jeudi 2 décembre 2021


Lettre n° 964

L’essentiel de la semaine du 2 au 12 novembre 2021

Par Rédaction , dans Essentiel , le 12 novembre 2021

Monde

(BiotechFinances n°964 15/11/2021)  Organon, spin-off de Merck, rachète la biotech finlandaise Forendo Pharma pour 954 M$, à condition que son médicament contre l’endométriose réussisse. Dans le détail, la transaction comprend un paiement initial de 75 M$, une reprise de dettes de 9 M$ et des milestones pouvant aller jusqu’à 870 M$. Le principal composé de Forendo est un inhibiteur expérimental, « potentiellement premier de sa catégorie, de la 17β-hydroxystéroïde déshydrogénase de type 1 (HSD17B1) » en cours d’évaluation dans une phase 2 pour son effet potentiel sur les lésions d’endométriose.

Le géant suédois du private equity EQT s’apprête à acquérir LSP (Life Sciences Partners) pour 450 M€. Ce VC néerlandais spécialisé dans les sciences de la vie gère 2,2 Mds€ d’actifs et comprend une équipe de 34 professionnels. Depuis sa création en 1998, LSP a levé 3,5 Mds€ et investi dans plus de 150 sociétés des sciences de la vie, à un stade de développement confirmé. De son côté, EQT compte actuellement 27 fonds d’investissement et plus de 70 Mds€ d’actifs sous gestion.

Honor boucle une série E de 70 M$ E auxquels s’ajoute un emprunt de 300 M$. Ce nouveau tour de table, mené par Baillie Gifford avec les investisseurs existants, propulse la plateforme de soins à domicile et aux personnes âgées dans le prestigieux club des licornes puisque sa valorisation atteint désormais 1,25 Md$. Depuis sa création en 2014, l’entreprise américaine a levé en equity 325 M$.

Moderna a signé un partenariat de recherche avec la société d’édition de gènes CRISPR Metagenomi. L’accord impliquerait des options de traitement in vivo pour les maladies génétiques graves.

La FDA a retardé de 3 mois sa décision d’approbation de la thérapie cellulaire du myélome multiple co-développée par le fabricant de médicaments chinois Legend Biotech et par Johnson & Johnson.

A Barcelone, Minoryx présente des données additionnelles de son essai pivot de phase 2/3 auprès de patients adultes de sexe masculin atteints d’adrénomyéloneuropathie (AMN). Les résultats ont montré que son candidat, la leriglitazone, « réduit la progression des lésions cérébrales, module la neuroinflammation, préserve l’intégrité de la barrière hémato-encéphalique et protège contre la dégénérescence axonale ». Minoryx est en discussion avec les agences en vue de l’approbation de la leriglitazone dans cette indication.

Coté

(BiotechFinances n°964 15/11/2021)  Valneva (VLA) trouve un accord avec la Commission européenne pour fournir aux Etats membres un maximum de 60 millions de doses de VLA2001, son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, pendant une période de deux ans. La livraison du vaccin est actuellement prévue pour avril 2022, sous réserve de l’approbation réglementaire de l’Agence européenne des médicaments (EMA), qui devrait bientôt commencer la revue progressive des données relatives à VLA2001.

GenSight Biologics (SIGHT), a sollicité auprès de l’EMA, une prolongation de 9 mois pour se prononcer sur la mise sur le marché de sa thérapie génique Lumevoq ciblant la neuropathie optique héréditaire de Leber (NOHL). La raison : un problème technique des conditions opératoires survenu chez son partenaire ThermoFisher Scientific, mais qui ne remet pas en cause le processus de fabrication du produit. (Lire Biotech Finances n°938 du 5 acril 2021 « GENSIGHT DERNIER TOUR A PARIS » et n° 957 du 20 septembre 2021 « IBIONEXT, EN PASSE DE LEVER UN SECOND FONDS DE 150 M€ »)

MaaT Pharma (MAAT) est cotée sur le compartiment réglementé d’Euronext à Paris depuis le 8 novembre. La biotech lyonnaise spécialiste du microbiote intestinal a levé 31,5 M€, un montant inférieur à ce qu’elle envisageait initialement en raison des mauvaises conditions de marchés. (Lire Biotech Finances n°960 du 11 octobre 2021, « LE QUITTE OU DOUBLE DES INTROS EN BOURSE »). Sa capitalisation boursière s’élève à 129 M€.

Implanet (ALIMP) cède son activité de prothèses de genou à la société Serf (filiale du groupe Menix) pour 5 M€ auquel s’ajoutera un complément de prix. (Lire Biotech Finances n°936 du 22 mars 2021, « IMPLANET CHANGE DE DIMENSION AVEC OSD »)

MedinCell (MEDCL) présente les résultats positifs de l’étude pivot évaluant son candidat mdc-IRM codéveloppé avec Teva dans la schizophrénie. La demande de mise sur le marché, en cours d’examen par la FDA, pourrait conduire à la commercialisation de mdc-IRM dès 2022 par Teva aux États-Unis.

A Berlin, Noxxon Pharma (ALNOX) retarde de 3 mois maximum, jusqu’au 3e trimestre 2022, le début de ses deux prochains essais cliniques évaluant son candidat NOX-A12 dans le traitement en deuxième ligne du cancer du pancréas et comme traitement de première ligne dans le cancer du cerveau (glioblastome). L’obtention d’une autorisation de mise sur le marché dans le cancer du pancréas reste attendue pour 2027.

Non coté

(BiotechFinances n°964 15/11/2021)  PathoQuest lève 15 M€. Le tour a été mené par de nouveaux investisseurs, SHS Capital (Allemagne), suivi de Turenne Capital/SHAM et d’un family office américain. Ont également participé à l’opération, les actionnaires existants : Kurma Partners et Eurazeo, Verve ventures (Suisse), Aurinvest ainsi que Charles River Laboratories (USA). L’entreprise spécialisée dans le contrôle qualité des biomédicaments, utilisera les fonds pour développer son site américain et déployer son portefeuille de tests de contrôle de qualité basés sur le séquençage de nouvelle génération. (Lire Biotech Finances n° 923 du 7 décembre 2020, « SECURITE VIRALE : LE NGS FAIT DEBAT MAIS S’INSTALLE »)

HTL Biotechnology est racheté au fonds Bridgepoint par Montagu Private Equity, associé au suisse Partners Group. Selon le quotidien l’Agefi, ils auraient offert plus de 1,2 Md€ pour l’emporter. Fondée en 1992, le laboratoire fabrique de l’acide hyaluronique et d’autres polymères utilisés en dermatologie, ophtalmologie, et rhumatologie.

Advanced BioDesign noue un partenariat de recherche avec le Luxembourg Institute of Health (LIH) pour développer des approches d’immunothérapie combinatoire.

Sept entreprises de santé numérique rassemblent leurs expertises au sein d’une alliance pour les mettre au service des établissements hospitaliers et de leurs projets de télémédecine. Il s’agit de : CFI, MesDocteurs, Postelo, Tessi, TMM software, Tunstall et Verso Healthcare.

Inoviem Scientific spécialisée dans l’identification du mode d’action de composés thérapeutiques et filiale d’Hybrigenics (ALHYG), prend le contrôle de B Cell Design.

Dans le cadre d’un partenariat, le stylo d’injection d’insuline Mallya de Biocorp va être promu par Sanofi (SAN) et Roche Diabetes Care France.

Owkin noue une nouvelle collaboration de recherche avec le Memorial Sloan Kettering Cancer Center Innovation Hub dans le cholangiocarcinome intrahépatique.

Piloté par Biomunex Pharmaceuticals, aux côtés de l’Institut Curie et de GTP Bioways, le projet BiXAb5 de redirection de lymphocytes T non-conventionnels va recevoir une subvention de 3M€.

France Biotech, en coordination avec le G5 Santé (bioMérieux, Guerbet, Ipsen, LFB, Pierre Fabre, Sanofi, Servier et Théa), lance une initiative de mentoring pour favoriser les échanges entre biotechs et pharmas. Première étape de cette initiative : proposer des sessions de mentoring avec les équipes R&D d’Ipsen.

En vue

Gregory Meiffren

rejoint Inotrem en tant directeur projet du programme R&D anticorps dédié au traitement des maladies inflammatoires chroniques. Il s’agit d’une création de poste pour le 2e candidat-médicament de la biotech. Docteur en immunologie et biologie cellulaire, Gregory Meiffren a passé 12 ans chez Adocia.


Nicolas Gaudenzio

est nommé directeur scientifique de Genoskin après 2 ans de collaboration comme consultant. Docteur reconnu en immunologie, il dirige une équipe de recherche Inserm dans le domaine de la neuro-immunologie cutanée, de l’inflammation et de l’imagerie.


Les chiffres

28,8 Mds$

Poussé par la pandémie Covid-19, le marché mondial de la biologie synthétique atteindra 28,8 Mds$ d’ici 2026. (Source : Global Industry Analysts).

3,3 Mds$

Le marché mondial des IHC (immunohistochimie) devrait atteindre 3,3 Mds$ d’ici 2026, contre 2,3 Mds$ en 2021.

49 M$

Le montant du tour A de la biotech suisse Glycoera auquel a notamment participé Sofinnova Partners. (Voir aussi tableau en page 8 dans ce numéro.)