dimanche 7 juin 2020


Monde

Le Conseil fédéral suisse prévoit une enveloppe financière de 28 Mds CHF pour encourager la formation, la recherche et l’innovation entre 2021 et 2024. Soit 2 milliards de plus que la période précédente (2017-2020). L’accent sera mis sur le développement des compétences numériques ainsi que la recherche en intelligence artificielle et en cybersécurité.

La FDA et l’EMA ont accepté les soumissions réglementaires de Novartis pour l’ofatumumab, un traitement contre la forme récidivante de la sclérose en plaques. Le verdict est attendu d’ici juin 2020 aux Etats-Unis et au cours du 2e trimestre en Europe. Il s’agirait du premier traitement contre la sclérose en plaques que le patient pourrait s’injecter lui-même grâce à un stylo spécifique.

Janssen Pharmaceutical vient d’ouvrir les inscriptions à l’étude Heartline, menée en collaboration avec Apple. Cette dernière est conçue pour déterminer si l’application Heartline, développée sur Iphone, peut réduire le risque d’accident vasculaire cérébral, avec une détection plus précoce de la fibrillation auriculaire (AFib) dans une population à haut risque. L’idée est d’utiliser des appareils pour alerter les personnes âgées sur leurs conditions médicales, et d’envoyer des alertes aux services d’urgence si un événement grave se produit. L’objectif est de recruter au minimum 150 000 personnes. Les premiers résultats sont attendus d’ici au moins trois ans.

Takeda a exercé son option d’achat de produits biologiques PvP basés aux États-Unis après avoir vu les données de phase 1 de son seul candidat, un médicament contre la maladie cœliaque appelé KumaMax qui a été développé par une équipe de l’Uni- versité de Washington. Le montant de l’ accord pourrait atteindre 330 M$ pour les propriétaires de PvP, en fonction des étapes de dévelop- pement et réglementaires. Takeda a déjà versé 35 M$ en 2017 pour couvrir les frais de recherche. Dans le pipeline de Takeda, ce produit rejoindra le TAK-101 en essais cliniques pour la maladie cœliaque.

Sangamo Therapeutics (SGMO) et Biogen (BIIB) ont annoncé un accord visant à développer des médicaments génomiques issus de la technologie de Sangamo à base de Zinc finger, pour les maladies neurologiques, dont Alzheimer et Parkinson. Cet accord prévoit un paiement initial de 350 M$ de la part de Biogen, avec une prise de participation au capital de Sangamo. Les paiements d’étape supplémentaires peuvent atteindre 2,37 Md$.

Coté

DBV Technologies (DBVT) annonce que la FDA  examinera le 15 mai sa demande de licence pour son médicament Viaskin Peanut pour le traitement des allergies à l’arachide chez l’enfant. Lors de cette réunion, le Comité Consultatif pour les produits allergiques (APAC) émettra un avis qui sera pris en compte lors de l’examen final du dossier. Sous réserve du Feu vert de la FDA,  la biotech  s’est engagée à proposer ce nouveau traitement aux patients et à leur famille au second semestre 2020. Aux États-Unis, près d’un million d’enfants souffrent d’une allergie à l’arachide.

GenOway (ALGEN) décroche un premier brevet aux États-Unis couvrant la technologie SMASh, acquise en 2016 auprès de l’Université de Stanford via une licence exclusive et mondiale. Nantie de ce précieux document la biotech va faire appliquer et respecter ses droits sur cette technologie Outre-Atlantique. SMASh permet de contrôler réversiblement des processus biologiques, débouchant sur des applications biotechnologiques nombreuses : contrôle de la production de virus, criblage de nouvelles molécules, découverte et validation de cibles thérapeutique, etc.

Intrasense (ALINS) apporte des éléments d’information sur l’impact de l’épidémie de coronavirus sur son activité, puisque le titre de la société a bondi de plus de 130 % en bourse depuis lundi. Son dispositif phare, Myrian, est une plateforme facilitant et sécurisant le diagnostic, la prise de décision, avec la capacité de lire tout type d’images (IRM, scanner…). Le marché chinois représente une part importante de l’activité d’Intrasense, avec plus de 40% de son chiffre d’affaires, et le scanner des poumons est l’examen de base recommandé par les autorités locales dans le cadre de la gestion de l’épidémie. Néanmoins, le coronavirus impacte aujourd’hui de façon négative les activités commerciales d’Intrasense, puisque ses équipes locales, restreintes dans leurs déplacements, ne sont pas en mesure d’assurer leurs activités courantes.

Lysogene (LYS) obtient la désignation « fast track » pour son candidat-médicament phare, le LYS-SAF302, dans le traitement de la mucopolysaccharidose de Type IIIA. Ce statut délivré par la FDA, pour des composés destinés à des affections graves, va permettre d’accélérer l’examen de cette thérapie génique actuellement en phase 2/3. Le 17e patient vient d’être traité sur une étude qui en prévoit 20.

Novastep, une filiale d’Amplitude Surgical (AMPLI), signe un accord de distribution exclusif mondial avec Carbon22, un fabricant américain spécialisé dans le développement de solutions pour les implants du pied et de la cheville. La société française va ainsi élargir son offre produits et développer de nouvelles opportunités de croissance aux États-Unis. Les objectifs potentiels liés à l’accord ne sont pas divulgués.

EOS imaging (EOSI) annonce son rachat par Alphatec (ATEC), une société américaine de dispositifs médicaux pour la chirurgie du rachis. L’opération amicale approuvée par les deux conseils d’administration se présente sous une forme mixte avec un paiement en numéraire et en titres. L’offre publique d’achat se réalisera au prix de 2,8€ par action, soit une prime de 64% par rapport aux derniers cours de l’action EOS à Paris. L’accord contient également une offre publique d’échange, au ratio de 1 action Alphatec pour 2 actions EOS, ce qui représente une prime de 67%. L’offre sera déposée auprès de l’AMF à la fin du mois d’avril.

Valneva (VLA) rencontre la FDA aujourd’hui pour discuter du programme VLA1553 dans le Chikungunya. Selon le bureau d’études Portzamparc, « l’objectif de la réunion est d’examiner la possibilité pour Valneva de mener directement une étude pivotale de phase 3, sur la base des résultats de l’étude de phase 1 publiés l’année dernière ». La FDA disposera d’un mois ensuite pour se prononcer.

Genkyotex (GKTX) présente un niveau de trésorerie de 2,4 M€ au 31 décembre 2019. Depuis, la société a levé 4,9 M€ début février, et estime avoir une visibilité jusqu’à fin février 2021. Elle précise également qu’elle n’a plus aucune dette financière, toutes les obligations convertibles en circulation ayant été converties début 2020. Elle précise que son étude de phase 2 avec le setanaxib dans la fibrose pulmonaire idiopathique devrait commencer dans les semaines à venir, puisque la FDA et l’Institutional Review Board (IRB) ont approuvé le protocole permettant d’initier le recrutement des patients.

Non coté

Stilla Technologies fait don à la Chine de deux systèmes de PCR digitale Naica pour l’aider à mieux détecter le coronavirus, et surveiller ses mutations. Le fonds chinois, TUS-Holdings qui a dirigé le dernier tour de table de 20 M€ de la biotech française (lire « Stilla joue l’ouverture avec la Chine pour 20 M€ » dans Biotech Finances n°887), est à l’initiative de cette collaboration franco-chinoise via sa sociétés holding Yuzi Holdings et TusPark.

France Biotech intègre “the International Council of Biotechnology Associations” (ICBA). Il s’agit d’une alliance internationale regroupant 26 associations nationales visant à promouvoir la croissance des industries de biotechnologies. France Biotech souhaite ainsi donner de la visibilité à l’écosystème français sur la scène internationale.

En vue

Patrick Lansky

Venu de Cobra Biologics, est nommé vice-président des ventes et du marketing d’Yposkesi aux États-Unis. Il sera chargé de mettre en place des partenariats de bioprocédés avec des entreprises américaines travaillant sur des projets de thérapie cellulaire et génique.


Norbert Winkeljohann

Membre du conseil de surveillance de Bayer, il succèdera à Werner Wenning, actuel président de Bayer en avril prochain. Werner Wenning fait les frais de son acquisition controversée de Monsanto en 2018 pour 63 Mds$ et de la cascade de procès aux États-Unis et en Europe contre l’herbicide Roundup.


Marina Udier

est nommée CEO de Nouscom. Docteur en chimie, elle a intégré la biotech suisse en 2016, après avoir managé le fonds d’investissement Versant Ventures. En parallèle, Patricia Delaite est promue directrice scientifique de Nouscom.


Les chiffres

579 M€

Le réseau des SATT a publié ses résultats au 1er janvier 2020. Depuis 2012, 493 start-up ont été créées via ce réseau. Ces dernières ont levé pas moins de 579 M€.

500 K€

Le fonds Bracknor Fund a exercé des bons de souscription d’actions auprès d’Intrasense (ALINS) correspondant à un montant total de 500 k€ versé à Intrasense. Le contrat liant Intrasense et Bracknor Fund avait été conclu en janvier 2016.

22 %

Selon un rapport de GlobalData, 22% des essais menés sur la conjonctivite, toutes phases cliniques réunies, ne possèdent pas de sponsors industriels. La moitié des études cliniques dans cette maladie de l’œil sont menées aux États-Unis.