samedi 30 mai 2020


Monde

AC Immune (Nasdaq : ACIU) annonce avoir reçu un premier paiement d’étape de 30 MCHF de la part d’Eli Lilly, suite au lancement en juillet 2019 d’une étude de phase I avec ACI-3024, une petite molécule orale pour le traitement de la maladie d’Alzheimer. Cette collaboration entre AC Immune et Lilly porte sur le développement d’inhibiteurs de l’agrégation de protéines Tau. Un deuxième paiement d’étape de 30 MCHF est prévu pour le premier trimestre 2020, lié à la réalisation d’autres étapes de développement. Début 2019, AC Immune chutait de 65 % en bourse suite à l’arrêt d’une phase III menée avec crenezumab, molécule anti-bêta-amyloïde en partenariat avec Roche, dans la maladie d’Alzheimer.

BioNtech dévoile finalement les modalités de son projet d’introduction en bourse sur le Nasdaq. La biotech allemande, qui développe des candidats-médicaments à base d’ARN messagers, compte émettre 13,2 millions d’Americain Depository Shares (ADS) à un prix compris entre 18 à 20 $, soit une levée de fonds de 238 à 264 M$. La valorisation de la société atteindrait alors 4,5 Md$, quand celle de sa concurrente américaine Moderna évolue aujourd’hui autour de 5,7 Md$.

Enanta, biotech américaine qui développe un candidat-médicament contre la NASH, a dévoilé des résultats de phase II positifs avec son candidat-médicament EDP-305, actif de la classe des FXR. L’étude ARGON-1 évaluait l’évolution de l’ALT (anamine amino-transférase). Une différence statistiquement significative est établie (-28 unités par litre, contre -15 dans le bras placebo) mais la p-value ressort à 0,049. Le titre a chuté de 15 % cette semaine.

La société allemande Tacalyx a levé 7 M€ en amorçage auprès de Boehringer Ingelheim Venture Fund, Kurma Partners, et Idinvest Partners. La biotech génère des anticorps pour cibler les antigènes carbohydrates spécifiques des cellules tumorales (TACAs). Par rapport à de nombreuses cibles souvent utilisées en oncologie et surexprimées dans les cellules cancéreuses, les TACAs seraient présentes seulement à la surface de ces dernières. Tacalyx utilisera cette somme notamment pour débuter son développement préclinique.

Coté

Innate Pharma (IPH) a annoncé que son partenaire, AstraZeneca, a décidé de faire entrer monalizumab en phase III. Ce produit sera évalué en combinaison avec cetuximab, un anticorps monoclonal, chez des patients présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou, en rechute ou métastatique. Les termes de cette collaboration entre les deux sociétés prévoient des paiements pouvant aller jusqu’à 1,275 Md$ pour Innate Pharma, qui a déjà reçu 350 M$ suite à cet accord. Cet essai, cofinancé à hauteur de 30 % par la biotech marseillaise, devrait démarrer en 2020. Le prochain milestone attendu sera le traitement du premier patient de cette phase III, qui entraînera un versement de 100 M$ pour la biotech. Début septembre, Innate Pharma avait fait part de son intention d’aller se coter aux États-Unis, et a soumis un projet de document d’enregistrement (Form F-1) auprès de l’U.S. Securities and Exchange Commission.

Sensorion (ALSEN) lève 18,1 M€, souscrits par ses principaux actionnaires Invus, Sofinnova Crossover I SLP et de nouveaux investisseurs, dont WuXi AppTec et 3SBio. Les actions nouvelles ont été émises au prix d’1,23 €, soit une prime de 12 % sur le cours de clôture. Après avoir déjà réalisé un emprunt obligataire de 20 M€ en juin dernier, Sensorion va utiliser cette nouvelle augmentation de capital pour financer les phases II avec SENS-111 dans la vestibulopathie unilatérale aiguë, et SENS-401, dans la perte brusque d’audition. Elle servira également au lancement des projets précliniques en thérapie génique. La société prévoit dorénavant une visibilité jusqu’au premier trimestre 2021.

GenSight (SIGHT) annonce les résultats à 96 semaines de l’étude de phase III RESCUE, évaluant son produit phare GS010, une thérapie génique, chez des patients souffrant de neuropathie optique héréditaire de Leber et atteints depuis moins de six mois. Ces données sont positives et font ressortir une amélioration de 25 lettres sur l’échelle ETDRS. Il s’agit de la dernière série de données cliniques initiales attendue de la part de la biotech parisienne qui avait dévoilé, en mai, les résultats de l’étude REVERSE (patients atteints depuis six mois à un an). GenSight envisage de déposer la demande de mise sur le marché de GS010 en Europe au troisième trimestre 2020. Le titre gagne 12 % cette semaine.

IntegraGen (ALINT) dévoile un chiffre d’affaires de 4,2 M€ (+15 %) et une perte opérationnelle de 0,3 M€ pour le premier semestre. La biotech, spécialisée en génomique, annonce en parallèle le démarrage de la plateforme Sequoia (plateforme de séquençage à haut débit initié dans le cadre du programme France médecine génomique), pour laquelle IntegraGen s’est vu confier le contrat d’exploitation.

Les actionnaires d’Hybrigenics (ALHYG), réunis en assemblée générale, ont approuvé l’ensemble des résolutions, dont l’apport partiel d’actifs du pôle DMS Biotech. DMS Groupe devient ainsi actionnaire à 80 % d’Hybrigenics.

genOway (ALGEN) a publié un chiffre d’affaires de 4,01M€, en recul de 24 % au premier semestre 2019. La biotech lyonnaise, spécialisée dans la conception de modèles animaux génétiquement modifiés pour la recherche, enregistre une perte d’exploitation de 900 k€ sur la période, contre un profit de 276 k€ il y a un an. Les dirigeants expliquent ce recul par les investissements en ressources financières et humaines consacrées au développement et à la promotion des modèles catalogues dédiés à l’immuno-oncologie. Le titre recule néanmoins de 15 % cette semaine.

Mauna Kea (MKEA) enregistre une croissance de 39,6 % de ses recettes au premier semestre, à 4,5 M€. Les ventes de consommables, dans le cadre du programme « pay-per-use », ont progressé de 160 %. La medtech, qui commercialise un dispositif d’endo-microscopie innovant, Cellvizio, a reçu début juillet un financement de 11,5 M€, première tranche d’un programme conclu avec la Banque européenne d’investissement. Sa trésorerie nette était de 8,8 M€ après cette opération et la restructuration de sa dette. Le titre recule de 27 % cette semaine

Theradiag (ALTHE) enregistre un chiffre d’affaires de 4,98 M€ au premier semestre 2019, en hausse de 9 %. Cette performance s’explique en partie par des éléments exceptionnels, notamment d’instrumentation de diagnostic in vitro. Les ventes des kits Liza Tracker pour le monitoring des biothérapies, au cœur de la stratégie de la medtech, sont en hausse de 12 % et dépassent 2 M€ sur la période.

Theranexus (ALTHX) vient d’annoncer le recrutement du dernier patient dans son étude clinique de phase II visant à évaluer THN102 sur des symptômes non moteurs de la maladie de Parkinson. Les résultats de l’étude sont attendus au premier trimestre 2020.

Non coté

BioSerenity annonce le rachat de SleepMed, fournisseur de services américain de médecine du sommeil, pour un montant non divulgué. La semaine dernière, la medtech française a intégré le Next40, un indice regroupant les 40 start-up françaises les plus prometteuses. Avec cette acquisition, BioSerenity va prendre le contrôle des 70 centres du sommeil détenus par SleepMed, qui a levé 8 M$ l’an passé. Cette opération devrait lui faire gagner deux ans dans son développement aux États-Unis. En juin dernier, la medtech parisienne avait réalisé un tour de table de 65 M€ mené par Dassault Systems (lire Biotech Finances no 864).

Robocath annonce le succès de deux premières angioplasties coronaires réalisées avec sa plateforme robotique R-One, au CHU de Rouen et à la clinique Pasteur de Toulouse. Ces deux opérations précèdent le lancement d’une étude clinique, en cours en Europe, dans laquelle 60 patients seront recrutés. La medtech rouennaise a levé 5 M€ au début du mois.

En vue

Carole Deffez

Partner chez Heidrick & Struggles depuis 2015, vient renforcer le conseil d'administration de Lysogene et remplace Annette Clancy, auparavant présidente du conseil.


Erik Huneker

Les dirigeants de Diabeloop reçoivent le Prix de l'entrepreneur 2019 décerné par le cabinet EY, catégorie Start-up en Auvergne-Rhône-Alpes.


Dean Hun

Ce docteur, qui a rejoint Genfit en 2000 comme directeur scientifique, s'installera aux États-Unis pour occuper le poste de président de Genfit Corp, et s'assurer de la croissance continue de la filiale de la biotech. Le Dr Suneil Hosmane devient directeur diagnostic monde.


Les chiffres

30%

Eurobiomed compte aujourd'hui 363 adhérents, dont 297 entreprises. D'ici 2022, le pôle santé s'est fixé pour objectif d'atteindre 500 membres, soit une croissance d'environ 30 %.

1 Md€

Depuis 2006, Eurobiomed a soutenu 290 projets, au travers de financements qui représentent plus d'1 Md€ d'investissement, dont 461 M€ d'aides publiques.

131

Eurobiomed a d'ores et déjà permis la mise sur le marché de 131 produits, prototypes et services innovants en lien avec la santé.