dimanche 7 juin 2020


Monde

La société américaine Asuragen lance un contrôle du SARS-CoV-2 Armored RNA Quant utilisable dans le développement de tests en réponse à la pandémie du COVID-19. Cette technologie est incluse dans les tests approuvés par la FDA depuis plus de 20 ans et représente la référence absolue des normes fiables et traçables dans les tests moléculaires développés pour l’analyse quantitative du virus.

Coté

GeNeuro (GNRO) reporte temporairement son essai clinique de phase 2 avec le temelimab dans la sclérose en plaques (SEP), mené avec des chercheurs du Karolinska Institutet, à Stockholm. Cette décision vise à réduire la charge de travail des professionnels de santé, pour donner la priorité à la lutte contre le Covid-19. D’une durée d’un an, l’essai doit porter sur des patients dont l’invalidité progresse sans rechute, et donnera des informations sur l’innocuité et la tolérance du temelimab, évaluée à partir des derniers biomarqueurs. GeNeuro dispose d’une visibilité financière jusqu’à mi-2022.

Erytech (ERYP) publie ses comptes annuels. Au 31 décembre 2019, sa trésorerie et équivalents de trésorerie s’élevaient à 73,2 M€ contre 134,4 M€ un an plus tôt. Spécialiste des thérapies basées sur les globules rouges pour lutter contre des cancers et des maladies orphelines, la biotech lyonnaise a connu un pic de dépenses au 1er trimestre. Sur l’exercice ses investissements en R&D ont augmenté de 56% pour atteindre 52,2 M€. Aujourd’hui elle estime sa trésorerie suffisante pour financer ses activités jusqu’au 1er trimestre 2021. Durant le semestre en cours, la société lancera une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas. Elle publiera par ailleurs les résultats intermédiaires de l’étude NOPHO de Phase 2 IST dans le traitement en seconde ligne de la leucémie aiguë lymphoblastique.

Pharnext (ALPHA) annonce que l’Agence de Santé britannique a accordé le statut de Médicament Innovant Prometteur (PIM : Promising Innovative Medicine) à PXT3003 pour le traitement de la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A. L’été dernier, la FDA avait recommandé à la biotech de conduire une nouvelle étude clinique de phase 3 pour PXT3003, à cause notamment de problèmes de stabilité de la formulation (Lire « Pharnext : la FDA siffle le hors-jeu » dans Biotech Finances n°866). Pharnext ambitionne dorénavant de lancer le plus rapidement possible un essai de phase 3 supplémentaire aux États-Unis et en Europe avec son candidat-médicament phare.

Theradiag (ALTER) a dégagé en 2019 un bénéfice net de 348 K€ gonflé par des éléments exceptionnels liés à des ventes d’instrumentations non récurrentes et la conclusion du différend avec un ancien partenaire chinois Hob Biotech. Le chiffre d’affaires atteint 9,6 M€, en progression de 8 % et la trésorerie nette disponible s’établit à 2,9 M€, contre 3,4 M€ un an plus tôt. La medtech spécialiste du diagnostic in vitro estime ce niveau suffisant pour les investissements prévus dans les années à venir.

Non coté

Wellium a levé 2 M€ auprès d’Advent France Biotechnology et de l’assureur MACSF. Les fonds vont servir à supporter la croissance et le déploiement de l’outil de téléconsultation Leah développé par la société et à destination des médecins libéraux et des établissements de santé.

CORONAVIRUS

Xenothera a besoin de 3 M€ pour produire les premiers lots de XAV-19, qui pourrait constituer une solution aussi bien pour la pandémie actuelle de Covid-19, que pour les futures infections. Créée en 2014, la biotech nantaise déve- loppe des anticorps polyclonaux humanisés. Elle dispose d’un portefeuille de produits, dont le premier, un immunosuppresseur dans la transplantation, est entré en clinique l’année dernière.

Sanofi (SAN) et Regeneron (REGN) vont lancer un essai clinique de phase 2/3 pour évaluer le Kevzara (sarilumab) auprès de patients hospitalisés atteints par le Covid-19. Il s’agit d’un immunosuppresseur, développé en commun par la pharma française et la biotech américaine, et lancé en 2017 pour traiter la poly- arthrite rhumatoïde. Il cible le récepteur de l’interleukine-6 (IL-6), une protéine du système immunitaire jouant un rôle dans le processus inflammatoire. Environ 400 patients devraient être recrutés. Regeneron dirigera les essais américains et Sanofi ceux dans le reste du monde.

Moderna Therapeutics (MRNA) va traiter le premier participant d’une étude de phase 1 avec le vaccin ARNm-1273 contre le SARS-CoV-2. Cet essai est mené par les National Institutes of Health (NIH), les institutions gouver- nementales américaines qui s’occupent de la recherche médicale. L’ARNm-1273, qui sera testé à trois niveaux de dose (25, 100 et 250 μg), représente le 10e vaccin de Moderna contre les maladies infectieuses à entrer en clinique. L’étude va inclure un total de 45 adultes, suivis pendant 12 mois.

BioNTech annonce des progrès sur BNT162, un programme de vaccination pour la prévention de l’infection au Covid-19. La biotech allemande anticipe le début des tests cliniques pour le vaccin fin avril 2020. Elle a passé un accord avec Pfizer portant sur le co-développement et la distribution ce vaccin. Les deux sociétés n’en sont pas à leur coup d’essai puisqu’elles ont déjà collaboré ensemble pour développer des vaccins à base d’ARNm pour la prévention de la grippe en 2018. Ce dernier accord n’inclut néanmoins pas la Chine. En effet, BioNTech a annoncé en parallèle qu’elle mènera les essais cliniques du BNT162 en Chine conjointement avec Fosun Pharma. Cette collaboration vise à allier la technologie brevetée de vaccin à ARNm de BioNTech, dont est issue BNT162, avec les capacités de commercialisation de Fosun Pharma, qui obtient le droit de commercialisation de BNT162 pour le territoire chinois. En contrepartie, elle versera à BioNTech jusqu’à 135 M$ en paiements d’étapes.

Dans le cadre du prochain tour de table du Conseil européen de l’innovation, la Commission a débloqué une ligne de financement de 164 M€ afin de soutenir les startups qui pourraient aider au traitement, aux tests, à la surveillance ou à d’autres aspects de l’épidémie du Covid-19.

La nouvelle stratégie de la FDA pour favoriser la mise à disposition rapide des diagnostics du Covid-19 va permettre à Co-Diagnostics (CODX) de renforcer ses positions sur le marché américain. Co-Diagnostics a été la première entreprise américaine à obtenir le marquage CE pour son test COVID-19 : Logix Smart. L’entreprise s’est depuis déployée en Italie, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Turquie, en Grèce, aux Philippines, en Thaïlande, en Australie, au Paraguay, en Équateur, en Israël, en Afrique du Sud et au Canada, et auprès des instituts de recherche aux États-Unis.

À New-York, Labrador Diagnostics cède librement ses droits de licence aux biotechs désireuses d’utiliser sa technologie de diagnostic brevetée pour mettre au point des tests contre le Covid-19. Labrador Diagnostics espère favoriser ainsi la multiplication des tests créés, diffusés et utilisés pour protéger rapidement et efficacement les populations.

Le test Panther Fusion de la medtech américaine Hologic (HOLX) a reçu une autorisation d’utilisation d’urgence par la FDA. Panther Fusion est un test de diagnostic moléculaire qui détecte le SRAS -CoV-2, à l’origine de COVID-19.

À Houston (Texas), Celltex Therapeutics a entamé des discussions avec la FDA concernant une étude utilisant des cellules souches mésenchymateuses adultes autologues contre les symptômes de type coronavirus (“COVID-19”). Celltex a étudié l’innocuité et l’efficacité de l’utilisation des CSM pour les personnes souffrant de blessures, de douleurs et de maladies associées aux maladies auto-immunes, vasculaires et autres maladies débilitantes, y compris les affections pulmonaires inflammatoires, la pneumonie et la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).

H4D acteur français en télémédecine, se joint à la lutte contre le coronavirus avec sa Consult Station. Ce module algeco installé en moins de 24 h en amont des services d’accueil des urgences dans une salle dédiée, est un véritable cabinet médical connecté H4D et la seule solution de télémédecine permettant de prendre, en totale autonomie, les 4 mesures essentielles, en moins de 5 minutes et 24h/24, pour orienter efficacement les patients (température, saturation O2, fréquence cardiaque, tension artérielle).Grâce à un rapport imprimé de ces constantes, les patients identifiés à risque sont intégrés dans le parcours spécifique Covid-19 de l’hôpital.

La coalition internationale CEPI (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations)  alloue 4,3 M€ pour le développement d’un vaccin contre le Covid-19, issu de la recherche de l’Institut Pasteur, et porté par un consortium incluant la biotech autrichienne Themis et l’université de Pittsburgh. Les premières études cli- niques sont prévues pour septembre 2020. Il s’agit du 8e projet de recherche de candidats-vaccins soutenus par CEPI dans le monde.

 

En vue

Melanie Rolli

Directrice générale de Piqur Therapeutics,
rejoint le conseil d’administration d’Erytech
(ERYP). Sa nomination fait suite à la démission d’Allene Diaz. Auparavant, Melanie Rolli a travaillé pendant 14 ans chez Novartis Pharmaceuticals.


Franck Zal

Le CEO et fondateur d’Hemarina est prêt à mettre à disposition des autorités ses 5 000 doses de M101, un transporteur universel d’oxygène issu des vers marins, pour lutter contre les syndromes du Covid-19. Pour y parvenir, il appelle notamment
à débloquer les autorisations administratives.


Omar Ishrak

Président et CEO de Medtronic, annonce doubler sa capacité de production de ventilateurs artificiels pour répondre à la demande urgente des hôpitaux luttant contre le nouveau coronavirus.


Les chiffres

36 Mds$

Les anticorps anti PD-1 ont enregistré près de 19,4 Mds$ de ventes mondiales en 2019. Selon les prévisions d’EvaluatePharma, le marché vaudra plus de 36 Mds$ d’ici 2024. Les inhibiteurs de point de contrôle PD-L1 se classent au 2e rang, avec 3,43 Mds$ de ventes. Il devrait atteindre pour leur part 10,5 Mds$ d’ici 2024.

X3

Le marché des CAR-T devrait presque tripler de 2019 à 2021, passant de 740 M$ à 2,1 Mds$.

1000

Le Keytruda (anti PD-1 commercialisé par Merck & Co), qui a généré 11,1 Mds$ de ventes en 2019, fait l’objet actuellement d’environ
1 000 essais cliniques actifs. EvaluatePharma prévoit que le médicament doublera ses ventes mondiales d’ici 2024.