samedi 21 mai 2022


Monde

(BIOTECHFINANCES N°971 Lundi 17 janvier 2022)  Au Royaume-Uni, Exscientia noue une collaboration de recherche avec Sanofi (SAN) pour développer un portefeuille de médicaments conçus grâce à l’intelligence artificielle. L’entreprise britanique de e-santé recevra un upfront de 100 M$, auquel s’ajouteront des paiements d’étape pouvant atteindre 5,2 Mds$, ainsi que des royalties. L’accord porte sur un maximum de 15 nouvelles petites molécules candidates en oncologie et immunologie.

1ère biotech de l’année à s’introduire à la Bourse de Londres le 17 janvier Genflow Biosciences espère lever sur le Main Market, 4,4 M€, et se doter d’une capitalisation boursière de 28 M€. La société cible le segment en vogue de la biologie du vieillissement et travaille sur une variante du gène Sirtuin 6 (SIRT6), trouvé chez des centenaires. Les tests cliniques de phase 1 devrait débuter l’année prochaine.

A Bruxelles, Univercells complète sa plateforme ARN en acquérant Synhelix, une biotech française qui développe des biothérapies. Depuis 2019, Synhelix est soutenue par AdBio partners (ex Advent France Biotechnology). Elle fait partie de Genopole et développe une technologie alternative à l’amplification de l’ADN sur les bactéries.

En Suisse, Idorsia (IDIA) a obtenu l’autorisation de la FDA pour mettre sur le marché son produit Quviviq (daridorexant) dans le traitement des adultes souffrant d’insomnie. Basée à Allschwil, la biotech travaille en parallèle sur un lancement du médicament en Europe, « sous réserve d’approbation ».

Aux Etats-Unis, la société de diagnostic Exact Sciences propose 190 M$ pour acheter le laboratoire Preventiongenetics. Lequel propose plus de 5 000 tests ADN, y compris des panels de séquençage de lignée germinale et d’exome entier, pour aider les utilisateurs à identifier les risques potentiels de développer un cancer ou d’autres maladies.

Après un exercice 2021, marqué par huit acquisitions totalisant plus de 3 Mds$, le géant de la robotique Medtronic débute 2022 avec une offre à 925 M$ pour racheter Affera qui fabrique des cathéters.

Le géant américain de la bioproduction, Thermo Fisher Scientific acquiert pour 1,85 Md$ Peprotech un fournisseur de réactifs bioscientifiques tels que des cytokines, des facteurs de croissance et d’autres ingrédients utilisés dans la production de thérapies cellulaires et géniques.

La biotech coréenne ABL Bio licencie à Sanofi (SAN) un anticorps bispécifique préclinique ciblant à la fois l’alpha-synucléine et l’IGF1R – une conception qui, pourrait conduire à une meilleure pénétration de la barrière hémato-encéphalique, dans le cadre notamment de la maladie de Parkinson. En échange le laboratoire français lui verse 75 M$ d’upfront, auxquels s’ajouteront 985 M$ de paiements d’étapes, dont 45 M$ en jalons à court terme.

L’incubateur Healthtech Network et l’investisseur immobilier Idec Invest lancent un incubateur de biotechs à Tours. Le nouveau bâtiment s’étendra sur une surface de 5 500 m² avec des laboratoires et un data center permettant d’optimiser l’utilisation de l’IA et des Big Data. 20 mois de travaux seront nécessaires pour la construction du bâtiment qui pourra à terme accueillir 600 personnes.

Novo Holdings et plusieurs VC européens créent un nouveau fonds axé sur les maladies rares, Sound Bioventures. Basé en Suède et doté pour le moment de 110 M€, ce fonds se concentre sur les biotechs ayant des candidats en fin de préclinique et au-delà. Travaillant à partir de sites en Scandinavie et aux États-Unis, Sound Bioventures investira un tiers de l’argent en Scandinavie, un tiers aux États-Unis et au Royaume-Uni et l’autre tiers dans le reste de l’Europe.

Coté

(BIOTECHFINANCES N°971 Lundi 17 janvier 2022)  La FDA lève la suspension des essais cliniques d’Allogene Therapeutics, partenaire sous licence de Cellectis (ALCLS). Pour rappel, le 7 octobre 2021, l’agence américaine avait suspendu les cinq essais cliniques d’Allogene à la suite du signalement d’une anomalie chromosomique détectée dans les cellules CAR+ T ALLO-501A d’un seul patient. Depuis les investigations ont établi que l’anomalie chromosomique n’était pas liée à la technologie d’édition du génome TALEN de Cellectis, ni au processus de fabrication d’Allogene, et n’avait aucune signification clinique. Allogene prévoit d’initier un essai pivot de phase 2 du produit candidat ALLO-501A dans le traitement du lymphome à grandes cellules B en rechute ou réfractaire, à la mi-2022 aux États-Unis.

Lysogene (LYS) annonce la fin des accords de licence avec Sarepta pour sa thérapie génique LYSSAF302, actuellement en phase 2/3 dans la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA). Pour rappel, l’analyse des données de l’étude d’enregistrement est prévue pour la mi-2022. La résiliation de l’accord qui prendra effet le 11 juillet 2022 « fait suite à des discussions infructueuses pour le transfert à Lysogene de la responsabilité de la production du produit commercial au niveau mondial ». De facto la biotech récupère les droits aux États-Unis et dans d’autres territoires en dehors de l’Europe et percevra des indemnités pour le remboursement de certains coûts associés à la résiliation.

A la suite de la prise de participation de 18,82% de Biosynex (ALBIO) dans Theradiag (ALTER) fin novembre, les deux sociétés de diagnostic nouent un partenariat de distribution d’une durée de deux ans sur le test PCR Ampliquick SARS-Cov-2 de Biosynex dont la promotion en milieu hospitalier sera confiée à Theradiag. Cette dernière accueillera au sein de son Conseil d’administration un représentant de Biosynex.

Après le feu vert de la FDA en novembre, Abivax (ABVX) reçoit celui de L’EMA pour son programme clinique de phase 3 évaluant son candidat ABX464 dans le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH). Abivax « est en train d’évaluer les modifications suggérées par rapport à son programme pivotal, y compris les commentaires par rapport au design de l’étude, à la possibilité de tester une dose plus faible ». La soumission des protocoles d’études finales est prévue au 1er trimestre 2022.

Deinove (ALDEI) peut poursuivre l’essai de phase 2 évaluant son candidat antibiotique DNV3837 dans les infections à Clostridioïdes difficile. Le comité indépendant de surveillance et de suivi (Data Safety Monitoring Board ou DSMB) a en effet jugé que la balance bénéfice/risque de l’antibiothérapie était en faveur de la poursuite de l’étude. La 1ère partie de l’essai comptait 10 patients, la seconde porte sur 30 sujets.

Advicenne (ADVIC) noue un partenariat avec le laboratoire suédois FrostPharma pour la commercialisation de son médicament Sibnayal dans les pays nordiques (Danemark, Finlande, Islande, Norvège et Suède). Il s’agit du 3e accord de distribution en Europe, signé par la biotech, pour la commercialisation de son traitement de l’Acidose Tubulaire Rénale distale (ATRd), après les récentes collaborations avec TwinPharma au Benelux et ExCEEd Orphan en Europe centrale et de l’Est.

Abionyx Pharma (ABNX) obtient de l’ANSM une Autorisation d’Accès Compassionnel (AAC) pour son produit CER-00, une bio-HDL recombinante, dans le traitement de la COVID-19.

Pherecydes Pharma (ALPHE) reçoit 2 M€ de Bpifrance pour son projet PhagECOLI développé avec le CEA. Cette subvention couvre 50% du coût estimé, et se répartira à 80% pour Pherecydes Pharma et 20% pour le CEA. Ils développeront ensemble une nouvelle génération d’outils de mesure de l’efficacité des phages anti-E. Coli sur la souche bactérienne du patient.

AB Science (AB) reçoit le feu vert de l’ANSM pour démarrer une phase 3 confirmatoire évaluant sa principale molécule, Masitinib, chez les patients atteints de sclérose en plaques progressive primaire (PPMS) ou de sclérose en plaques secondairement progressive non-active (nSPMS). L’étude multicentrique recrutera 800 patients.

Nanobiotix (NANO) a recruté le 1er patient de l’étude de phase 3 évaluant l’efficacité de son composé NBTXR3 activé par radiothérapie chez les patients âgés à haut risque, non éligibles à la chimiothérapie, atteints d’un carcinome épidermoïde localement avancé de la tête et du cou. Cette étude est réalisée en vue d’un enregistrement mondial de NBTXR3.

Non coté

(BIOTECHFINANCES N°971 Lundi 17 janvier 2022) DNA Script étend sa série C à 172 M€, soit 30 M€ supplémentaires par rapport au 1er closing annoncé en novembre 2021. Baillie Gifford ainsi que des fonds conseillés par T. Rowe Price Associates rejoignent donc le syndicat d’investisseurs du tour mené par deux américains Coatue Management, Catalio Capital Management. Ce financement servira à accélérer la commercialisation de son système Syntax qui permet aux scientifiques d’imprimer rapidement de l’ADN synthétique pour des applications en génomique et en biologie moléculaire. (Lire BiotechFinances n°963 du 1er novembre 2021, « DNA SCRIPT, LA SUCESS STORY »)

Dans la santé numérique, Withings, acquiert Impeto Medical et sa technologie Sudoscan pour la détection et le suivi des neuropathies périphériques. Fondée en 2008 par des ingénieurs, Withings est l’une des sociétés pionnières en France de la santé connectée, avec sa montre analogique capable de détecter les troubles respiratoires ou de réaliser un ECG, et Sleep Analyzer, sa solution médicale de détection de l’apnée du sommeil non invasive.

Robocath finalise la première étude clinique européenne portant sur la sécurité et l’efficacité d’une angioplastie coronaire robotisée avec son dispositif R-One. L’étude comprend 62 patients répartis dans six centres européens. Les résultats seront publiés en mai 2022.

Signia Therapeutics reçoit une Aide au Développement Deeptech de Bpifrance de 1,7 M€, pour le développement de sa plateforme de Drug Discovery Signatura. Doté d’un budget global de 3,7 M€ sur 3 ans, ce programme inclut des validations fonctionnelles pré-cliniques et des reformulations de candidats-médicaments. En parallèle, la société poursuit une levée de série A d’un montant global de 16 M€ qui sera réalisée en 2 tranches, respectivement de 4 et 12 M€. Pour rappel, la société Néovacs (ALNEV) est entrée au capital de Signia Therapeutics en octobre 2021, en investissant 1,3 M€.

En vue

Elisabeth Svanberg

succède à Michel de Rosen à la présidence du conseil d’administration de Pharnext. Chirurgien et docteur en sciences, elle siège aux conseils de Galapagos, d’Egetis Pharmaceuticals, d’Amolyt et de Swedish Orphan Biovitrum (SOBI). Le Dr Svanberg a été vice-présidente et directrice du département médical à l’international chez Bristol Myers Squibb puis vice-présidente, directrice des produits établis chez Janssen Pharmaceuticals.


Julien Miara

succède à Michel de Rosen à la présidence du conseil d’administration de Pharnext. Chirurgien et docteur en sciences, elle siège aux conseils de Galapagos, d’Egetis Pharmaceuticals, d’Amolyt et de Swedish Orphan Biovitrum (SOBI). Le Dr Svanberg a été vice-présidente et directrice du département médical à l’international chez Bristol Myers Squibb puis vice-présidente, directrice des produits établis chez Janssen Pharmaceuticals.


Laurence Schoulepnikoff

arrive en tant que directrice des affai-res chez OSE Immunotherapeutics. Diplômée de ’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, elle était en charge récemment des opérations au sein de Amal Therapeutics, une biotech suisse spécialisée dans les vaccins contre le cancer et acquise par Boehringer Ingelheim en 2019.


Les chiffres

162 Mds$

Le marché mondial de la découverte de médicaments
(drug discovery) était évalué à 68,9 Mds$ en 2020 et devrait atteindre 161,76 Mds$ d’ici 2030, avec une croissance de 9 % par an. (source : Precedence research)

55

Nombre de nouveaux médicaments approuvés par la FDA en 2021 dont le très controversé Aduhelm de Biogen contre la maladie d’Alzheimer ou le vaccin COVID-19 de Pfizer-Biontech, Comirnaty. Un chiffre identique à celui de 2020, mais supérieur au score de 48 de 2019.

+216%

Performance boursière de Biontech en 2021 avec une capitalisation atteignant 62Mds$. Son partenaire, le géant Pfizer affiche une hausse plus modérée de 60% mais sa valorisation s’élève à 331 Mds$. De son côté Moderna a vu son cours s’envoler de 190% et sa capitalisation franchir la barre des 100 Mds$. (source : Evaluate Pharma)

16 Mds$

Le marché mondial de la thérapie génique était estimé à 2,5 Mds$ en 2020 et devrait atteindre plus de 15,68 Mds$ d’ici 2030, avec une croissance de 20% par an. (source : Precedence research)