vie, publie un rapport sur la façon dont la COVID-19 affecte le microbiome. Intitulé «Understanding the potential to monitor and modulate the COVIBIOME to improve patient resilience and outcome» (Comprendre le potentiel de surveillance et de modulation du COVIBIOME pour améliorer la résilience et les perspectives des patients) il analyse un certain nombre de caractéristiques de la COVID-19 qui sont supposées avoir des liens avec le microbiome, y compris : les comorbidités liées au microbiome et la gravité de la maladie ; l’utilisation potentielle des échantillons du microbiome de l’intestin, de la bouche, des poumons et des selles dans la prédiction de la réponse à la maladie ; les études cliniques en cours axées sur le microbiome et portant sur les traitements potentiels des symptômes de la maladie ; l’impact de la COVID-19 sur le microbiome.

Coté

(BIOTECHFINANCES N°938 Lundi 5 avril 2021) OSE Immunotherapeutics (OSE) reçoit l’autorisation de l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS) et du Comité d’Éthique belges pour son étude clinique de phase 1 évaluant CoVepiT, son vaccin contre la COVID-19, qui sera menée chez 48 volontaires sains dont les premiers devraient être inclus prochainement.

Pharnext (ALPHA) inclus le 1er patient dans son étude clinique pivot de phase 3 avec PXT3003 aux États-Unis. Il s’agit du candidat médicament le plus avancé de la biotech dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (« CMT1A »). L’étude recrutera environ 350 patients atteints de CMT1A d’intensité légère à modérée dans 50 centres aux États-Unis, au Canada, en Europe et en Israël. Si les critères d’évaluation principaux sont atteints, une demande d’autorisation de mise sur le marché auprès de la FDA aux États-Unis (NDA – New Drug Application) et auprès de l’EMA en Europe constitueront l’étape suivante.

Cellectis (ALCLS) a mis en place une ligne de financement au Nasdaq d’un montant maximum de125 M$. Cette émission d’ADS peut être réalisée en une ou plusieurs fois jusqu’au 2 juin 2023. Le taux de dilution est de l’ordre de 20 % pour les actionnaires. La biotech spécialisée dans l’immunothérapie basée sur des cellules CAR T allogéniques (UCART) a l’intention d’utiliser le montant levé pour financer le développement de ses produits candidats, mais également de nouvelles approches thérapeutiques basées sur son édition exclusive de gènes. Pour rappel la trésorerie de Cellectis se montait fin 2020 à 274 M$ lui offrant alors une visibilité jusqu’au second semestre 2022.

Guerbet (GBT) précise ses perspectives de développement en 2021. En termes de rentabilité opérationnelle, la société spécialiste des produits de contraste et solutions pour l’imagerie médicale, ambitionne pour cette année une croissance de son EBITDA (résultat opérationnel + dotation nette aux amortissements et aux provisions) avec un taux de marge EBITDA/chiffre d’affaires au moins égal à celui de 2020 soit 14,1 %.

SpineGuard (ALSGD) sort de la procédure de sauvegarde en France, l’arrêt du « Chapter 11 » aux États-Unis est prévu fin mai. Le business plan proposé par la société qui conçoit des dispositifs médicaux destinés à sécuriser le placement d’implants osseux, a été validé. Concernant ses dettes financières de 4,8 M€, des accords ont été trouvés avec les créanciers, dont les porteurs obligataires (Norgine et Harbert) à hauteur de 3,8 M€ pour un remboursement étalé sur 5 ans et Bpifrance à hauteur de 975 K€ pour un règlement sur 9 ans. L’une des priorités de SpineGuard aujourd’hui est de « poursuivre la mise en œuvre de la technologie digitale DSG en robotique chirurgicale ».

Non coté

(BIOTECHFINANCES N°938 Lundi 5 avril 2021)  Le groupe coréen SK prend le contrôle d’Yposkesi via une filiale américaine K Pharmteco. In fine, SK détient 70 % d’Yposkesi et les actionnaires fondateurs demeurent au capital, à hauteur de 25 % pour H-MRB (AFM-Téléthon/Généthon/CECS) et 5 % pour Bpifrance. La CDMO (Contract Development & Manufacturing Organization) française, spécialisée dans la production de vecteurs viraux pour la thérapie génique a été créée en 2016.

 Attaques informatiques. Après YposKesi qui aurait été victime d’une attaque cybercriminelle, le groupe Pierre Fabre confirme avoir été, à son tour, la cible d’un raid sur ses données cette semaine. Le laboratoire annonce que la propagation du virus informatique a été totalement circonscrite moins de 24 heures après la survenue de l’incident. Pour l’année 2020 le nombre d’attaque visant les établissements de santé aurait progressé de plus de 500 % (source PwC).

  Pierre Fabre a par ailleurs conclu un partenariat de recherche avec la biotech sud-coréenne Y-Biologics dans le domaine de l’immuno-oncologie. Cette collaboration fait suite à l’analyse des anticorps monoclonaux de Y-Biologics sur une première cible du microenvironnement tumoral (MET) sélectionnée par Pierre Fabre. L’accord s’étend sur trois ans avec une possibilité d’extension à cinq ans. Chaque année, Y-Biologics et Pierre Fabre étudieront conjointement jusqu’à trois cibles. Pierre Fabre détient une option de licence pour les principaux anticorps trouvés conjointement.

Le laboratoire Chiesi et la sart-up Hephaï s’associent pour développer une solution d’intelligence artificielle afin d’améliorer l’utilisation des dispositifs d’inhalation. Cette solution permettra aux patients souffrant d’asthme ou de broncho pneumopathie chronique obstructive (BPCO) de bien utiliser leurs inhalateurs et d’éviter les problèmes liés à leur mésusage, via un coach virtuel. Actuellement environ 30 à 40 % de ces patients utilisent mal leurs inhalateurs, ce qui réduit les avantages du traitement. L’application développée par les deux entreprises sera disponible sur Apple et Android courant 2022.

En vue

Céline Breda

rejoint le comité de direction de Pherecydes Pharma en tant que directrice des opérations industrielles. Elle apporte à la biotech spécialisée dans phagothérapie 25 ans d’expérience dans le domaine des produits biologiques. Docteur en pharmacie, elle a débuté sa carrière chez Sanofi Pasteur puis a rejoint en 2005 Valneva.


Anthony Ting

devient directeur scientifique de Bone Therapeutics et sera responsable des activités de recherche. Le Dr Ting dispose de plus de 30 ans d’expérience académique et industrielle en science translationnelle dont 20 années passés spécifiquement dans le domaine des thérapies à base de cellules stromales.


Viviane Monges

est promue présidente du comité d’audit - ou elle siège depuis mai 2019 - de DBV Technologies. Elle est également membre des conseils d’administration de Novo Holdings au Danemark, d’Union Chimique Belge (UCB), d’Idorsia Pharmaceuticals en Suisse et de Voluntis en France.


Les chiffres

82,40 Mds$

Le marché mondial de la génomique devrait atteindre 82,40 Mds$ d’ici 2028 contre 21,57 Mds$ en 2020. (Source : Verified Market Research).

10 Mds$

Le montant alloué par l’administration Biden pour pratiquer en masse des test covid-19 dans les écoles et permettre leur réouverture. La distribution des allocations par Etats doit démarrer en ce mois d’avril. La Californie et le Texas devraient recevoir respectivement 800 M$.

14,86 Mds$

Le marché mondial des hémoglobinopathies devrait atteindre 14,86 Mds$ d’ici 2028 contre 6,75 Mds$ en 2020.
(Source : Verified Market Research).