vendredi 20 mai 2022


Monde

Aux Pays-Bas, Intravacc conclut un partenariat avec Beijing Zhifei Lvzhu Biopharmaceutical en Chine pour son vaccin contre la coqueluche à base d’OMV, Avac 3. En échange d’une licence exclusive pour le territoire chinois et non exclusive pour l’Afrique, l’Amérique du Sud et certains pays asiatiques, Intravacc recevra des paiements d’étape et initiaux et des redevances sur les ventes nettes dont les montants n’ont pas été dévoilés. Les deux parties continueront de collaborer pour adapter le vaccin conceptuel Avac 3 aux territoires respectifs, y compris la mise à l’échelle, la toxicologie et les essais cliniques.

L’ecosystème suisse en vedette ! Selon le rapport annuel de Swiss Biotech Association les biotechs helvètes enregistrent un record avec plus de 3,3 Mds$ de financements en 2021, dont 2,6 Mds$ provenant d’introductions en bourse. Idorsia s’est classée comme la meilleure collecte de fonds publics, suivie de Bachem, Sophia Genetics et CRISPR Therapeutics. Au total, cinq biotechs suisses ont représenté près de 75% des fonds levée par introductions en bourse. En parallèle, les biotechs privées ont récolté plus de 800 M$, dont un quart levé par deux sociétés, Anaveon et Numab Therapeutics. La grande majorité de ce capital a été vers des indications telles que l’immuno-oncologie et la neurologie ainsi que des domaines émergents tels que le microbiome et la régénération cellulaire.

Coté

Après avoir essuyé, en avril, un refus de la FDA pour la mise sur le marché de TV46000/mdc-IRM (suspension injectable sous-cutanée de rispéridone à libération prolongée) dans le traitement de la schizophrénie MedinCell (MEDCL) et son partenaire Teva rassurent le marché. « Nous répondrons aux questions que nous avons reçues de la FDA. Nous nous attendons à ce que cela puisse aboutir à un nouveau dépôt dans les six mois, suivi d’une période d’examen probablement de six mois. Nous pensons toujours avoir l’approbation, mais il y aura un retard pouvant aller jusqu’à 12 mois », a indiqué la pharma. Selon cette dernière, les interrogations de l’agence américaine « n’ont rien à voir avec l’efficacité et l’innocuité du produit mais portent sur des détails concernant la conduite des essais cliniques effectués et certains éléments, que nous sommes convaincus de pouvoir régler et corriger ».

Filiale de Sanofi (SAN), Euroapi (EAPI) lance sa cotation sur Euronext Paris le 6 mai 2022. L’opération se réalise par scission via la distribution de 58% du capital d’Euroapi aux actionnaires du laboratoire français. La CDMO est le 2e fabricant mondial de principes actifs pharmaceutiques et dispose d’environ 200 références en portefeuille. Une fois l’entreprise cotée, Sanofi détiendra environ 30% du capital et s’est engagé à respecter une période de conservation de 2 ans. En parallèle, l’Etat français qui prévoit d’acquérir près de 12% du capital, pour 150 M€, s’est aussi engagé à conserver ses titres durant 2 ans.

OSE Immunotherapeutics (OSE) obtient la délivrance d’un nouveau brevet européen qui renforce la protection de CLEC-1 (parmi les récepteurs CLR – C-type lectin receptors), sa nouvelle cible inhibitrice de point de contrôle myéloïde, et son utilisation dans le traitement du cancer. Ce brevet apporte une protection jusqu’en 2037.

AB Science (AB) poursuit l’étude de phase 2 évaluant son principal candidat masitinib en combinaison avec l’isoquercétine dans le traitement du COVID-19, à la suite de l’avis formulé par le comité indépendant de revue des données (IDMC). L’étude est planifiée pour inclure 200 patients.

DBV Technologies (DBV) lance un programme d’émission de titres au Nasdaq afin de lever jusqu’à 100 M$ d’ici juillet 2024. Un premier placement d’ADS (American Depositary Shares) de 15,3 M$ a eu lieu cette semaine. S’il est intégralement réalisé, le programme présente un taux de dilution de 40% pour les actionnaires existants. Le financement servira « principalement pour les activités liées au lancement potentiel de Viaskin Peanut.

Non coté

L’ANSM autorise le lancement de l’étude clinique pivotale en France pour évaluer Valvosoft, le dispositif de thérapie non-invasive par ultrasons de la sténose aortique, développé par Cardiawave. Cette solution thérapeutique nouvelle est complémentaire au TAVI (Implantation d’une valve aortique biologique par voie percutanée). La France est le premier pays à autoriser cette étude clinique européenne qui va se déployer également en Allemagne et aux Pays-Bas. L’essai qui prévoit de recruter dans onze hôpitaux une soixantaine de patients atteints de sténose aortique entre mai et décembre 2022, vise à obtenir le marquage CE. L’efficacité du traitement sera mesuré par l’amélioration de la qualité de vie des patients et une meilleure ouverture de la valve aortique après le traitement.

PKvitality lance une collecte de 1,5 M€ sur la plateforme de financement participatif (crowdfunding) WiSEED. Créée en 2013, la start-up parisienne a mis au point K’Watch Glucose, premier moniteur de glycémie en continu sous forme de smartwatch, pour les patients diabétiques. Cette levée de fonds se réalise sous forme d’obligations convertibles offrant un rendement annuel de 10% sur un horizon de 18 mois et lui permettra d’accélérer le développement clinique et les études sur l’homme en cours de son dispositif. Jusqu’à présent, PKvitality a déjà récolté plus de 18 M€ de financements dont les deux tiers en actions, soutenue par des business angels, des investisseurs privés dont l’industriel allemand Beurer et les pouvoirs publics (Région, Bpifrance et l’Europe). Le projet a également été financé par le programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union européenne.

GFBiochemicals boucle une série A de 15 M€. Le tour de financement a été mené par Sofinnova Partners, accompagné de Sparta Capital. L’entreprise de chimie verte a été co-fondée, il y a une dizaine d’années, par Pasquale Granata et l’ancien milieu de terrain international, Mathieu Flamini. Elle fournit aux consommateurs des solvants et des ingrédients non toxiques et respectueux de l’environnement dérivés d’une molécule biosourcée : l’acide lévulinique. Laquelle a été identifiée par le Département de l’Energie américain comme l’une des 12 molécules pouvant contribuer à sauver la planète. GFBiochemicals utilisera les fonds levés pour nouer des partenariats stratégiques ; accroître les investissements en R&D ; augmenter la capacité de production ; étoffer les équipes commerciales en Europe et aux Etats Unis. Une nouvelle étape qui s’accompagne de la nomination de Mathieu Flamini au poste de directeur général.

La start-up Remedee Labs a obtenu de la FDA la désignation de « dispositif innovant » (Breakthrough Device Designation) pour son stimulateur d’endorphines destiné aux personnes souffrant de fibromyalgie. Ceci devrait accélérer le délai de mise sur le marché américain. La fibromyalgie touche environ 2% de la population mondial et les coûts liés à cette pathologie sont estimés à 180 Mds$ par an aux États-Unis. La technologie développée par Remedee Labs de stimulation des endorphines permet une nouvelle approche non médicamenteuse et agit sur les principaux symptômes, tels que la douleur, les troubles du sommeil, la fatigue et les raideurs. Une étude clinique est en cours en France auprès de 170 patients atteints de fibromyalgie, les résultats seront connus début 2023.

Xerys injecte 25 M$ supplémentaires au capital de Biolog-id pour accélérer sa croissance internationale. Présent au capital de la société de santé numérique depuis sa création en 2005, le fonds a investi en tout 100 M$. La plateforme brevetée de Biolog-id assure la traçabilité des produits sanguins et des préparations thérapeutiques injectables en oncologie en temps réel aux professionnels de santé. « Nous sommes bien positionnés pour introduire notre solution d’optimisation de chaîne de valeur sur les principaux marchés de la santé aux États-Unis, en Europe et au Moyen-Orient, ce qui représentera une opportunité de chiffre d’affaires récurrent annuel de 6 Mds$ », a indiqué Jean-Claude Mongrenier, président fondateur de Biolog-id. Une IPO au Nasdaq est programmée cette année, si les conditions de marché le permettent.

En vue

Jiong Ma

rejoint le conseil d’administration de LinKinVax, en tant que membre indépendant. Basée aux Etats-Unis et titulaire d’un doctorat en génie électrique et informatique de l’Université du Colorado, elle est aujourd’hui PDG de la société d’investissement Chavant Capital Acquisition cotée au Nasdaq et administratrice d’Anavex Life Sciences. (Lire BiotechFinances n°975 du 14 février 2022, « LINKINVAX, UN AMORÇAGE AVANT UN TOUR A 100 M€ »)


Nicolas Lévy

MD, PhD, prend les fonctions de Chief Scientist Rare Diseases chez Servier Cette nomination sera effective au 1er juin 2022. Basé à Suresnes, en France, Nicolas Lévy rapportera à Ross Jeggo, Directeur de l’aire thérapeutique Neurosciences et Immuno-inflammation.


Isabelle Hébert

intègre l’« advisory board » de Mila, start-up spécialisée dans les troubles « dys » (dyslexie, dysorthographie et dyscalculie) chez l’enfant afin de « contribuer aux réflexions sur les orientations stratégiques et les projets de développement de Mila en France et à l’international ». Diplômée de l’ENSAE, elle est membre du comité de direction du groupe d’assurance AG2R La Mondiale.


Les chiffres

10,5 Mds$

Le marché mondial de la pharcacogénomique va passer de 5,5 Mds$ à 10,5 Mds$ entre 2021 et 2030.
Source : P&S Intelligence

46,5 Mds$

Le marché mondial de la thérapie génique devrait passer le cap des 46,5 Mds$ en 2030 contre 6 Mds$ en 2020.
Source : Allied Market Research

30,2 Mds$

Le marché mondial du diagnostic moléculaire va passer de 23,2 Mds$ en 2022 et devrait atteindre 30,2 Mds$ d'ici 2027.
Source : Markets and Markets

16,5 Mds$

Le marché mondial de la résistance aux antimicrobiens 10,2 Mds$ en 2021 passerait à 16,4 Mds$ d'ici 2030.
Source : SPER Market Research