dimanche 16 février 2020


Monde

Présent à San Francisco cette semaine, Olivier Brandicourt, l’ancien CEO de Sanofi, a quitté son poste l’an passé et a fait savoir qu’il rejoignait l’équipe « life sciences » au sein du groupe Blackstone. Le géant américain du private equity a annoncé la semaine dernière avoir levé 3,4 Mds$ pour son tout premier fonds entièrement dédié aux sciences de la vie. L’objectif final de levée est de 4,6 Mds$.

TIO Bioventures (New-York), nouveau fonds dédié aux biotech développant des thérapies anticancéreuses innovantes, a investi 27 M$ dans un tour de seed sur Treadwell Therapeutics.

TScan Therapeutics (Waltham, Ma) a levé 35 M$ auprès de l’institut Novartis pour la recherche biomédicale (NIBR), Pitango Venture Capital et Astellas Venture Management qui rejoignent 6 Dimensions Capital, Longwood Fund, Bessemer, GV, Novartis Venture Fund et Google Ventures. TScan Therapeutics a collecté 60 M$ depuis sa création et sa recherche porte sur de nouvelles cibles de récepteurs des cellules T réactives aux tumeurs (TCR);

Coté

OSE Immunotherapeutics (OSE) annonce que l’Office Japonais des Brevets a délivré une nouvelle famille de brevets portant sur Tedopi dans le traitement du cancer chez les patients HLA-A2 positifs. Ce brevet protège le produit jusqu’en 2035. Le candidat est actuellement en phase 3 clinique (essai Atalante 1) chez les patients souffrant d’un cancer du poumon non à petites cellules après échec d’un traitement par checkpoint inhibiteur PD-1/PD-L1. Les résultats de la première étape de cette phase 3 sont attendus à la fin du premier trimestre 2020. Le produit est également en cours d’évaluation dans un essai de phase 2 dans le cancer du pancréas.

Noxxon Pharma (ALNOX) lève 0,5 M€ dans le cadre d’un placement privé. La société dirigée par Aram Mangassarian développe des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral (MET). Cette opération va permettre de poursuivre l’essai de phase I/II du NOX-A12 en combinaison avec la radiothérapie comme traitement de 1ère ligne chez les patients atteints d’un cancer du cerveau.

Biocorp (ALCOR) annonce la signature d’un nouveau contrat avec le groupe Sanofi. Il porte sur le dispositif Mallya, un capteur intelligent mis au point par la medtech clermontoise, qui enregistre la dose injectée lorsqu’une personne utilise le stylo injecteur d’insuline SoloStar de Sanofi. Biocorp, qui a perçu 6 M€ de Sanofi l’an passé, reçoit un nouvel upfront de 1 M€ complété par 12 M€ de milestones supplémentaires échelonnés sur la période de collaboration, ainsi que des revenus complémentaires générés par la production de dispositifs Mallya pour le compte de Sanofi.

Theranexus (ALTHX) annonce les résultats de l’étude clinique de phase Ib visant à comparer son candidat-médicament THN201, une association de donézépil et de méfloquine, au donépézil seul, traitement de référence des troubles neurocognitifs dans la maladie d’Alzheimer. L’essai, mené chez des volontaires sains ayant reçu de la scopolamine, afin de reproduire de façon transitoire les effets de ces démences, montre une amélioration de plusieurs paramètres mesurés par des tests (vitesse mémorielle, temps de réaction) ou électro-encéphalogramme (activité cognitive par mesure de la bande gamme, attention et prise de décision, via l’onde P300). Mais la significativité statistique n’est atteinte que pour 2 critères sur 4. Les dirigeants poursuivent néanmoins les « discussions avec des partenaires industriels potentiels pour le développement du projet ». Par ailleurs, Theranexus prévoit de publier avant la fin du trimestre des résultats de phase II, avec son principal candidat-médicament THN102, dans l’indication des somnolences diurnes excessives des parkinsoniens.

Cellectis (ALCLS) annonce la première injection chez un patient de la nouvelle version de son candidat-médicament CAR-T allogénique UCART123, dont la biotech est entièrement propriétaire, dans l’indication des leucémies aiguës myéloblastiques en rechute ou réfractaires. Les essais menés précédemment avec UCART123 ont été clos, pour focaliser le développement sur cette nouvelle version, dont le processus de production a été optimisé.

Genomic Vision (GV) signe un partenariat avec GIPTIS (Institut de Génétique pour les patients, les thérapies, l’innovation et la science), créé par le Dr. Nicolas Levy (Hôpital de la Timone, Marseille) et dédié à la recherche sur les maladies génétiques. Plusieurs programmes de recherche, utilisant les outils de diagnostics moléculaires de Genomic Vision, seront lancés par cet institut.

Genkyotex (GKTX) lance une augmentation de capital de 6,13 M€, au prix de 2,02 €, soit une décote de 7,1%, à raison de une action nouvelle pour trois actions existantes. L’opération est garantie à hauteur de 4,6 M€ par des engagements de souscription. La biotech disposait de 2,4 M€ de trésorerie nette à fin décembre, tandis que son partenaire financier Yorkville a converti en actions Genkyotex les dernières obligations convertibles qu’il détenait. La société, qui développe des inhibiteurs des enzymes NOX pour des applications dans les maladies fibrotiques, espère finaliser d’ici la fin de l’année le protocole d’une étude de phase III pour son produit le plus avancé, GKT831, dans la cholangite biliaire primitive (PBC).

Medincell (MEDCL) fait valoir son pipeline depuis San Francisco, où son management assiste à la JP Morgan Healthcare conference. L’analyse intermédiaire de l’étude de phase III du programme le plus avancé (mdc-IRM, traitement de maintenance de la schizophrénie) est prévue pour le second semestre 2020. L’étude clinique du deuxième programme (mdc-CWM, gestion de la douleur post-opératoire et de l’inflammation) est en cours. Le troisième programme (mdc-TJK – antipsychotique) est en phase 1.

Safe Orthopaedics (ALSAF) annonce un chiffre d’affaires de 4,7 M€ pour l’exercice 2019, en progression de 35%. Au dernier trimestre 2019 v/s celui de 2018, la croissance a atteint 52%, portée essentiellement par les ventes réalisées au Japon, en partenariat avec Kisko. Fin décembre, la société disposait d’une trésorerie nette de 575 K€, insuffisante pour couvrir ses besoins financiers à court terme. Selon les dirigeants l’équilibre financier se situerait à 15 M€. Différentes solutions innovantes de commercialisation et de production sont à l’étude pour atteindre ce dernier plus rapidement et réduire la dilution de chaque actionnaire.

Non coté

Urania Therapeutics annonce avoir reçu un financement de 1,7 M€ de la part de Bpifrance dans le cadre du plan deeptech. Cette biotech strasbourgeoise qui développe, à partir d’une plateforme dite de translecture, de petites molécules ciblant des maladies monogéniqus, a levé 3,5 M€ en novembre dernier (lire Biotech Finances n°874).

Sofinnova annonce la nomination de Mickael Krel comme Partner au sein de l’équipe Biotechnologies industrielles. Diplômé de l’école Polytechnique et titulaire d’un doctorat en chimie organique (Université Paris X), il a rejoint Sofinnova en tant que senior associate en 2013.

Algentech, une biotech issue du Genopole, obtient un brevet dans le domaine de l’édition du génome par l’Office des brevets des États-Unis. Cette technologie permet d’amplifier l’efficacité des techniques d’édition génétique (nucléases à doigt de zinc, les TALENs, Crispr-Cas9…). Elle s’applique en synergie avec tous les ciseaux moléculaires. La technologie produit une grande quantité de brins d’ADN donneurs, multipliant ainsi le nombre de modifications envisageables, ce qui offre de nombreuses applications en thérapie génique, ou en biologie de synthèse.

 

En vue

Sophie Villedieu

prend en mains le poste de Corporate Relation-ship Manager de Park Partners GP, fonds d’investissement alternatif basé à Paris, Londres, Dubaï et au Luxembourg. Elle sera plus particulièrement en charge de développer les investissements en santé ainsi que l’accompagnement des entrepreneurs de cette industrie. Sophie Villedieu occupait auparavant la fonction de Business Manager & US Communications chez France Biotech.


Jean-François Balducchi

Le CEO d’Atlanpole vient de renouveler son partenariat pour 3 ans avec CIC Ouest. Ce lien historique a débuté en 1999, le CIC Ouest était à l’époque devenu le partenaire du premier petit déjeuner atlanpolitain. Depuis 2017, la banque est aussi montée en support du Forum Atlanpole.


Steven Hildemann

rejoindra Ipsen (IPN) en tant que Vice-Président Exécutif, Chief Medical Officer, responsable des affaires médicales monde et de la pharmacovigilance, à compter du 1er mars 2020. Il reportera directement à Aymeric Le Chatelier, Directeur général d’Ipsen, et sera membre de l’Executive Leadership Team.


Les chiffres

2017

L’année de création de la Mark Foundation à New-York. Cette fondation dédiée à la recherche contre le cancer (en hommage à son père) est détenue par Alexander Knaster, milliardaire britannique fondateur de Pamplona Capital Management qui gère plus de 6,5 Mds$ d’actif.

85 M$

Les subventions octroyées par la Mark Foundation depuis 2 ans pour les équipes de recherche de pointe en matière de prévention, de diagnostic et et de thérapies anti-cancéreuses.

50

Le nombre d’institutions récipiendaires des dons de la Mark Foundation dans 19 États américains et 4 pays à l’international