jeudi 2 décembre 2021


Monde

(Biotechfinances n°963 lundi 1 nov 2021) Aux Etats-Unis, Click Therapeutics boucle une série B de 52 M$, soutenue par son actionnaire historique Sanofi VC. Le tour est dirigé par deux nouveaux investisseurs HIG BioHealth Partners et Accelmed Partners II. La start-up de santé numérique utilisera les fonds pour le lancement commercial de son premier produit, Clickotine, un logiciel mobile de sevrage tabagique qui ne nécessite pas d’ordonnance et donc pas d’approbation de la FDA. Des essais cliniques sont en cours pour les autres produits du pipeline, tous sur ordonnance.  Le plus avancé en phase 3 est un traitement des troubles dépressifs majeurs, développé en partenariat avec Otsuka. Les travaux de Click pour traiter la migraine et la schizophrénie, dont le dernier est une collaboration avec Boehringer Ingelheim, ainsi que Clickadian, pour l’insomnie, et Clickheart, pour le syndrome coronarien aigu, suivent de près dans les essais de phase 2.

Medable réalise une énorme série D de 304 M$ auprès de Blackstone et de Tiger Global. En cumulé, la start-up américaine qui s’emploie à décentraliser les essais cliniques de nouveaux médicaments a levé 521 M$ au cours des 18 derniers mois. Elle affirme avoir travaillé sur plus de 150 essais cliniques décentralisés et hybrides dans 60 pays. Au total, cela concerne 1 million de patients. « En travaillant à l’intersection de la vitesse, de la sécurité et de la science, nous pensons que nous pouvons réduire de manière significative les obstacles au développement de médicaments », a déclaré la présidente et cofondatrice de Medable, Michelle Longmire.

Takeda exerce son option d’achat sur GammaDelta Therapeutics, spécialisée en immunothérapie. Takeda disposera ainsi des plateformes de thérapie cellulaire T gamma-delta (γδ) à variable allogénique delta 1 (Vδ1) de la biotech britannique qui incluent des plateformes dérivées du sang et des tissus en plus de programmes de thérapie cellulaire à un stade précoce. Cette acquisition fait suite à un partenariat conclu entre la pharma japonaise et GammaDelta Therapeutics en 2017 pour développer de nouvelles plateformes de thérapie cellulaire et dans le cadre duquel un upfront et de futurs paiements d’étape ont été prénégociés en échange d’une participation dans GammaDelta et le droit exclusif de racheter l’entité.

Coté

(Biotechfinances n°963 lundi 1 nov 2021) Candidate à une cotation sur Euronext Growth, Acticor est parvenue à lever 15,5 M€ dont 10,5 M€ souscrits par ses actionnaires. La biotech qui développe un traitement des AVC espérait récolter entre 20 et 26 M€ mais les conditions de marché ne l’ont pas permis. (Lire Biotech Finances n° 960 du 11 octobre 2021 « LE QUITTE OU DOUBLE DES INTROS EN BOURSE »)

Lors de la réunion annuelle de l’American Society for Radiation Oncology (ASTRO) qui se déroulait cette semaine à Chicago, Nanobiotix (NANO) a publié les premières données de survie issues de son programme prioritaire dans les cancers de la tête et du cou localement avancé (LA-HNSCC) difficiles à traiter, inéligibles au Cisplatine et intolérants au Cetuximab. La médiane de survie globale s’établit à 18,1 mois chez les patients évaluables (n=41) et la médiane de survie sans progression à 10,6 mois. Des données significatives en vue de l’essai d’enregistrement mondial de phase 3 qui sera lancé avant la fin de l’année dans cette même indication.

Sensorion (ALSEN), annonce 115 recrutements dans l’étude de phase 2 évaluant SENS-401, petite molécule first-in-class, pour traiter des patients souffrant de perte auditive neurosensorielle soudaine (SSNHL). Des données préliminaires seront publiées en janvier 2022. Par ailleurs, Sensorion et son partenaire Cochlear soumettront avant la fin de cette année une demande d’essai clinique pour SENS-401 chez des sujets devant recevoir un implant cochléaire. Indépendamment, Sensorion soumettra également au quatrième semestre 2021 une demande d’essai clinique de phase 2 relative à l’ototoxicité induite par le cisplatine (CIO).

Adocia (ADOC) lance une augmentation de capital de 7M€. L’opération prend la forme d’une émission d’obligations convertibles de 6 M€ réservées à Vester Finance et à deux autres investisseurs européens et d’une émission d’actions souscrites par le pdg Gérard Soula. L’opération globale représente un taux de dilution pour les actionnaires existant d’environ 11%. La biotech spécialisée dans le traitement du diabète et des maladies métaboliques utilisera les fonds levés en bourse pour « le développement des nouveaux projets lancés début 2021, et plus spécifiquement les combinaisons d’hormones à courte durée d’action administrées au moyen d‘une pompe, pour le traitement de l’obésité ». Fin septembre, Adocia affichait une trésorerie de 14,3 M€. (Lire Biotech Finances n°931 du 16 février 2021, « ADOCIA LE DIABETE SUR TOUS LES FRONTS »)

Dans le cadre de son partenariat avec le groupe de conseil en ressources humaines Mercer, Predilife (ALPRE) va fournir à Marionnaud, des tests prédictifs de cancer du sein. La chaîne de parfumeries proposera à ses 3 000 salariées le bilan de prévention MammoRisk développé par Predilife, basé sur des données cliniques, imagerie et biologie médicale en vue de délivrer un suivi adapté pour chaque femme.

Theradiag (ALTER) lance une augmentation de capital de 5,3 M€. Les actions nouvelles sont proposées au prix unitaire de 1,22 € et présentent une décote de 30% par rapport au cours de clôture du 21 octobre 2021. La société de diagnostic a déjà reçu des engagements de souscription de la part d’investisseurs à hauteur de 78%. Les fonds levés en bourse lui permettront notamment de renforcer ses équipes commerciales aux Etats-Unis ainsi qu’en France et de développer un portefeuille d’auto-immunité.

Non coté

(Biotechfinances n°963 lundi 1 nov 2021) Spin-off de Généthon, Atamyo Therapeutics dépose une demande d’autorisation d’essai clinique en Europe pour ATA-100, sa thérapie génique destinée à traiter la dystrophie musculaire des ceintures de type 2I/R9. Ce premier essai clinique devrait démarrer en 2022 et se déroulera en France, au Danemark et en Angleterre.

Symatese et L’Oréal renforcent leur partenariat de recherche sur les biomatériaux. Les deux sociétés collaborent depuis une vingtaine d’années dans le domaine du génie tissulaire et cellulaire. Episkin, filiale du groupe de cosmétiques, est aujourd’hui l’un des leaders mondiaux de la production de tissus humains reconstruits, dont une partie développée avec Symatese et ses plateformes technologiques d’extraction et de transformation de biopolymères destinés à de multiples indications thérapeutiques.

Bpifrance lance la mission internationale « Explore & Match : Healthcare en Arabie Saoudite » dédiée au secteur de la santé. Quinze PME et ETI françaises de la santé ont été sélectionnées, pour rencontrer des investisseurs saoudiens à Djeddah et Riyad, pendant cinq jours. Il s’agit de Biosynex, Enovacom, Evolucare, GSH, Hoppen, Imebio, Iojelis, Medecom, Qista, Sedatelec, Septodont, Sotec, Steam, Wandercraft.

Le fonds belge White Fund double sa taille et atteint 38 M€. Créé en 2019 il a pour objectif de financer exclusivement des medtechs en phase de pré-commercialisation, afin de les aider à passer le cap de la mise sur le marché. Au total, une quinzaine de projets matures seront financés, avec un objectif de sortie dans les 5 à 8 ans.  Parmi les investisseurs ayant participé à la recapitalisation, figurent Ogeofund, Noshaq, Invest for jobs, SFPI-FPMI, Finance&Invest Brussels et Solidaris.

Focus genre  : Le manque de représentation des femmes dans les essais cliniques pose un problème, notamment pour les recommandations des traitements. (Lire biotech Finances n°²922 du 30 novembre 2021, « ESSAIS CLINIQUES : CHERCHER LE GENRE ») Or dans les études cliniques des médicaments pour les AVC, la répartition des genres est la même depuis 30 ans. Selon une étude de l’Institute for Global Health à Sydney, la prévalence moyenne des accidents vasculaires cérébraux chez les femmes est d’environ 48%, alors qu’elles ne représentent que 37,4% des 589 000 patients recrutés dans les essais cliniques entre 1990 et 2020. Or généralement les femmes ont de moins bons résultats fonctionnels après un AVC. « Nous obtiendrons une représentation plus équitable lorsque les chercheurs examineront les obstacles qui empêchent les femmes de s’inscrire aux études et les recruteront de manière plus active. Les investisseurs qui financent la recherche doivent également exiger des preuves plus fiables et équilibrées entre les sexes », conclut l’étude.

En vue

Karine Lignel

devient directrice générale du développement chez Oncodesign. Elle était jusqu’ici présidente de Crédit Mutuel Innovation et a, au cours de sa carrière, participé au développement de biotechs et medtechs telles que Nanobiotix, Tissium, Maat Pharma, Endodiag et Global Bioenergies.


Sophie Olivier

est nommée directrice médical d’Atamyo. Docteur, elle affiche une longue expérience de développement clinique dans l’industrie biopharmaceutique, notamment en pédiatrie et pour les maladies rares au sein de Genticel puis Lysogene.


Les chiffres

147,59 Mds$

La taille du marché mondial des biomarqueurs devrait atteindre 147,59 Mds$ d’ici 2028,
(source : Grand View Research).

5 à 7 Mds$

Montant des ventes en 2022 estimé par Merck pour sa pilule antivirale COVID-19, Molnupiravir, si la FDA donne son autorisation d’utilisation d’urgence en décembre 2021.

400 M$

La série E bouclée aux Etats-Unis par Hinge Health auprès des historiques Coatue, Tiger Global et d’Alkeon, Whale Rock. Créée en 2015, la société de santé numérique est désormais valorisée 6,2 Mds$.