jeudi 29 septembre 2022


Monde

Servier et Google Cloud annoncent une collaboration stratégique sur l’usage de la data et de l’intelligence artificielle (IA), pour accroître les capacités d’innovation thérapeutique du groupe pharmaceutique au bénéfice des patients et dans le respect du cadre réglementaire applicable. Dans le cadre de ce partenariat, Google Cloud accompagne Servier dans sa migration dans le cloud et mettra à disposition un ensemble d’outils innovants permettant de disposer d’une puissance de calcul augmentée et d’accélérer l’analyse et la compréhension des données grâce à l’intelligence artificielle.

L’américaine Rivus Pharmaceuticals boucle une série B de 132 M$ pilotée par RA Capital Management avec la participation de Bain Capital Life Sciences, BB Biotech AG et des historiques Longitude Capital, Medicxi et RxCapital. Ce financement soutiendra l’avancement clinique du candidat principal HU6, un accélérateur métabolique contrôlé (CMA) premier de sa catégorie conçu pour traiter les maladies cardio-métaboliques en s’attaquant à l’obésité. Plus tôt cette année, Rivus a publié les données d’une étude de phase 2a portant sur le candidat principal HU6 qui a fourni une validation de preuve de concept sur le potentiel de CMA pour traiter non seulement l’obésité, mais une gamme de maladies cardio-métaboliques, y compris l’insuffisance cardiaque avec fraction d’éjection préservée (HFpEF), le diabète de type 2 et la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD)/non alcoolique. stéatohépatite (NASH).

Coté

Pherecydes Pharma (ALPHE) valide son augmentation de capital pour un montant total de 3,1 M€, dont 2,6 M€ auprès d’investisseurs institutionnels et 0,5 M€ auprès de particuliers (via la plateforme PrimaryBid). Cette levée de fonds permettra de financer à hauteur de 50%, le développement clinique des phages anti-Staphylococcus aureus (S.aureus). Le développement des phages anti-pseudomonas aeruginosa consommera 30%. Le solde sera dédié à la mise au point de procédés de fabrication et du contrôle qualité, la production de lots GMP des phages E. Coli, la fin du développement pré-clinique et les travaux de recherche liés à l’identification d’une nouvelle cible bactérienne ainsi que les autres frais généraux de la société.

GenSight Biologics (SIGHT) sur la bonne voie avec sa thérapie génique LUMEVOQ pour la neuropathie optique héréditaire de Leber (NOHL) après avoir mis en oeuvre une série de mesures correctives ciblées. « Le rendement est extrêmement positif et nous donne une plus grande confiance dans notre capacité à produire LUMEVOQ de manière constante, avec la meilleure qualité d’exécution possible à l’avenir », a commenté Bernard Gilly, Directeur Général et Co-Fondateur de GenSight Biologics. GenSight prévoit d’obtenir un avis du Comité Européen des Médicaments à Usage Humain (CHMP) d’ici le troisième trimestre 2023, suivi du lancement commercial d’ici la fin de l’année 2023.

Cellistic va acquérir la capacité de production GMP de thérapies cellulaires de Celyad Oncology (CYAD) y compris le bâtiment existant pour un montant total de 6 M€. L’équipe de production de Celyad Oncology, une trentaine de personnes, rejoindra Cellistic. La transaction devrait être conclue dans le courant du dernier trimestre de cette année. Cellistic va investir massivement dans cette infrastructure de 1000 m². Elle sera optimisée pour ses plateformes et procédés de thérapies cellulaires allogéniques basés sur les CSPi.

Inventiva (IVA) et Chia Tai-Tianqing Pharmaceutical, filiale de Sino Biopharm, ont conclu un accord de licence et de collaboration pour développer et commercialiser lanifibranor, en cas d’approbation, dans le traitement de la NASH et potentiellement d’autres maladies métaboliques en Chine continentale, à Hong Kong, à Macao et à Taïwan.

Non coté

Incepto lève 27 M€ dans un tour de table mené par LBO France, avec la participation de Wille Finance et des historiques AXA Venture Partners (AVP), le fonds Patient Autonome de Bpifrance et Karista. Cette plateforme numérique propose aux médecins et aux hôpitaux l’accès à un bouquet d’applications basées sur l’intelligence artificielle destinées à améliorer la qualité des diagnostics et à faire gagner du temps aux équipes médicales, sans avoir à changer d’équipement. L’argent levé servira principalement au développement européen et au renforcement du bouquet d’applications en imagerie médicale, dans la prise en charge aux urgences, la cancérologie, l’orthopédie, la rhumatologie et la pneumologie.

Turenne santé lance un nouveau fonds, Next Health Capital, avec un objectif cible de 150 M€. Ce véhicule sera particulièrement axé en direction des sociétés médicales innovantes générant déjà du chiffre d’affaires ou en passe de le faire dans les 12 prochains mois. Il investira particulièrement dans des sociétés médicales françaises et européennes non profitables dans les domaines du diagnostic, de la e-santé, des dispositifs médicaux et des plateformes de services, de production ou monétisables sous forme de partenariats. Le gestionnaire a, par ailleurs, recruté Claire Poulard et Vincent Fert au postes de Directrice d’Investissement et de Venture Partner.

En Espagne, Asabys se dote d’un fonds de 200 M€, baptisé SAHII 2, dédié aux biotechnologies et au healthtech. La première clôture est attendue d’ici la fin de cette année avec des engagements d’investisseurs institutionnels et privés tels que Banc Sabadell et Alantra Investment Pool. SAHII 2 investira dans des entreprises de santé numérique, de technologie médicale et de biotechnologie, développant des solutions disruptives avec des preuves scientifiques solides pour améliorer les résultats pour les patients.

Quinten lève 14 M€ auprès de Techlife Capital et de l’assureur MACSF. L’entreprise francilienne positionnée depuis près de 15 ans dans l’IA en santé compte accélérer le développement et la commercialisation de deux plateformes logicielles pour l’élaboration d’algorithmes d’aide à la décision à base d’apprentissage automatique (machine learning) sur les données de santé et de vie réelle.

Le consortium formé de Covalab, CimCure, Amsterdam UMC et l’Université de Zurich a reçu une subvention de 1,06 M € d’EUREKA Eurostars pour développer un nouveau traitement contre le glioblastome. Le projet « Optimal Synergistic Immunotherapy Strategy (OpSIS) » abondé par les membres du consortium se monte à 2,24 M€ et se déroulera sur 36 mois. Il s’agit de développer une thérapie combinée utilisant les vaccins iBoost de CimCure et les cellules CAR-T contre le GBM.

En Belgique, NeuVasQ nomme Emmanuel Lacroix au poste de directeur général. Le nouveau dg vient d’UCB Ventures où il a été vice-président fondateur et associé. Auparavant, il a occupé des postes de direction dans le développement commercial, les ventes et le marketing mondial chez UCB, ainsi que dans la recherche de découverte pour l’édition de gènes chez Cellectis. Il a précédemment siégé aux conseils d’Esobiotec, Walden Biosciences, Syndesi Therapeutics (acquis par AbbVie) et en tant qu’observateur, Locanabio et Lumos (Nasdaq : LUMO).

Alzprotect a finalisé l’essai clinique de phase 2a de son actif de plateforme, AZP2006 dans la paralysie supranucléaire progressive (PSP), maladie neurodégénérative qui affecte gravement l’équilibre, les mouvements oculaires, la cognition et dans le dernier stade la capacité à avaler. Les objectifs primaires de tolérabilité et de sécurité d’emploi ont été atteints. Ce succès permet aux équipes d’Alzprotect d’envisager la poursuite du développement du traitement PSP en Europe et aux Etats-Unis ainsi qu’une accélération du développement dans les autres indications, en particulier la maladie d’Alzheimer, qui pourraient ainsi faire l’objet d’essais cliniques avant la fin de l’année 2023.

L’Institut Curie et le fonds MSDAVENIR (MSD France) s’allient pour développer des stratégies thérapeutiques personnalisées dans la lutte contre les cancers du thymus rares, aujourd’hui sans solution thérapeutique efficace. Le projet « IMMUNO-TET », financé à hauteur de 1,3 M€, visera à étudier les caractéristiques moléculaires et immunitaires de ces tumeurs sur une durée de 3 ans.

Advanced BioDesign et le laboratoire TAGC (U1090 Inserm/Université Aix-Marseille) recevront un financement de 208 K€ à travers le Plan France Relance pour leur collaboration autour du projet CRISPALDHin. Ce soutien financier du Gouvernement représente 25% du coût total (qui s’élève à 851 000 euros). Le projet CRISPALDHin d’une durée de deux ans se concentrera sur des approches génomiques hautement synergiques et les traduira en thérapies combinatoires pour les patients atteints de cancers du poumon et du sein résistants aux thérapies actuelles.

 

Les chiffres

1,3 Md$

Le marché mondial des protéines d'insectes étant estimé à lui seul à 343 M$ en 2021 devrait atteindre1,3 Md$ en 2027.
Source : Nutrition Technologies

7,67 Mds$

Le marché mondial des thérapies pour les troubles bipolaires devrait passer de 6,00 Mds en 2021 à 6,47 Mds en 2022, 7,67 Mds en 2026.
Source : ResearchAndMarkets

16 Mds$

Le marché mondial de l'expansion cellulaire serait 16 Mds$ en 2022.
Source : Coherent Market Insights

4,56 Mds$

Le marché mondial du diagnostic tissulaire devrait passer de 4,27 Mds$ en 2021 à 4,56 Mds$ en 2022.
Source : ResearchAndMarkets

119,82 Mds$

Le marché mondial des CDMO devrait passer de 108,01Mds$ en 2021 à 119,82 Mds$ en 2022. Source : ResearchAndMarkets

10,4 Mds$

Le marché mondial de la biopsie liquide devrait atteindre environ 10,4 Mds d'ici 2027.
Source : ResearchAndMarkets