lundi 14 juin 2021


Monde

(BiotechFinances n°942 lundi 3 mai 2021) Le groupe Nestlé est en discussion pour acquérir tout ou partie du fabricant de vitamines The Bountiful Company, une entreprise américaine dont le fonds d’investissement KKR est l’actionnaire majoritaire. L’an passé, Nestlé a multiplié les acquisitions aux États-Unis dans la nutrition médicale en rachetant la société Aimmune Therapeutics, propriétaire d’un traitement contre les allergies aux arachides ; le médicament Zenpep pour les troubles digestifs auprès d’Allergan, et en prenant une participation majoritaire dans Vital Proteins (complément alimentaire).

La biotech suisse, Molecular Partners a déposé une demande d’introduction au Nasdaq en vue de lever 100 M$. La société déjà cotée en Suisse cherche à capitaliser sur les nouvelles du mois dernier selon lesquelles l’un de ses programmes antiviraux participera à un essai Covid-19 dirigé par les NIH. Molecular Partners s’est associé à Novartis pour son candidat ensovibep, un antiviral DARPin trispécifique. Il sera évalué, dans le cadre de l’ACTIV-3 des NIH auprès de patients hospitalisés et en parallèle dans une étude mondiale de phase 2-3. Si le médicament atteint tous ses jalons, Novartis pourrait verser à la biotech jusqu’à 231 M$.

Aux États-Unis, Adagio Therapeutics, une startup créée l’année dernière pour développer des anticorps anti-coronavirus, a levé 336 M$. Ce tour, l’un des plus importants cette année, soutiendra un grand essai clinique testant la capacité de l’anticorps d’Adagio, ADG20, contre la COVID-19. Plusieurs antiviraux sont autorisés pour traiter la maladie mais le médicament phare d’Adagio a été conçu pour neutraliser un large éventail de coronavirus, ce qui pourrait le rendre utile contre des variantes ainsi que dans de futures épidémies.

La start-up suédoise de santé numérique Kry boucle une série D de 262 M€. Le tour a été conduit par Canada Pension Plan Investment Board et Fidelity. Parmi les autres investisseurs figurent le fonds de retraite des enseignants de l’Ontario, Index Ventures, Accel, Creandum et Project A. Cette série D porte la valorisation de Kry à 1,6 Md€, soit près du triple de ce qu’elle valait au début de l’année dernière lors d’une série C de 140 M€. Kry, connue sous le nom de Livi aux États-Unis, au Royaume-Uni et en France, propose une plate-forme logicielle et une application pour smartphone connectant les patients et les prestataires via des consultations vidéo et une messagerie instantanée. La plateforme a été utilisée par plus de 3 millions de patients depuis sa création en 2015 et est disponible dans 30 pays. Cette série D va financer l’ajout d’outils de thérapie cognitivo-comportementale et d’auto-évaluation pour le traitement de la santé mentale et pour le suivi des maladies chroniques.

L’Inserm et AstraZeneca s’associent pour tester l’efficacité de la combinaison d’anticorps monoclonaux AZD7442 contre la Covid-19 dans l’essai européen DisCoVeRy. Il est prévu d’inclure 1240 patients à travers l’Europe dans cette étude de phase 3. Le suivi s’effectuera sur 15 mois, jusqu’à novembre 2022. Une première analyse des résultats devrait être effectuée fin 2021. Astrazeneca a développé une combinaison de deux anticorps monoclonaux ciblant la protéine spike du virus Sars-CoV-2 : AZD7442. Ce traitement fait aujourd’hui l’objet d’une évaluation clinique dans différents contextes, à la fois en préventif mais aussi en curatif de la Covid-19.

Coté

(BiotechFinances n°942 lundi 3 mai 2021) Erytech Pharma (ERYP) lance un placement privé au Nasdaq de 30 M$ (24,75 M€). La biotech qui développe des thérapies innovantes basées sur les globules rouges pour lutter contre des formes sévères de cancer et des maladies orphelines utilisera les fonds pour poursuivre son programme clinique. Sa priorité sera de financer « la fin de l’étude de phase 3 » de son produit phare, eryaspase, dans le traitement de seconde ligne du cancer du pancréas ainsi que « les couts de préparation des dossiers réglementaires ». Eryaspase également évalué en phase 2, dans le traitement de première ligne du cancer du sein triple négatif et dans la leucémie aiguë lymphoblastique, n’est actuellement approuvé dans aucun pays. Fin mars, Erytech disposait d’une trésorerie de 37,4 M€ lui offrant une visibilité financière jusqu’au 4e trimestre 2021.

Lysogene (LYS) publie une position de trésorerie au 31 mars 2021 de 20 M€. La biotech spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a souscrit en février un PGE de 5 M€, lui permettant d’étendre sa visibilité financière jusqu’au 2e trimestre 2022.

Predilife (ALPRE) collecte 2,5 M€ à l’issue d’une offre au public d’obligations convertibles ou échangeables en actions nouvelles ou existantes (OCEANE). La société développe des tests de prédiction de risque de pathologies, du cancer du sein et de la prostate en particulier. Ces fonds lui permettront de lancer sa nouvelle offre B2C avec les bilans de prévention personnalisés multi-pathologies.  Ils lui serviront aussi à poursuivre le déploiement commercial des tests MammoRisk en Europe et à l’international. Predilife dispose désormais d’une visibilité financière « au moins jusqu’à l’été 2022 ».

AB Science (AB) annonce que l’étude de phase 2B/3 de sa molécule phare, masitinib, dans le cancer de la prostate métastatique hormono-résistant (mCRPC) éligible à la chimiothérapie a atteint son critère d’évaluation principal : la survie des patients sans progression (PFS).

Dans le domaine des thérapies numériques, Voluntis (ALVTX) conclut une collaboration avec Eisai, dont le siège est à Tokyo. La transaction se réalise par titres, via une augmentation de capital réservée à Elsai de 416 498 € contre 1,1% du capital de Voluntis. En s’appuyant sur la plateforme technologique Theraxium de Voluntis, les deux sociétés collaboreront autour de nouvelles thérapies numériques conçues pour les patients et les professionnels de santé dans le cadre des traitements anticancéreux. L’objectif est de commercialiser ces solutions digitales aux États-Unis, au Japon et en Europe. En complément, les deux partenaires exploreront aussi les développements possibles dans le domaine de la neurologie.

Non coté

PEP-Therapy joue l’extension ! Cette biotech génopolitaine, qui développe des peptides pénétrants comme thérapies ciblées pour le traitement des cancers, a initié une extension de son tour A pour un montant de 1 M€ sur la plateforme de crowd-equity Anaxago. Les investisseurs ont répondu présents avec quelque 500 K€ collectés dès le mardi 27 avril. Au cours de l’opération initiale bouclée le 22 avril dernier Pep-Therapy avait levé 2,75 M€ (lire PEP-Therapy rendez-vous avec la clinique dans BiotechFinances n° 942).

Bioaster collabore avec Evotec pour développer un test de diagnostic rapide de l’infection au virus chikungunya. L’Institut de Recherche Technologique, spécialisé en microbiologie et en infectiologie développera des tests antigéniques pour la détection précoce de l’infection qui est l’un des défis auxquels est confronté le développement des traitements. Actuellement, le diagnostic d’infection est confirmé par des tests sérologiques. Malheureusement, l’augmentation des niveaux détectables d’anticorps survient trop tard pour l’initiation de toute thérapie antivirale efficace. En outre, dans la plupart des sites où des épidémies de chikungunya se sont produites, ce test est rarement disponible et souvent trop cher pour une utilisation généralisée.

 

En vue

Guy-Charles Fanneau de La Horie

président du directoire de Pherecydes Pharma est « très heureux » de renforcer la trésorerie de l’entreprise par un prêt garanti par l’État de 2 M€ : « 2021 est une année charnière pour notre développement avec le début des essais cliniques pour nos phages anti-Staphylococcus aureus et la mise en place des premières ATU attendus dans la 2e partie de l’année ».


Alexis Rideau

directeur général de Deinove se réjouit que la biotech ait été sélectionnée au côté de l’ESPCI Paris et de l’INRAE pour un projet dans l’antibiorésistance financé à hauteur de 2 M€ par l’Agence nationale de la recherche (ANR) : « Nous allons pouvoir ainsi continuer nos développements technologiques autour de la microfluidique avec des équipes prestigieuses ».


Franck Mouthon

président de France Biotech lance la « Coalition Urgence Étudiants Healthtech » : « notre ambition est de pouvoir aider plus de 500 étudiants afin qu’ils gardent confiance dans leur capacité à contribuer demain à faire rayonner cette filière particulièrement dynamique ».


Les chiffres

11,5 Mds$

Le marché de la maladie de Parkinson atteindra 11,5 Mds$ d’ici 2029, contre 3,5 Mds$ en 2019. Cette croissance est lié au lancement de 17 nouveaux produits qui devraient répondre aux principaux besoins non satisfaits mais qui coûteront plus cher (source GlobalData).

11,5 Mds$

Après une autorisation d’utilisation d’urgence de la FDA fin février, le vaccin COVID-19 de J&J a généré 100 M$ de ventes au premier trimestre.

37,7 Mds$

La taille du marché mondial de l’histologie et de la cytologie devrait atteindre 37,7 milliards USD d’ici 2028 (source : Grand View Research).