jeudi 29 septembre 2022


Monde

(BIOTECHFINANCES N°988 Lundi 23 mai 2022) L’Italie poursuit son renforcement autour du financement de la healthtech. Le fonds Indaco Bio vient ainsi d’être lancé par Indaco Venture Partners avec un premier closing de 95 M€ grâce à la participation de CDP Venture Capital SGR, via le fonds de transfert de technologie, et du FEI, Intesa Sanpaolo, Quaestio SGR et Inarcassa. Le montant final visé est de 150 M€. Le nouveau fonds est le premier fonds d’Indaco Venture dédié au secteur des biotechs et des pharmas.

Aux Etats-Unis, IO Biotech (Nasdaq : IOBT) se déploie dans les thérapies anticancéreuses immunomodulatrices basées sur sa plateforme technologique T-win, et vient de traiter le premier patient (sur 300 prévus aux États-Unis, en Australie et en Europe) dans son essai de phase 3 avec son produit phare IOB-013 / KN-D18 associé à KEYTRUDA. Des analyses de biomarqueurs sont également menées en parallèle.

Aux côtés de Mass General Brigham Ventures, Syncona a apporté 54 des 56 M$ levés par l’américaine Swanbio Therapeutics lors de son tour B. La biotech qui a levé 77 M$ en 2020 utilisera ce nouveau cash pour soutenir le développement de SBT101, un candidat conçu pour traiter l’adrénomyéloneuropathie (AMN) une maladie neurodégénérative héréditaire rare affectant la colonne vertébrale. L’entrée en phase I/II de SBT101 est prévue plus tard cette année.

Coté

(BIOTECHFINANCES N°988 Lundi 23 mai 2022) Poxel (POXEL), a décroché auprès de la FDA la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) pour le PXL065 et le PXL770 dédiés au traitement des patients atteints d’adrénomyéloneuropathie (AMN), la forme la plus courante d’adrénoleucodystrophie liée au chromosome X (ALD). Une étude clinique de phase IIa de preuve de concept (POC) devrait être rapidement lancée pour chacun de ces deux candidats médicaments, sous réserve de l’obtention de financements additionnels. Thomas Kuhn, CEO de Poxel a indiqué à ce sujet qu’il donnerait « la priorité aux sources non dilutives ».

Coup dur pour Valneva ! Le cours de la société a perdu 20% après que la Commission Européenne ait annoncé son intention de résilier l’accord de fourniture de son candidat vaccin inactivé à virus entier contre la COVID-19, VLA2001. Selon l’accord signé en novembre 2021, Valneva prévoyait de fournir 24,3 millions de doses au cours des deuxième et troisième trimestres de 2022, sous réserve de l’approbation réglementaire de l’Agence européenne des médicaments (EMA) et la commande pouvait passer à 60 millions de doses, avec livraison des doses supplémentaires en 2023. L’autorisation de l’EMA qui n’a pas été acquise au 30 avril comme mentionné dans le contrat initial. Ce retard a déclenché le processus de dénonciation engagé par l’EMA. Les portes ne sont cependant pas définitivement fermées. Les dirigeants de l’entreprise ont indiqué avoir lancé un processus de négociation qui pourrait leur permettre de replacer VLA2001 dans une spirale favorable aux yeux de la CE.

En fin de semaine, Valneva, confirme que l’Agence Européenne du Médicament (EMA) a accepté la soumission du dossier d’autorisation de mise sur le marché de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001 qui rentre ainsi dans le processus formel d’évaluation par le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’EMA. La biotech indique qu’elle pourrait obtenir une opinion positive du CHMP en juin 2022. Si le CHMP émet un avis positif, la Commission européenne (CE) examinera la recommandation et rendra une décision finale sur l’autorisation de mise sur le marché valable dans tous les États membres de l’Union Européenne ainsi qu’en Islande, au Liechtenstein et en Norvège.

BioVaxys Technology (BVAXF) va travailler avec les Hospices Civils de Lyon, (« HCL ») qui serviront de site d’étude clinique pour l’essai de phase I du BVX-0918, son vaccin autologue hapténisé contre les cellules tumorales pour le cancer de l’ovaire au stade avancé. Les HCL ont également accepté de fournir à BioVaxys des tumeurs débridées chirurgicalement provenant de patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire de stade III ou IV en cours de traitement à l’hôpital, afin d’effectuer des tests de production. La première patiente a été présélectionnée par les HCL pour le prélèvement de la tumeur, et le recrutement des patientes pour le prélèvement chirurgical est prévu la semaine prochaine.

Chez Nicox, Andreas Segerros prendra les fonctions de Directeur Général de Nicox à compter du 1er juin 2022 suite à sa décision de mettre fin au mandat de Michele Garufi, co-fondateur de Nicox et Président Directeur Général depuis sa création en 1996. Michele Garufi restera membre du Conseil d’administration. Il a été également décidé de dissocier les fonctions de Directeur Général et de Président du Conseil d’administration et propose de confier la présidence du Conseil d’administration à Jean-François Labbé, administrateur et Président du Comité d’audit.

Financement. Inventiva (IVA) décroche un crédit de 50 M€ payable en 2 tranches de 25 M€ de la part de la Banque Européenne d’Investissement. Ce financement sera utilisé entre autres, par Inventitva pour financer une partie de son étude clinique pivot de phase III chez des patients atteints de la NASH. Les principaux résultats sont attendus au second semestre 2024.

Eurobio Scientific (ALERS) a finalisé les opérations prévues par l’accord signé le 7 février 2022 entre ses dirigeants-actionnaires Denis Fortier et Jean-Michel Carle Grandmougin, et NextStage AM à travers l’investissement par NextStage (NEXTS) et du programme d’investissement « Pépites et Territoires » by AXA & NextStage de 35,5 m€ dans la holding EurobioNext. Cette dernière détient environ 28,3% du capital d’Eurobio Scientific. Denis Fortier et Jean-Michel Carle Grandmougin conservent 56,5% du capital d’Eurobionext au côté de NextStage et le programme d’investissement Pépites et Territoires by AXA & NextStage AM qui en détiennent 43,5%.

Non coté

(BIOTECHFINANCES N°988 Lundi 23 mai 2022) BioValley France, Eurobiomed, Lyonbiopôle Auvergne-Rhône-Alpes et Medicen s’allient pour créer Enosis santé. Cette alliance entre les 4 pôles de compétitivité vise à accélérer le développement de l’innovation healthtech ; renforcer la souveraineté sanitaire et le leadership de la France en innovation santé, en optimisant les complémentarités interrégionales et la cohérence entre les politiques régionales et le plan national ; à représenter et porter la voix des 1 200 membres des principaux pôles santé, mettre en valeur leurs actions et enfin de coordonner des actions d’envergure nationale au plus près des territoires. La première présidence d’Enosis Santé est assurée par Eurobiomed et son président, Michael Danon, élu pour un an, et la vice‐présidence par Medicen et son président, Christian Deleuze.

Genopole lance la 2e édition de Gene.iO. Ce programme consiste en une année de coaching, flexible selon les besoins identifiés, pour structurer les jeunes pousses lauréates, en sociétés armées pour convaincre les investisseurs et les industriels.

Jérémie Mariau prend en main la direction générale de Thabor Therapeutics, biotech francilienne qui se déploie dans maladies inflammatoires chroniques affectant les muqueuses, notamment les MICI (maladies inflammatoires chroniques de l’intestin). Biologiste de formation, le nouveau CEO détient un diplôme d’ingénieur des sciences de la vie (Montpellier SupAgro et Université Paris Diderot) et un master en management de l’innovation en sciences de la vie (AgroParisTech et Reims Management School). Il est co-auteur de trois brevets et membre de la commission « Corporate Finance » de France Biotech.

La CRO néerlandaise Synexa Life Sciences reprend Syrinx Bioanalytics, autre acteur du service basé à Turku, en Finlande. Synexa Life Sciences veut conforter sa position mondiale dans son domaine de référence. Les offres des deux entreprises sont très complémentaires. Syrinx est particulièrement performante dans la bioanalyse PK/Immunogénicité, tandis que les principaux atouts de Synexa résident dans son portefeuille de biomarqueurs spécialisés et de tests bioanalytiques, couvrant les capacités de l’ADN, de l’ARN, des protéines, des cellules et des tissus. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé.

En vue

Alessandra Powell-Smith

Directrice des affaires réglementaires chez LinKinVax possède 20 ans d’expertise dans ce domaine. Elle occupait antérieurement des fonctions similaires au sein du groupe Panpharma.


Hasnae Niang

Directrice Qualité chez LinKinVax. Hasnae Niang a une expérience acquise pendant 18 ans dans différents secteurs de la filière santé. Avant de rejoindre LinKinvax, elle était en charge de la Qualité Globale chez Voisin Consulting Life Sciences.


Thierry Menguy

Directeur des activités CMC chez LinKinVax, Thierry Menguy a approfondi son expérience chez Transgène, Elsalys Biotech (qu’il a co-fondée en 2013), Biométhodes et Genodyssee.


Valérie Bouchara Pomar

Directrice opérations cliniques chez LinKinVax s’est forgée une solide expertise en France et à l’international, notamment chez GSK et Amgen, où elle a occupé différentes fonctions jusqu’à la direction des opérations cliniques en France.


Les chiffres

29,65 Mds$

Le marché mondial de l'ingénierie tissulaire devrait passer de 13,23 Mds$ en 2022 à 29,65 Mds$ d'ici 2028.
Source : Insight Partners

68,9 Mds$

Le marché mondial de la génomique atteindra 68,9 Mds$ en 2027.
Source : ResearchAndMarkets

432,25 M$

Le marché mondial des lentilles d'imagerie médicale 432,25 M$
en 2022 atteindra 631,01 M$
en 2027.
Source : ResearchAndMarkets

11,52 Mds$

Le marché mondial des services de clonage de gènes passera
de 1,98 Mds$ à 11,52 Mds$
de 2020 à 2031.
Source : ResearchAndMarkets

8,8 Mds$

Le marché mondial de la génétique animale devrait atteindre 8,8 Mds$ d'ici 2028 contre 5,1 Mds$ en 2020
Source : Verified Market Research