vendredi 22 octobre 2021


Lettre n° 959

L’essentiel de la semaine du 27 sept au 1er octobre 2021

Par Rédaction , dans Essentiel , le 1 octobre 2021

Monde

(BiotechFinances n°959 lundi 4 oct 2021) Novartis rachète Arctos Medical, pionnière en suisse de la thérapie génique. Fondée il y a 1 an et demi cette spin-off de l’université de Berne développe des thérapies optogénétiques pour traiter la cécité. Son potentiel traitement actuellement en préclinique cible les dystrophies rétiniennes héréditaires (DRH) et d’autres maladies qui entraînent une perte de photorécepteurs, telles que la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). La start-up a été incubée en par +ND Capital puis soutenue par Novartis Venture Fund lors d’une série A.

Aux Etats-Unis, Merck lance une OPA sur Acceleron Pharma de 11,5 Mds$. La pharma paye cash 180 $ par action, proche d’un dernier cours de bourse de 175 $, gonflé néanmoins depuis plusieurs semaines par la spéculation. Le joyau de la couronne d’Acceleron est le Sotatercept, un candidat de phase 3 pour l’HTAP, ou l’hypertension artérielle pulmonaire, dont les analystes estiment le potentiel au pic des ventes à 3 Mds$.

Coté

(BiotechFinances n°959 lundi 4 oct 2021) Comme annoncé dans Biotech Finances, NH TherAguix lance son introduction à la Bourse de Paris en tentant de lever entre 30 et 40 M€. (Lettre n° 957 du 20 septembre 2021, « NH THERAGUIX ENCLENCHE LE COMPTE À REBOURS POUR SA COTATION »). Les actionnaires historiques (Bpifrance, Financière Arbevel, Supernova Invest) ainsi que le groupe Guerbet qui a commencé à discuter d’une possible collaboration avec NH TherAguix, se sont engagés à souscrire des actions à hauteur de 9,85 M€. La fourchette de prix se situe entre 15,50 € et 18,90 € par action. La première cotation sur Euronext Growth de la biotech spécialisée en nanomédicaments pour le traitement des cancers par radiothérapie, est programmée le 15 octobre.

Dans la santé animale, Virbac (VIRP) noue un partenariat avec la biotech japonaise Jectas Innovators spécialiste des technologies de fabrication d’antigènes et d’adjuvants, afin de développer de nouveaux vaccins.

Implanet (ALIMP) annonce le projet de cession de son activité de prothèses de genou. Dans cet objectif, la medtech spécialisée dans les implants vertébraux et du genou est entrée en négociations exclusives avec la société Serf du groupe Menix. Pour rappel, fin mars, Impanet avait racheté la medtech avignonaise OSD, spécialiste du rachis, expliquant dans nos colonnes (Lire Biotech Finances n°936 du 22 mars 2021, « IMPANET CHANGE DE DIMENSION AVEC OSD »), l’intérêt de l’opération pour « atteindre dans un an et demi une taille critique » ainsi que la complémentarité des produits : « Souvent les appels d’offres des établissements de santé en France comme ailleurs nécessitent de présenter une offre globale, Genou-Rachis ». Cinq mois plus tard, Implanet opère donc un recentrage stratégique et préfère désormais se « focaliser à 100 % sur le traitement des pathologies rachidiennes ».

Biocorp (ALCOR) noue un partenariat mondial avec et Novo Nordisk dans le domaine du diabète en santé numérique. Dans le détail, le dispositif Bluetooth Mallya développé par la medtech se fixera directement sur les stylos pré-remplis jetables FlexTouch fabriqué par le groupe pharmaceutique, permettant ainsi l’enregistrement des doses et le suivi des patients diabétiques. Sur le plan financier, Biocorp recevra un premier versement suivi de différents paiements d’étapes. Une fois le développement mené à terme, Novo Nordisk prévoit de distribuer Mallya dans un certain nombre de pays. Conséquence Biocorp augmentera significativement sa production à partir de 2022.

En pleine réorientation stratégique, Bone Therapeutics (BOTHE) noue un partenariat de recherche de 12 mois avec Implant Therapeutics pour garantir son accès à des cellules souches pluripotentes induites (CSPi). La technologie des CSPi permet le développement de produits de thérapie cellulaire de nouvelle génération et constituera un élément clé de la plateforme de thérapie cellulaire actuelle de Bone Therapeutics. Son 1er produit de thérapie cellulaire allogénique est en cours d’évaluation clinique pour le traitement de différentes indications orthopédiques. (Lire Biotech Finances n°956 du 13 septembre 2021, « EN DIFFICULTÉ, BONE THERAPEUTICS CONVOITÉE »)

AB Science (AB) reçoit l’autorisation d’initier une seconde étude de phase 2 afin d’évaluer l’efficacité antivirale du Masitinib contre la COVID-19 (sars-cov-2). Ces deux études portent sur des populations complémentaires de patients non hospitalisés (non sévères) et hospitalisés (sévères) atteints de la maladie.

Néovacs (ALNEV) réalise un premier investissement d’amorçage de 4,2 M€ dans Bio Detection K9, une société canadienne spécialisée dans la détection canine de bactéries et de virus, notamment COVID-19. Bio Detection K9 sera contrôlée à 65% par Priority One Canine (P1K9) qui a développé une expertise de pointe dans le domaine des chiens détecteurs tandis que Néovacs détiendra le solde, soit 35%.

Genomic Vision (GV) lance TeloSizer, une solution qui élargit son offre dans le domaine de la biologie des télomères et de l’analyse de la santé cellulaire. Ce nouveau service s’appuie sur la technologie exclusive du peignage moléculaire de Genomic Vision associée à sa technologie FiberSmart en phase pilote qui détecte, saisit automatiquement des images et quantifie la longueur des télomères sur des molécules d’ADN individuelles. L’allongement non programmé des télomères est lié à l’apparition de plusieurs types de maladies, notamment les cancers.

Non coté

(BiotechFinances n°959 lundi 4 oct 2021) Aglaia Therapeutics lève 4 M€ en amorçage pour vaincre la résistance aux thérapies ciblées contre le cancer. Le tour de financement a été dirigé par Advent France Biotechnology (AFB) avec Crédit Mutuel Innovation et Pierre Fabre. Cofondée par AFB, Gustave Roussy et l’Institut Curie, la start-up utilisera les fonds pour effectuer les travaux précliniques nécessaires à l’identification de son premier programme en oncologie. Ella a développé un pipeline de petites molécules qui ciblent la traduction de l’ARNm.

T.H.A.C (The Healthy Aging Company) acquiert un brevet couvrant son candidat médicament ALF-5755 pour le traitement précoce du diabète de type II. Déposé par l’INSERM, l’AP-HP, l’INRA et l’Université Paris-Sud, ce brevet protège le candidat et son utilisation relative aux bactéries sensibles à l’oxygène, notamment celles du microbiote intestinal. La biotech parisienne se réserve le droit de déposer une demande divisionnaire de ce brevet prochainement.

Medsenic reçoit l’autorisation aux Etats-Unis pour un nouveau brevet qui élargit l’utilisation du trioxyde d’arsenic au traitement de la forme récurrente de la sclérose a sclérose en plaques. La biotech strasbourgeoise développe des traitements pour plusieurs maladies auto-immunes basés sur l’usage thérapeutique du trioxyde d’arsenic.

PariSanté Campus, la Fondation Université de Paris, l’AP-HP, France Biotech, l’ARIIS, la Fédération Française de l’Assurance, AXA France, Janssen France, Otsuka, Eisai lancent « IMPACT ». Une initiative pour redynamiser l’innovation en santé mentale et remédier aux ruptures du parcours de soins. Elle s’articule autour d’un appel à projets collaboratif, partenarial et ouvert aux startups de la e-santé proposant des solutions autour de thématiques prioritaires telles que : l’accès aux soins, la prise en charge, le suivi et la continuité extra-hospitalière des patients. Les modalités de cet appel à projets sont disponibles sur le site http://www.france-biotech.fr/impact-sante-mentale/. La sélection des lauréats aura lieu durant le mois de novembre.

 

En vue

Karine Lacombe

arrive chez Truffle Capital comme operating partner et siègera aux conseils d’administration et conseils scientifiques des biotechs du portefeuille. Elle est notamment professeure de maladies infectieuses à la Sorbonne et chef du Service de maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Saint-Antoine.


Manny Iglesias

rejoint Ikonisys en tant que directeur commercial pour le marché américain. Ce « vétéran de l’industrie du diagnostic » a participé au lancement commercial de la première génération de la plateforme Ikoniscope et affiche une solide expertise en Amérique du Nord et centrale acquise chez Dako, Leica Microsystems et CSI Laboratories.


Les chiffres

103 Mds$

ont été levés en capital risque dans les sciences de la vie cette année, contre 96 Mds$ en 2020 et 63 Mds$ en 2019.

56 Mds$

la majorité des investissements en capital-risque se concentre sur les États-Unis. C’est plus du triple des 16 Mds$ collectés en Chine, le deuxième plus grand marché au monde, devant l’Europe et ses 12,3 Mds$.

5,7 Mds$

montant total des fonds levés au cours de l’année au Royaume-Uni, dont près de la moitié collecté cet été, entre juin et août.