vendredi 20 mai 2022


Monde

Aux Etats-Unis, Octant Bio boucle une série B de 80 M$. Catalio a dirigé le tour aux côtés de Bristol Myers Squibb (BMS) et des actionnaires existants Andreessen Horowitz Bio Fund, Allen & Co. et 50 Years VC. Au total depuis sa création en 2020, la société de santé numérique a levé 115 M$. Les fonds serviront à l’expansion de sa plate-forme de découverte de médicaments centrée sur le développement de la biologie et de la chimie programmables. Les maladies complexes sont les premières visées. La société s’emploie ainsi à générer des données détaillées qui aideront à cartographier les liens entre les candidats-médicaments, la génétique et les mécanismes biochimiques des cellules humaines. Dans cet objectif, Octant Bio vient de nouer un partenariat de recherche avec BMS pour le traitement de l’inflammation.

La biotech américane Pheast clôture une série A de 76 M$. Le tour est conduit par Arch Venture Partners et Catalio Capital Management, aux côtés d’Alexandria Real Estate, Risk and Reward et du Presidential Venture Fund de l’Université de Stanford. La start-up d’immuno-oncologie dirigée par des femmes vise à renforcer les réponses immunitaires innées au cancer en bloquant le signal que certaines cellules cancéreuses envoient pour éloigner le système immunitaire de l’organisme. Au stade préclinique, Pheast utilisera l’argent pour faire avancer un pipeline d’inhibiteurs de points de contrôle immunitaires vers la clinique.

Au Japon, SoftBank Group, via son fond Vision Fund 2, dirige un tour de 61 M$ dans AI Medical Service. Basée à Tokyo, la société développe des logiciels de diagnostic gastro-intestinal, en utilisant l’intelligence artificielle pour aider les cliniciens à identifier les cancers potentiels de l’estomac et des intestins. En novembre, Vision Fund 2 avait déjà investi dans la santé en menant la série A de 60 M$ d’Aculys Pharma. La start-up détient la licence exclusive au Japon du pitolisant, un antagoniste/agoniste inverse sélectif des récepteurs de l’histamine H3 développé par la française Bioprojet et prescrit pour le traitement des troubles du sommeil aux États-Unis. et en Europe.

Série B de 100 M$ pour OMass Therapeutics ce qui porte à plus de 153 M€ les fonds levés depuis sa création en 2016. Pour ce nouveau tour, la biotech britannique a entrainé avec elle trois nouveaux leads, GV, Northpond Ventures et Sanofi Ventures et les historiques Syncon, Oxford Science entreprise et l’université d’Oxford dont elle est issue. Les fonds collectés serviront au déploiement vers la clinique de ses candidats médicaments dans le domaine des maladies endocriniennes et inflammatoires et au renforcement de sa plateforme OdyssION. Cette dernière intègre de nouvelles techniques de biochimie, la spectrométrie de masse native de nouvelle génération et la chimie personnalisée.

La medtech galloise Ceryx Medical lève 4,78 M$ pour faire avancer son dispositif bioélectronique en cardiologie. Le tour a permis de syndiquer Icehouse Ventures, la Banque de développement du Pays de Galles, Parkwalk Advisors, le Business Growth Fund et un consortium d’investisseurs dont la confidentialité a été préservée. Les fonds seront utilisés en vue de démarrer la première étude clinique sur l’homme du dispositif Cysoni. Ce dernier est un appareil bionique qui stimule le cœur avec une modulation respiratoire en temps réel. Il est censé reproduire l’interaction naturelle entre la fréquence cardiaque et la respiration, incitant le cœur à battre pendant que son utilisateur respire, par opposition au rythme « métronomique » strict généré par les stimulateurs cardiaques traditionnels.

A Copenhague, Demant vend sa filiale implants auditifs Oticon Medical à l’australien Cochlear pour 120 M$. Depuis sa création en 2009, Oticon produit des implants cochléaires et des systèmes d’implants à conduction osseuse pour traiter la perte auditive. Mais après une décennie d’exploitation, Demant « a conclu que la perspective de devenir un leader mondial des implants auditifs n’est pas réalisable dans un délai raisonnable sans des niveaux d’investissements disproportionnés ». Sans Oticon dans son périmètre, le groupe se concentrera uniquement sur son portefeuille d’aides auditives avec des produits de soins et des tests de diagnostic de perte d’audition.

En Belgique, Univercells annonce l’acquisition de RLM Consulting. Créée en 2006, cette dernière fournit un soutien en matière d’affaires réglementaires à toutes les étapes du développement d’un médicament, de la recherche de découverte aux tests précliniques et cliniques, jusqu’à la soumission du dossier pour l’autorisation de mise sur le marché. A l’instar des autres filiales d’Univercells, RLM Consulting continuera à mener ses activités de manière autonome.

Coté

Innate Pharma (IPH) et son partenaire AstraZeneca ont traité le premier patient dans l’essai clinique de phase 3, évaluant durvalumab (PD-L1) en combinaison avec son candidat monalizumab (NKG2A) ou oleclumab (l’anti-CD73 d’AstraZeneca) chez des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules, de stade III, non opérable, qui n’ont pas progressé après une chimio-radiothérapie. Le traitement du 1er patient a déclenché un paiement d’étape de 50 M$ d’AstraZeneca à Innate. L’objectif de l’essai, sponsorisé par la pharma suédo-britannique, est de déterminer si l’ajout de l’inhibiteur de point de contrôle immunitaire monalizumab ou d’oleclumab à durvalumab, le traitement standard dans cette indication, améliore le bénéfice clinique chez ces patients.

Erytech Pharma (ERYP) vend son usine de production de thérapies cellulaires aux États-Unis pour 44,5 M$ à Catalent. La CDMO s’est engagée par contrat à poursuivre la fabrication d’eryaspase le principal candidat de la biotech, en phase 1 dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas aux États-Unis. En parallèle, Erytech poursuit ses discussions avec la FDA concernant la soumission potentielle de demande d’approbation dans le traitement de la Leucémie Aigüe Lymphoblastique hypersensible, prévue au 3e trimestre 2022. Côté financier, la vente de l’usine à Catalent élève sa trésorerie à 55 M€ et étend sa visibilité jusqu’à mi-2024. Le marché a salué l’opération, le cours d’Erytech cotée à Paris et New-York s’est envolé de 30 %.

Valneva (VLA et son partenaire Pfizer publient des données pédiatriques positives de phase 2 pour leur candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15. Sur la base de ces nouvelles données, les laboratoires prévoient d’inclure des participants pédiatriques dans leur essai de phase 3 qui devrait débuté au 3e trimestre, sous réserve de l’aval des autorités réglementaires. Par ailleurs, Valneva indique que l’Agence européenne des médicaments (EMA) lui a demandé de soumettre de nouvelles données et des justifications supplémentaires d’une autorisation conditionnelle de mise sur le marché pour son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001. La biotech française va répondre dans les prochains jours. Si l’EMA « accepte les éléments envoyés, Valneva pourrait obtenir une autorisation de mise sur le marché conditionnelle au cours de ce trimestre ».

Pherecydes Pharma (ALPHE), reçoit l’autorisation d’un 1er traitement compassionnel avec ses phages à l’international, en Suède. La SMPA (Swedish Medical Products Agency) lui a donné son accord pour traiter un cas d’infection ostéoarticulaire sur prothèse avec ses phages anti-S. aureus. Le traitement devrait être administré au patient dans les prochains jours à l’hôpital d’Uppsala. Avec les traitements compassionnels qui continuent d’être dispensés en France, Pherecydes Pharma franchit ainsi le nombre de 50 patients déjà traités dans ce cadre.

A Berlin, Noxxon Pharma (ALNOX), a émis une tranche d’obligations convertibles supplémentaires issues de son accord avec Atlas Special Opportunities pour un montant de 2,4 M€. « Nous poursuivons en parallèle nos recherches de nouvelles sources de capitaux propres pour le financement efficace de nos activités », a déclaré Bryan Jennings, le directeur financier de la biotech spécialisée dans les traitements du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET).

Sanofi (SAN) propose 1 600 postes en alternance à pourvoir en France dans le cadre de son évènement « Place d’Avenir ». Dédié au recrutement des jeunes alternants, l’évènement se tiendra du 19 avril au 2 juin 2022. Un recrutement sur dix sera issu des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Pour cette nouvelle édition, le dispositif s’étend à 10 villes : Aix en Provence, Bordeaux, Chilly-Mazarin, Compiègne, Gentilly, Lyon, Montpellier, Rouen, Tours et Vitry sur Seine.

Non coté

Une collaboration entre I-Stem et Généthon a permis de démontrer l’efficacité, sur des modèles cellulaires, d’une combinaison pharmacologique pour le traitement de l’alpha-sarcoglycanopathie, une maladie neuromusculaire. Publiés ce jour, ces travaux, qui associent criblage à haut débit et intelligence artificielle, ouvrent une nouvelle voie pour le traitement de cette myopathie des ceintures et offre une piste thérapeutique pour d’autres maladies génétiques, notamment la mucoviscidose.

Spécialiste de l’anesthésie dentaire, l’entreprise familiale Septodont rachète le portefeuille dentaire de Sanofi (SAN) qui contient des traitements et des dispositifs médicaux principalement commercialisés en Europe.

PariSanté Campus a dévoilé sa première promotion, composée de 60 start-up, dont 3 sont issues de l’Institut Curie. Il s’agit de One Biosciences co-fondée par l’Institut Curie et Home Biosciences. La biotech est pionnière dans la conception de nouvelles approches thérapeutiques basées sur la puissance des technologies d’analyse en cellule unique (single-cell). Avatar Medical, née d’une collaboration entre l’Institut Curie et l’Institut Pasteur, est spécialisée dans l’imagerie médicale et développe une technologie de pointe qui exploite la réalité virtuelle pour faciliter les interventions chirurgicales. Komunity, spin off de l’Institut Curie, est à l’origine d’une plateforme communautaire mettant en lien patientes, aidants, soignants et associations afin d’aider à améliorer la qualité de vie des femmes atteintes de cancer mais également en centralisant les informations pour faire émerger de nouvelles connaissances en cancérologie.

En vue

Simon Plyte

rejoint Biomunex en tant que directeur scientifique. Cette nomination intervient au moment où la biotech accélère le développement préclinique et clinique précoce de son pipeline d'anticorps bi- et multi-spécifiques pour le traitement du cancer. Docteur en biochimie et biophysique, Simon Plyte dispose de 20 ans d’expérience en oncologie au sein d’entreprises comme Merus (Pays-Bas), Molecular Partners (Suisse), Boehringer Ingelheim ou Pfizer.


Philippe Boucheron

est nommé président du conseil d’administration d’Advicenne et succèdera à l’issue de l’assemblée générale d’actionnaires du 9 juin à David Horn Solomon. Il occupe depuis 2013 le poste de directeur adjoint des investissements en sciences de la vie au sein de Bpifrance. Administrateur d’Advicenne depuis 2011, il siège également aux conseils d’administration d’Ademtech, de GamaMabs, NH Theraguix, Limflow et CorWave.


Walid S. Kamoun

arrive chez Servier, en qualité de directeur oncologie en R&D. Il a pour mission de soutenir la transformation de la R&D du laboratoire pour en faire un acteur innovant dans le domaine de l’oncologie. Fort de 20 ans d’expérience internationale dans le domaine de la recherche fondamentale, ce médecin de formation a notamment dirigé le département de thérapie cellulaire et d'oncologie translationnelle précoce de Takeda.


Les chiffres

70,59 Mds$

Le marché mondial des médicaments immuno-oncologiques devrait passer de 60,32 Mds$ en 2021 à 70,59 Mds$ en 2022.
Source : ResearchAndMarkets

5,62 Mds$

Le marché de l'informatique dédiée à la découverte des médicaments atteindra 5,62 Mds$ en 2028 contre 2,42 Mds$ en 2020.
Source : Polaris Market Research

37,85 Mds$

La biologie synthétique à le vent en poupe : le marché mondial va passer de 10,54 Mds$ en 2021 à 37,85 Mds$ en 2028.
Source : Insight Partners

23,9 Mds$

Le marché mondial du diagnostic moléculaire était estimé à 9,2 Mds$ en 2020, devrait atteindre 23,9 Mds$ d'ici 2030.
Source : Allied Market Research