samedi 18 septembre 2021


Monde

(BiotechFinances n°945 – 31 05 2021) Polyarthrite rhumatoïde : la biotech basée à Amsterdam, Galapagos (GLPG) vient d’annoncer que JYSELECA (filgotinib) est sur la liste des spécialités remboursables en France par la Sécurité Sociale et sur la liste des spécialités agréées à l’usage des collectivités pour les patientes adultes atteintes de polyarthrite rhumatoïde (PR) active modérée à sévère. Galapagos avait reçu en septembre dernier l’autorisation de la Commission européenne de commercialiser son médicament anti-rhumatismal filgotinib sur le marché européen sous le nom de Jyseleca. Le tarif de commercialisation agréé par la HAS en France est de 624,71 € (boite de 30 comprimés 100 ou 200 mg)

En Belgique, moveUP lève 3,65 M€ auprès de Karista (France) et White Fund (Belgique). Les deux VC leads sur le tour ont été rejoints par Nina Capital (Espagne), CAREvolution (Belgique), Qbic (Belgique), ainsi que les investisseurs historiques de moveUP. Grâce à cet apport de trésorerie, moveUP entend développer sa solution spécialisée de soins digitaux à distance, avant et après les chirurgies orthopédiques et bariatriques et accélérer son expansion internationale.

Levée record en tour A et crossover pour la singapourienne Esco Lifesciences ! Non moins de 200 M€ ont été collectés auprès de Vivo Capital et de Novo Holdings A / S leads sur le tour et accompagnés de nouveaux venus dont China Investment Corporation et EDBI. Cette première levée auprès des investisseurs pour l’entreprise créée en 1978 va permettre une véritable accélération en Asie et notamment en Chine. À ce jour, Esco est présente via des représentations dans 100 pays, des bureaux dans plus de 20 pays, 8 centres de fabrication et de R&D aux États-Unis, en Europe, au Royaume-Uni, en Chine, à Singapour. Esco emploie plus de 1300 employés dans le monde.

Sanofi (SAN) et GSK démarrent l’étude clinique de phase III, visant à évaluer la sécurité, l’efficacité et l’immunogénicité de leur candidat-vaccin recombinant avec adjuvant contre la COVID-19. 35 000 volontaires âgés de 18 ans et plus seront recrutés dans différents pays, dont les États-Unis et plusieurs pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine.

Ose Immunotherapeutics (OSE) annonce qu’un premier volontaire sain a reçu une dose de son vaccin contre la COVID-19, CoVepiT, évalué en phase 1. L’essai clinique évalue la tolérance, la réactogénicité et l’immunogénicité de deux schémas posologiques de CoVepiT chez 48 adultes volontaires sains, précédemment vaccinés ou non par un vaccin déjà autorisé contre la COVID-19. Les résultats sont attendus à la fin de l’été.

Par ailleurs, OSE Immunotherapeutics démarre avec la fondation italienne et FoRT une étude clinique de phase 2 chez des patients atteints d’un cancer du poumon métastatique non à petites cellules. L’essai comprendra 3 bras de traitement et évaluera Tedopi, le vaccin à base de néo-épitopes de la biotech française, en combinaison avec Opdivo (nivolumab), le checkpoint inhibiteur immunitaire de Bristol Myers Squibb, ou en combinaison avec une chimiothérapie versus chimiothérapie seule en deuxième ligne de traitement.

Le consortium constitué par la biotech française LinKinVax et l’Institut de recherche vaccinale, Labex VRI, reçoit un financement public de 31 M€ pour le développement d’un vaccin de rappel contre la COVID-19. Près de 15 M€ seront alloués aux essais cliniques (750 personnes entre la phase 1 et 2), l’autre moitié de ce financement public sera dédiée à l’industrialisation et aux aspects règlementaires.

Coté

(BiotechFinances n°945 – 31 05 2021) La FDA accorde l’IND au BT-001 virus oncolytique contre les tumeurs solides de Transgene (TNG) en cours de codéveloppement grâce à une collaboration 50/50 entre la biotech française et BioInvent. Cette autorisation doit permettre aux patients américains d’être enrôlés dans l’essai clinique de phase 1/2a en cours sur ce nouveau virus oncolytique.

  GenSight Biologics (SIGHT) annonce le premier cas de récupération visuelle partielle chez un aveugle atteint de rétinopathie pigmentaire (RP) à un stade avancé. Le patient participe actuellement à un essai clinique de phase 1/2 évaluant GS030, la thérapie optogénétique de la biotech spécialisée dans les maladies neurodégénératives de la rétine et du système nerveux central. Le traitement combinant la thérapie génique avec l’utilisation de lunettes de stimulation lumineuse, a permis à ce patient atteint de rétinopathie pigmentaire depuis 40 ans d’à nouveau percevoir, localiser, compter, et toucher des objets. Au cours des tests de perception visuelle, une activité neuronale spécifique a été détectée dans le cortex visuel par électroencéphalogramme.

Intrasense (ALINS) lance une augmentation de capital de 4,9 M€ sur Euronext Growth Paris. Les actions nouvelles sont proposées au public au prix unitaire de 0,70€, soit une décote d’environ 22% par rapport au cours de bourse. Les fonds levés par la société de e-santé (logiciels d’imagerie médicale) seront destinés pour 60% à la R&D notamment au développement d’une nouvelle ligne de produits en oncologie et pour 40% au déploiement commercial en Europe et en Chine. Intrasense ambitionne d’atteindre un chiffre d’affaires de 30 M€ à 5 ans.

Valbiotis (ALVAL), obtient de Bpifrance un prêt à l’innovation de 1,25 M€. Il se compose d’un prêt R&D de 750 k€ à taux fixe annuel de 0,76% d’une durée de 88 mois et d’un prêt d’amorçage de 500 k€ à taux fixe annuel de 3,52% par an d’une durée de 8 ans. La société spécialisée en nutrisanté qui a récemment levé en bourse 15 M€ et « sécurise ainsi durablement sa position financière ».

Adocia (ADOC), dépose trois familles de brevets pour le traitement de maladies métabolique dont l’obésité, mais également le NASH (Stéato-Hépatite Non Alcoolique), le diabète de type 2 et les maladies neuro-dégénératives. Ces brevets portent sur des combinaisons d’hormones à courte durée d’action administrées au moyen d’une pompe. Les premiers résultats précliniques obtenus sur souris obèses avec une combinaison glucagon-exenatide (BioChaperone GluExe) montrent une perte de poids de 25% contre 15% pour l’exenatide seul après 14 jours de traitement. La biotech spécialisée dans les formulations innovantes de protéines et de peptides souhaite ainsi offrir aux patients souffrant de maladie chronique comme l’obésité la possibilité d’ajuster facilement et rapidement la dose administrée.

genOway (ALGEN) boucle une augmentation de capital de 5,6 M€. À cette occasion, NextStage AM devient, avec 12,4% du capital, le 1er actionnaire de la société qui développe des modèles de recherche précliniques à destination des laboratoires. De son côté Alexandre Fraichard, directeur général de genOway, porte sa participation à près de 10% du capital.

Non coté

(BiotechFinances n°945 – 31 05 2021) LumediX démarre une levée de fonds de 500 k€, pouvant être amplifiée de 250 k€ grâce à sa labellisation par le dispositif French Tech Seed de Bpifrance. La start-up issu de développe une nouvelle génération de tests de diagnostic in vitro, avec une première application pour le diagnostic de la COVID-19. LumediX ambitionne un second tour de table avec un objectif de 5 à 10 M€ en 2022.

La biotech bretonne SeaBeLife qui avait levé 635 K€ en juin 2020 auprès de 46 business angels vient d’ajouter 1 M€ dans son escarcelle.  Les nouveaux fonds ont été apportés en capital par les fondateurs, les business angels des réseaux bretons Breizh Angels (Finistère Angels, BSA, BA35, Armor Angels), et ceux de WeLike, BAdGE et AVA Capital pour un montant de 1 M€. L’innovation de cette jeune biotech repose sur des molécules brevetées, plus d’une trentaine, capables de déprogrammer la mort cellulaire en bloquant son déclenchement. Morgane Rousselot, présidente de Seabelif a annoncé qu’elle préparait le démarrage des travaux de préclinique réglementaire à partir de début 2022.

En vue

Béatrice Bihr

devient vice-présidente exécutive secrétariat général et entre au comité exécutif de Servier. Membre des barreaux de Paris et New York, elle occupait le même poste au sein de Teva Santé.


Gary Phillips

est nommé président du conseil de surveillance de Nanobiotix. Le Dr Phillips est l’actuel PDG d’OrphoMed aux États-Unis.


Samantha Parker

rejoint InnoSkel en tant que responsable de l’accès des patients (CPAO). En même temps, David Favre est nommé directeur scientifique (CSO) de la biotech spécialisée en thérapie génique dans le domaine des troubles squelettiques rares.


Philippe Houssiau

arrive chez Permira en qualité de Senior Adviser, spécialisé en santé. Il est actuellement président non exécutif de Althea Group (e-santé).


Les chiffres

216 M€

Le montant d’Ysios BioFund 3 (YBF 3), troisième fonds de capital risque du VC espagnol Ysios Capital, clôturé cette semaine. En France, Ysios a notamment participé au tour de série A de 44,5 M€ de SparingVision.

45,4 Mds$

Le marché mondial des essais cliniques de thérapie génique et cellulaire devrait se monter à 45,4 Mds$ à l’horizon 2028. (Source : Grand View Research)

30,7 Mds$

Le marché global de la biologie synthétique devrait atteindre 30,7 Mds$ en 2026 contre 9,5 Mds$ en 2021.