mardi 14 juillet 2020


Lettre n° 879

L’essentiel de la semaine du 2 au 6 décembre 2019

Par Rédaction , dans Essentiel , le 9 décembre 2019

Monde

4TEEN4 Pharmaceuticals (anciennement Sphingotec Therapeutics) a bouclé une série A de 6,9 M€ pour faire avancer son anticorps candidat (procizumab) contre les maladies potentiellement mortelles liées à une insuffisance circulatoire aiguë. Les premières études chez l’homme sont prévues en 2020. Le round a été mené avec succès par la Brandenburg Kapital GmbH, une filiale de la banque ILB Investitionsbank des Landes Brandenburg et cofinancé par un groupe d’investisseurs privés et de business angels.

Avatera Medical a obtenu le marquage CE pour son système de robotique chirurgical, son unité de contrôle ainsi que divers endoscopes et instruments, pour son utilisation en chirurgie mini-invasive. La medtech allemande mise principalement sur la gynécologie et l’urologie et sur un panel d’outils à usage unique, pour limiter les risques d’infection nosocomiales.

Le laboratoire japonais Astellas s’offre Audentes Therapeutics, une biotech américaine spécialisée en thérapies géniques, pour 3Md$. Son produit phare, AT132, est une thérapie génique pour le traitement de la myopathie myotubulaire lié à l’X, actuellement en phase I/II. Les premiers résultats, dévoilés début 2018, ont montré des effets significatifs sur les fonctions musculaires et respiratoires. Son développement préclinique a été mené dans les laboratoires du Généthon.

Coté

Carmat (ALCAR) reçoit le feu vert des autorités sanitaires du Kazakhstan et celui du comité éthique du National Research Center for Cardiac Surgery à Nur-Sultan, pour reprendre le recrutement de patients dans l’essai PIVOT. La medtech parisienne dispose désormais de l’aval des autorités dans quatre pays (Danemark, République Tchèque et Kazakhstan) pour achever la 2e partie de l’essai (10 patients). L’objectif d’une obtention du marquage CE en 2020 est réitéré.

Cellectis (ALCLS) a annoncé l’injection de la première dose d’UCART22 au premier patient inclus dans un essai clinique de phase I à dose croissante. UCART22 est l’un des produits candidats allogéniques de Cellectis, fondé sur des cellules T modifiées (CAR-T) exprimant des récepteurs anti-géniques chimériques anti-CD22. Il est actuellement évalué comme traitement de la leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) à cellules B en rechute ou réfractaire. CD22 est un antigène de surface exprimé dans les cellules de la lignée lymphocytaire B, ainsi que dans les blastes de la LLA à cellules B. Cellectis, dont l’autonomie financière court jusqu’en 2022, a obtenu dernièrement le feu vert de la FDA pour reprendre le développement clinique d’UCART123 dans la leucémie myéloïde aiguë.

La décision a été prise en AGE en date du 1er octobre dernier mais elle a été officiellement communiquée ce 6 décembre. Emmanuel Petiot, le CEO emblématique de Deinove (ALDEI) a démissionné de ses fonctions avec effet au 31 décembre prochain. Il a été recruté par un industriel spécialiste des ingrédients de spécialités pour la cosmétique, la pharma et l’alimentation. Pour « faciliter la transition et d’accompagner ses partenariats scientifiques et industriels, en cours et à venir » Emmanuel Petiot restera administrateur et remplacera Bernard Fanget, lui aussi démissionnaire. Charles Woler, actuellement président du Conseil d’administration assurera l’intérim en attendant l’arrivée d’un nouveau CEO. L’entreprise qui a plusieurs beaux projets en cours est dans la tourmente depuis plusieurs années avec un cours très chahuté.

OSE Immunotherapeutics (OSE) annonce des résultats qui démontrent un bon profil de sécurité et de tolérance à l’issue de son étude de phase I menée avec OSE-127, un anticorps monoclonal antagoniste du récepteur CD127, qui fait l’objet d’un partenariat avec Servier. Des études précliniques avaient montré un effet antagoniste puissant d’OSE-127 sur les lymphocytes T effecteurs, responsables de maladies auto-immunes. La biotech nantaise envisage de lancer deux essais de phase II en 2020 avec ce produit, dans la rectocolite hémorragique et dans le syndrome de Sjögren. Ce programme fait l’objet d’une option de licence avec Servier pour laquelle OSE a déjà perçu 10 M€.

Metabolic Explorer (METEX) annonce la signature d’un partenariat avec le groupe néerlandais DSM, pour la commercialisation du “1,3 propanediol” sur le marché des ingrédients cosmétiques. Ce produit est un PDO non OGM, fabriqué sans pétrole, à partir de la technologie de fermentation développée par la biotech clermontoise. Sa mise sur le marché est assurée par la filiale Metex Noovista et sa production est assurée par une unité industrielle basée à Carling.

Inventiva (IVA) reçoit un paiement d’étapes de 3,5 M€ d’ABBVie, à la suite de l’inclusion d’un 1er patient dans l’essai clinique de phase II mené avec ABBV-157, dans l’indication du psoriasis. ABBV-157 est issu d’un programme de recherche conduit par la biotech dijonnaise et le groupe pharmaceutique américain sur les antagonistes des récepteurs gamma orphelin liés au RAR (RARgamma).

Genkyotex (GKTX) annonce l’extension de l’étude actuellement menée avec son produit phare Setanaxib (ex-GKY831) dans la néphropathie diabétique, à trois nouveaux centres cliniques. Cet essai est financé par l’association américaine Juvenil Diabetes Research Foundation (JDRF). La biotech annonce en parallèle avoir obtenu l’autorisation de la FDA pour le lancement d’une phase II avec Setanaxib, dans la fibrose pulmonaire idiopathique. Cette étude est financée via une subvention de 8,9M$ du National Health Institute (NIH).

Nicox (COX) vient de signer un accord de concession de licence exclusif avec Samil Pharmaceutical pour le développement et la commercialisation en Corée du Sud de Zerviate, un produit à base de cétirizine (antihistaminique), pour le traitement du prurit oculaire associé aux conjonctivites allergiques. Nicox pourrait recevoir des redevances de 10% sur les ventes nettes de Zerviate en Corée du Sud. Son lancement commercial aux Etats-Unis est prévu au cours du premier semestre 2020 par Eyevance Pharmaceuticals. Le produit a également fait l’objet d’un accord sur le marché chinois avec Ocumension Therapeutics.

Non coté

Deeplink Medical boucle une levée de fonds de 5 M€. Cette opération a été réalisée, pour 3 M€, auprès des dirigeants et fondateurs, accompagnés par 70 radiologues. Elle a été complétée par une participation de Bpifrance et de la BNP. La société lyonnaise a jusqu’à présent concentré ses efforts sur le développement de deux plateformes (ITIS et MIRIO) aujourd’hui opérationnelles. MIRIO est un logiciel permettant de réunir les données patients dans le cadre de suivi oncologique et de l’évaluation des tumeurs solides, et à l’intention à la fois des médecins (oncologues, radiologues), hôpitaux et promoteurs d’essais cliniques. De son côté, ITIS est une solution de téléradiologie, qui permet de centraliser les demandes d’examens radiologiques, en les priorisant en fonction de leur degré d’urgence.

Affluent Medical annonce avoir implanté le 1er patient dans son étude clinique pivot OPTIMISE II avec KALIOS, un dispositif réglable de réparation de la valve mitrale. Les premiers résultats sont attendus début 2021. Les critères principaux de l’étude reposent sur la sécurité et l’efficacité de KALIOS, et les critères secondaires de l’étude portent les effets du dispositif sur la fonction cardiaque et le statut fonctionnel des patients. La medtech vise la mise sur le marché de son dispositif d’ici à deux ans.

Owkin annonce une collaboration avec Nvidia et le King’s College London (KCL). L’établissement britannique utilisera le logiciel de Owkin et la plateforme EGX “Intelligente Edge Computing” de NVIDIA, pour fédérer dans un premier temps les données de trois universités (KCL, Imperial College et Queen Mary University de Londres) et de quatre hôpitaux londoniens. Plutôt que de construire des modèles d’IA sur de seules données locales, les hôpitaux pourront élargir leur recherche à un réseau de plusieurs centres médicaux universitaires. Cette annonce intervient à peine un mois après la collaboration de Owkin avec l’AP-HP pour le lancement de trois projets de recherche.

Da Volterra annonce les résultats d’une étude de phase I évaluant l’effet de son produit phare, DAV132, sur la biodisponibilité de la warfarine ou du clonazépam, deux médicaments dont l’index thérapeutique est étroit. DAV132 est formulé pour être délivré spécifiquement dans l’iléon tardif et le côlon et vise à protéger le microbiote intestinal des perturbations induites par les antibiotiques. En janvier 2018, Da Volterra avait déjà publié des résultats de phase I. Dispositif médical en Europe, DAV132 a obtenu le marquage CE en 20

Paris va accueillir le futur siège du Venture Centre of Excellence. Ce programme de co investissement, doté de 2 Md€, est destiné aux entreprises européennes du secteur de la santé et des sciences de la vie (biotech, medtech, et numérique). Prévu pour durer 15 ans, il sera piloté par EIT Health et le Fonds européen d’investissement (FEI).

En vue

Florence Allouche

La présidente de Sparing Vision monte sur la première marche du podium du Prix Biotech de l’European Health Catapult de l’EIT, l’un des meilleurs concours de start-up en Europe.


Alexandre Le Vert

Le CEO co-fondateur d’Osivax,a conclu un bel accord avec l’Institut national des maladies aller-giques et infectieuses (NIAID) des États-Unis, qui fait partie du National Institutes of Health (NIH) pour le développement de son candidat vaccin contre la grippe, OVX836.


Matthias Leuenberger

Le Country President Novartis Switzerland a officialisé cette semaine la mise en activité du site industriel de Stein où sera produite la première thérapie génique du groupe, le Kymriah (tisagenlecleucel), qui fait partie des thérapies cellulaires de type CAR-T, contre diverses formes de cancer du sang.


Les chiffres

5 Md$

Pour 2020, Edwards Lifesciences vise des ventes comprises entre 4,5 et 5 Md$, dont plus de la moitié devrait provenir de son activité de remplacement de la valve aortique par voie transcathéter (TAVR). La société prévoit que les traitements liés à la valve transcathéter dans le monde dépasseront 10 Md$ d’ici 2024.

33

Galapagos vient de finaliser le recrutement des 33 patients atteints de sclérose systémique cutanée diffuse dans le cadre d’une phase IIa menée avec GLPG1690. Il n'y a aucun médicament approuvé pour cette maladie. En bourse, la biotech belge est à son plus haut historique, avec une capitalisation de 12,35 Md$.

2,5 M€

Celyad (CYAD) vient de recevoir 2.5 M€ de financement non-dilutif, provenant de la région Wallonne, et d’incitants fiscaux non remboursables de l’INAMI (Institut national d'assurance maladie invalidité).