lundi 14 juin 2021


Monde

(BIOTECHFINANCES N°944 Lundi 24 mai 2021) Bristol Myers Squibb va payer 200 M$ pour acquérir les droits d’une immunothérapie expérimentale contre le cancer développée par la biotech américaine Agenus. Selon les conditions de l’accord, BMS pourrait verser à Agenus jusqu’à 1,36 Md$ de plus en paiements d’étapes. Le médicament, qui pourrait entrer en clinique cette année, vise une cible protéique appelée TIGIT à laquelle s’intéresse aussi plusieurs grands laboratoires notamment Merck & Co., Roche ou Gilead .

La société française Iktos et la biotech néerlandaise Facio therapies vont collaborer à la mise au point de nouvelles thérapies dans le domaine de la dystrophie facio-scapulo-humérale (FSHD). Iktos va apporter sa puissance en IA et en modélisation générative basée sur les ligands et la structure de novo pour accélérer l’identification de candidats précliniques potentiels pour Facio. 870 000 personnes dans le monde souffrent de FSHD (1 pour 10.000).

Alerte. L’Institut Curie demande aux pouvoirs publics l’alignement de la déduction fiscale de 66% à 75% (Loi Coluche) pour tout don aux associations et fondations reconnues d’utilité publique dans le domaine de la recherche médicale, et ce pour la durée minimale d’un quinquennat. L’Institut Curie rappelle que depuis 30 ans, les budgets publics alloués à la recherche en France sont en baisse continue. Conséquence la recherche, structurellement affaiblie, se retrouve plus que jamais dépendante des dons des particuliers. « La stabilisation dans le temps est cruciale car la recherche a aussi sa temporalité : chercheurs et centres de de recherche ont besoin de se projeter à plusieurs années », estime l’organisme.

Le candidat vaccin recombinant avec adjuvant contre COVID-19 de Sanofi (SAN) et GSK entrera en phase 3 dans les prochaines semaines. Les résultats de phase 2 ont montré une forte réponse immunitaire chez les adultes, toutes tranches d’âge confondues, avec une séroconversion dans 95 % à 100 % des cas et sans soulever de problèmes de sécurité. L’étude pivot de phase 3 prévoit le recrutement de plus de 35 000 participants dans un large panel de pays et évaluera deux formulations du vaccin, en particulier contre les variants D614 (Wuhan) et B.1.351 (variant sud-africain). Sous réserve de résultats positifs, le vaccin devrait être approuvé au 4e trimestre de 2021.

Coté

(BIOTECHFINANCES N°944 Lundi 24 mai 2021)  OSE Immunotherapeutics (OSE) obtient un second financement public de 10,7 M€ pour les prochaines étapes du développement CoVepiT, son vaccin multi-cibles et multi-variants contre la COVID-19 en Phase 1 clinique. CoVepiT est un vaccin contre SARS-CoV-2 qui active les défenses des cellules T CD8 via ses multi-épitopes T CD8. Pour rappel, en décembre 2020, OSE Immunotherapeutics avait obtenu 5,2 M€ dans le cadre de l’appel à projets PSPC-COVID, opéré pour le compte de l’Etat par Bpifrance.

En parallèle, OSE Immunotherapeutics présente des résultats positifs de phase 1 pour son anticorps monoclonal SIRPα, BI 765063, dans les tumeurs solides. Les données qui seront présentées au congrès de l’ASCO montrent une bonne tolérance et une efficacité en monothérapie. Une étude d’escalade de dose de BI 765063 en combinaison avec Ezabenlimab est en cours pour déterminer la dose qui sera recommandée en phase 2. Le produit est développé en partenariat avec Boehringer Ingelheim.

Inventiva (IVA) affichait au 31 mars, une trésorerie de 107,8 M€ lui permettant de financer ses activités jusqu’au 3ème trimestre 2022. Par ailleurs, la biotech spécialisée dans le traitement de la stéatohépatite non alcoolique (NASH) ou des mucopolysaccharidoses (MPS) est éligible à recevoir des paiements d’étape pour son partenariat avec AbbVie dans le domaine des maladies auto-immunes. Le laboratoire a en effet décidé d’initier au deuxième semestre 2021 une étude de phase 2b d’évaluation de dose du candidat médicament d’Inventiva, cedirogant, dans le traitement du psoriasis. Enfin, la biotech devrait lancer bientôt l’étude clinique de phase 3 évaluant son produit phare, lanifibranor dans la NASH.

Advicenne (ADVIC) reprendra l’essai de phase 3 de son candidat phare ADV7103 (Sibnayal) aux Etats-Unis en juin 2021. La FDA vient en effet d’accepter le protocole modifié de l’étude pivot et a clairement indiqué la voie à suivre en vue de l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché du produit dans l’acidose tubulaire rénale distale primaire (ATRd). La biotech française, spécialiste des maladies rénales rares, a reçu au début du mois le feu vert de Bruxelles pour commercialiser ADV7103 dans cette même indication qui touche 30000 personnes en Europe et 20000 aux Etats-Unis.

Nanobiotix (NANO) publie des résultats positifs de l’étude de phase 1 testant son produit phare NBTXR3, dans le traitement des cancers de la tête et du cou. Les données démontrent des signes d’efficacité durable durant un suivi médian de 8,1 mois des patients avec un taux de réponse complète de 62,5%. Pour rappel, NBTXR3 est injecté directement dans la tumeur maligne avant le début des séances de radiothérapie pour en amplifier l’efficacité. Par ailleurs, Nanobiotix a noué un partenariat avec la société sino-américaine LianBio lui cédant les droits exclusifs de NBTXR3 en Chine, Corée du Sud, Singapour et Thaïlande en contrepartie d’un upfront de 20 M$, de paiement d’étapes pouvant monter à 220 M$ et de royalties. LianBio participera à la phase 3 de NBTXR3 dans le cancer de la tête et du cou.

Valbiotis (ALVAL) obtient un brevet en Chine pour son complément alimentaire TOTUM•63, protégeant sa composition et son utilisation jusqu’en 2035 dans la prévention du diabète de type 2 et des maladies métaboliques. Pour rappel, le brevet TOTUM•63 fait l’objet d’une stratégie de dépôt globale dans plus de 60 pays, territoires européen et nord-américain inclus. Il est détenu en copropriété avec le CNRS, l’Université Clermont Auvergne et La Rochelle Université, des partenaires académiques historiques de Valbiotis. Depuis 2020, TOTUM•63 fait l’objet d’un accord de partenariat stratégique avec Nestlé Health Science.

Predilife (ALPRE), noue une collaboration avec la plateforme de génétique de l’Université de Genève. Cet accord va permettre de génotyper des échantillons de salive pour prédire le risque génétique associé à de nombreux cancers : prostate, colon, poumon, mélanome, pancréas, sein, foie. Plus de 1000 Single Nucleotide Polymorphism seront mesurés permettant de donner des Polygenic Risk Scores associés à ces cancers ainsi que le risque personnalisé de développer ces pathologies.

Cellectis (ALCLS) et Sanofi passent un accord commercial. Le laboratoire pharmaceutique va fournir la biotech franco-américaine en alemtuzumab. Cet anticorps anti-CD52 sera utilisé dans le cadre du régime de lymphodéplétion dans certains essais cliniques propriétaires de Cellectis évaluant les cellules UCART notamment dans le régime de lymphodéplétion d’UCART22 pour l’essai BALLI-01 dans la LAL en rechute ou réfractaire, et d’UCART123 pour l’essai AMELI-01 dans la LAM en rechute ou réfractaire.

Non coté

(BIOTECHFINANCES N°944 Lundi 24 mai 2021) Arkhn boucle un premier tour de table de 4 M€. Cette levée de fonds a été menée conjointement par Kurma Partners et Newfund avec le soutien de la Commission Européenne et de Bpifrance.  Fondée en août 2019, la start-up développe une solution d’architecture Data qui s’appuie sur des technologies d’entrepôt de données et d’Intelligence Artificielle. Elle utilise en particulier le standard d’interopérabilité ouvert et libre FHIR (Fast Healthcare Interoperability Ressources) qui normalise toutes les données des logiciels médicaux (les informations des patients, les observations médicales, les traitements prescrits, les dispositifs médicaux utilisés ou encore les informations financières et administratives.

Mérieux NutriSciences rachète la société chinoise UCGS. Ce laboratoire indépendant créé en 2015 et basé dans la ville de Wei Nan est spécialisé dans les tests alimentaires, la détection de substances illégales, les ingrédients actifs des compléments alimentaires et la médecine traditionnelle chinoise (MTC). Mérieux NutriSciences ajoute ainsi une présence dans le nord-ouest de la Chine à ses 5 laboratoires déjà accrédités (Qingdao, Shanghai, Beijing, Ningbo et Chengdu).

InterSystems et Oncodesign nouent un partenariat stratégique dans le domaine de l’oncologie. Pour la biotech spécialisée en médecine de précision, cette alliance constitue la deuxième étape de son développement stratégique axé autour de l’IA à la suite du projet OncoSNIPE en 2017 (essai clinique de 600 patients dans 3 indications en oncologie et 16 partenaires). Après avoir généré des datas cliniques hétérogènes en quantité importante, la société va pouvoir les structurer grâce à la plateforme de gestion de données d’InterSystems, avant d’implémenter les algorithmes nécessaires à la sélection des sous populations de patients atteint de cancers résistants aux traitements.

En vue

Christian Deleuze

Christian Deleuze
est élu président de Medicen Paris Region, le pôle de compétitivité santé de la Région Ile-de-France. L’actuel directeur général de Sanofi Genzyme France succède ainsi à Christian Lajoux après deux mandats de présidents.


Gilles Litman

devient directeur du business development (CBO) de Remedee Labs Il était jusqu’alors VP Digital Health chez Sanofi où il a travaillé en particulier sur des plateformes digitales dans le domaine du diabète et des maladies cardio-vasculaires.vasculaires.


Adora Ndu et Ravi Madduri Rao

sont les nouveaux membres du conseil d’administration de DBV Technologies, désormais composé de 10 administrateurs. Le Dr Ndu est vice-présidente de BioMarin Pharmaceutica et apporte une expérience de quinze ans dans le développement des médicaments et les affaires réglementaires. Le Dr Rao est directeur médical de Swedish Orphan Biovitrum (Sobi).


Les chiffres

8,4 Mds$

La taille du marché mondial de la cryothérapie devrait atteindre 8,4 Mds$ d’ici 2028
(Source : Grand View Research.)

6,1 Mds$

La taille du marché mondial des cellules souches mésenchymateuses devrait atteindre 6,1 Mds d’ici 2028 (Source : Grand View Research.)

18 Mds$

La taille du marché de la fabrication/production de
cellules souches devrait atteindre
18 Mds$ d’ici 2026 contre 11,5 Mds$ en 2021.
(Source : MarketsandMarkets.)