lundi 20 septembre 2021


Monde

(BiotechFinances n°953 26/07/2021) Un mois après avoir déposé une demande d’approbation canadienne pour son principal candidat SLA, Amylyx Pharmaceuticals récolte 135 M$ dans le cadre d’une série C. Viking Global Investors a dirigé le tour de table de mardi, avec la participation de Bain Capital Life Sciences, de Perceptive Advisors et d’une douzaine d’autres bailleurs de fonds. La biotech basée à Cambridge va financer un éventuel lancement commercial et soutenir un pipeline d’autres candidats pour les maladies neurodégénératives, dont Alzheimer.

La biotech suédoise Anocca boucle une série B de 47 M$. Ce tour de financement est coordonné par Danske Bank, et rassemble un groupe d’investisseurs tels que Swedbank Robur Ny Teknik, Ramsbury Invest et d’importants family offices. Les actionnaires existants dont Mellby Gård, Nidoco et le co-fondateur Mikael. Blomqvist via Michano ont également participé à l’opération. Les fonds serviront à faire avancer la plate-forme de biologie cellulaire industrialisée d’Anocca et progresser son pipeline de thérapies cellulaires TCR-T vers des essais cliniques de phase 1/2a.

Coté

(BiotechFinances n°953 26/07/2021)Abivax (ABVX), qui disposait fin juin d’une trésorerie de 4,3 M€, lève 82 M€ sur le marché, via une augmentation de capital d’environ 60 M€ et l’émission d’obligations convertibles de 25 M€. Les fonds serviront majoritairement aux programmes cliniques sur ABX464. La molécule phare d’Abivax va faire l’objet avant la fin de l’année d’une phase 3 pivot pour le traitement de la colite ulcéreuse (CU) et d’une phase 2b pivot pour le traitement de la maladie de Crohn. Sur l’indication polyarthrite rhumatoïde, un essai de phase 2b est prévu au 1er trimestre 2022. In fine, la biotech spécialisée dans le traitement des maladies inflammatoires, virales et le cancer estime son besoin de trésorerie pour les 12 prochains mois à environ 100 M€ , soit 18 M€ de plus que ce que lui rapporte son opération de marché. La mise en place d’un partenariat stratégique avec une pharma et/ou un financement pourrait lui permettre de couvrir ce solde. Dans le cas contraire, Abivax « pourrait revoir le calendrier de démarrage de ses programmes cliniques pour ABX464 ».

Ikonisys (ALIKO) s’est introduite lundi à la Bourse de Paris au prix de 5,75 € par action. A cette occasion la medtech spécialisée dans la détection précoce des maladies cancéreuse a levé 4 M€. En fin de semaine sa capitalisation boursière s’élèvait à 43 M€ sur Euronext Growth.

Carmat (ALCAR) réalise la toute première vente de son cœur artificiel Aeson, visant à offrir une alternative thérapeutique aux malades souffrant d’insuffisance cardiaque biventriculaire terminale. Cette première implantation commerciale du dispositif a été effectuée au centre hospitalier de Naples. Carmat anticipe qu’une douzaine de centres sera formée et commercialement active d’ici la fin de l’année, essentiellement en Allemagne.

Ipsen (IPN) et Irlab, une biotech suédoise spécialisée dans la maladie de Parkinson, ont signé un accord de licence exclusifs du candidat Mesdopétam. Ce nouvel antagoniste des récepteurs dopaminergiques D3, est actuellement évalué en phase 2b comme option thérapeutique potentielle pour les patients atteints de la maladie de Parkinson et souffrant de dyskinésies induites par la lévodopa (LID).  Selon les termes de l’accord, IRLAB est éligible au versement de 363 M$– dont 28 M$ de paiement initial et le solde en fonction d’étapes de développement, réglementaires et de commercialisation – ainsi qu’un pourcentage sur le chiffre d’affaires mondial du Mesdopétam.

Valneva (VLA) et Pfizer finalisent le recrutement de l’essai de phase 2 pour leur candidat vaccin dans la maladie de Lyme. Un total de 625 participants, âgés de 5 à 65 ans, ont été randomisés dans cet essai de phase 2. L’objectif de l’essai est de démontrer l’innocuité et l’immunogénicité du vaccin sur des participants allant jusqu’à l’âge de 5 ans et de déterminer le schéma de vaccination optimal pour la phase 3. Les premiers résultats sont attendus au 1er semestre 2022. Pour rappel, Valneva et Pfizer ont signé un accord de collaboration en avril 2020.

Poxel (POXEL) publie une position de trésorerie au 30 juin de 36,9 M€ dont 13,5 M€ issus de la troisième et dernière tranche de son prêt IPF. Sur le reste de l’année, la biotech recevra au 3e trimestre un paiement d’étape 13,2 M€ de la part de Sumitomo Dainippon Pharma lié à l’approbation de son principal candidat-médicament Twymeeg (Imeglimine) au Japon et dont le lancement commercial est prévu cette année. Lire Biotech Finances n° 949 du 28 juin 2021 : « POXEL : 1ER MÉDICAMENT SUR LE MARCHÉ ». Par ailleurs, dans la NASH, le recrutement des patients pour l’essai de phase 2 du PXL065 devrait se terminer au 3e trimestre 2021 avec des résultats attendus un an plus tard.

Erytech Pharma (ERYP) prévoit de soumettre une demande de BLA à la FDA au cours du 4e trimestre pour Eryaspase chez des patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) hypersensible. La biotech qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a déjà eu une réunion préalable avec l’agence américaine afin de discuter notamment du contenu clinique et non clinique et de l’assurance qualité. « Si tout se déroule conformément à nos attentes, nous pourrions être en mesure de rendre ce produit candidat disponible pour les patients atteints de LAL ou de cancer du pancréas dans le courant de l’année prochaine », a déclaré Gil Beyen, directeur général d’Erytech.

(BiotechFinances n°953 26/07/2021) OSE Immunotherapeutics (OSE) suspend temporairement le recrutement de volontaires sains et l’administration de CoVepiT, son candidat vaccin prophylactique contre la COVID-19, dans l’essai clinique de phase 1 en cours. Cette suspension a été décidée par la biotech nantaise à la suite « d’un nombre limité d’effets indésirables de grade 1 et un effet indésirable de grade 2, en particulier des nodules persistants au point d’injection (sous-cutanés, sans douleur, sans inflammation, sans fièvre, pas d’impact sur la vie quotidienne et sans symptômes systémiques) ». Par mesure de précaution OSE « préfère évaluer l’évolution de ces nodules avant de déterminer la meilleure voie à suivre pour le développement de CoVepiT ». Les résultats de cet essai initialement prévu au 3e trimestre seront de facto décalés. Lire Biotech Finances n°932 du 19 février 2021 « COVEPIT, DANS LA COURSE AUX VACCINS COVID-19 » et n°942 du 30 avril 2021 : « JUSQU’À 315 M€ DE MILESTONES POUR OSE ».

Non coté

(BiotechFinances n°953 26/07/2021) PEP-Therapy a levé 2,6 M€ supplémentaires dans le cadre d’une extension de sa série A, portant le total à 5,4 M€. Ce nouveau financement comprend 1,6 M€ en fonds propres d’Anaxago, d’i&i Prague et de BADGE ainsi qu’un prêt d’1 M€ de Bpifrance. Ce soutien servira à financer l’essai clinique de phase 1a/b de PEP-010, son principal candidat-médicament ainsi que le déploiement de la plateforme technologique de peptides pénétrants et interférents (CP&IP), initialement développée à Sorbonne Université et à l’Institut Curie. Lire Biotech Finances n°941 du 23 avril 2021 : « PEP-THERAPY : RENDEZ-VOUS AVEC LA CLINIQUE ».

Extens entre au capital de BMI System. Le fonds d’investissement en devient l’actionnaire majoritaire au côté de deux investisseurs historiques, Calao Finance et Siparex X-Ange, et à la suite de la sortie de trois autres investisseurs. Le montant total de l’opération s’élève à 7,7 M€ et permet, outre le rachat d’actions, une augmentation du capital significative. BMI System est un éditeur de logiciels de conformité réglementaire et de transparence destiné à toute entreprise en relation avec des professionnels de santé.

Orphelia Pharma noue un partenariat avec le groupe pharmaceutique britannique Clinigen pour gérer l’approvisionnement et la distribution de son médicament Kigabeq sur les marchés sans licence. L’accord couvre actuellement tous les territoires mondiaux à l’exception des États-Unis, de la Chine, de l’UE, du Royaume-Uni et du Bangladesh. Kigabeq a obtenu une autorisation de mise sur le marché à usage pédiatrique en Europe (PUMA) en septembre 2018 et est actuellement approuvé pour le traitement des spasmes infantiles (syndrome de West) et des crises focales pharmaco-résistantes (crises partielles).

En vue

Otmane Boussif

est nommé directeur des opérations techniques de Sensorion. Docteur en biophysique-chimie, il a occupé plusieurs fonctions de direction au sein de Novartis et était avant cela en charge des procédés de purification et de formulation des vaccins chez Sanofi Pasteur.


Piers Morgan

rejoint le conseil d’administration de Pharnext en tant qu’indépendant et prend la présidence du comité d’audit. Cet ancien d’EY a auparavant occupé pendant 20 ans des postes de directeur financier dans des biotechs telles que uniQure à Amsterdam, qu'il a cofondée, ou Verona Pharma à Londres. Il a également dirigé C4X Discovery au Royaume-Uni.


Philippe Gene

Pdg d’Oncodesign déclare : « Après 18 mois marqués par la crise sanitaire mondiale éprouvante, Oncodesign réalise un premier semestre historique, avec un chiffre d’affaires en progression de 33% à 15,8 M€. Les perspectives de ventes pour le second semestre laissent penser que la dynamique restera durable ». Lire Biotech Finances n° 948 du 21 juin : « ONCODESIGN-SERVIER : 1ER CANDIDAT DANS PARKINSON ».


Les chiffres

100 Mds$

Moderna dépasse les 100 Mds$ de valorisation boursière, égalant ainsi celle de GlaxoSmithKline à Wall Street.

45%

des IPO au Nasdaq réalisées par des biotechs au 1er semestre 2021 concernaient des entreprises encore en phase préclinique ou au stade de découverte scientifique.

9,3 Mds$

Au total 66 biotechs se sont introduites au Nasdaq au cours du 1er semestre 2021, levant un total de 9,3 Mds$.

15,85 Mds$

Il y a eu 93 introductions en bourse de SPAC dédiés à la santé et aux sciences de la vie au Nasdaq depuis janvier 2020, dont 47 ont levé un total de 15,85 Mds$ en 2021.