mercredi 21 avril 2021


Monde

(Biotech Finances n° 934 du lundi 8 mars 2021) La FDA a donné l’autorisation d’urgence à l’utilisation du vaccin de Johnson & Johnson contre le coronavirus. Les études cliniques réalisées sur 44 000 participants aux États-Unis, en Afrique du Sud, au Brésil et dans cinq autres pays d’Amérique du Sud ont montré que la vaccination était efficace à 66% pour prévenir la COVID-19 modérée ou sévère. Le taux est inférieur à celui d’environ 95% obtenu pour les vaccins Pfizer et Moderna, mais reste au-dessus du seuil fixé par la FDA. Néanmoins, le vaccin de J&J a été testé dans des pays où une variante de coronavirus se propageait déjà. Au final, ce vaccin nécessite une seule injection et peut être conservé à la température du réfrigérateur. J&J prévoit d’en livrer 20 millions de doses d’ici la fin du mois et 100 millions d’ici fin juin.

En Belgique, Diagenode est rachetée par le géant américain Hologic pour environ 130 M€. La biotech wallonne développe des tests de diagnostic moléculaire et réalise 30 M€ de ventes. Fondée en 2003 elle emploie aujourd’hui 130 personnes et a été particulièrement active dans la lutte contre la COVID-19, en participant entre autres au développement des tests salivaires mis au point par l’ULiège. Diagenode développe également des produits épigénétiques permettant d’étudier les mécanismes qui modifient l’expression et l’évolution des gènes, sans en changer la séquence. Basé dans le Massachusetts et coté au Nasdaq, Hologic est un groupe de technologie médicale pesant plus de 4 Mds$.

Aux États-Unis OrbiMed lève 3,5 Mds$ auprès d’établissements médicaux, d’universités, de fondations, de fonds de pension et fonds souverains. Cette somme sera investie dans trois fonds : 1,5 Md$ dans OrbiMed Private Investments VIII qui cible prioritairement des biotechs mais s’intéresse également aux diagnostics et aux dispositifs médicaux et 800 M$ dans OrbiMed Asia Partners IV qui s’intéresse exclusivement aux entreprises indiennes et chinoises. Au total, la société prévoit d’investir via ses deux fonds dans au moins 60 entreprises aux États-Unis, en Asie et en Europe avec un ticket moyen allant de 10 à 100 M$. Enfin 1,2 Md$ seront alloués à OrbiMed Royalty & Credit Opportunities III, qui vise des biopharmas plus matures dont les produits sont commercialisés ou prêts à l’être et pouvant lever des fonds avec des leviers de dette. Le ticket moyen dans ce dernier fonds pourra monter jusqu’à 150 M$.

Lors de sa cinquième et plus importante levée, la société d’investissements américaine Foresite Capital collecte 969 M$ pour prendre des participations dans des entreprises qui transforment les soins de santé. Le capital sera réparti en deux véhicules : environ 775 M$, soit 80%, iront dans un fonds de base, tandis que le solde sera logé dans un fonds « d’opportunité » conçu comme une alternative aux Spacs, Avec ces deux nouveaux fonds, Foresite cible des entreprises à toutes leurs étapes de développement couvrant la thérapeutique, l’infrastructure des sciences de la vie et les soins de santé individualisés. La société d’investissements gère actuellement plus de 4 Mds$ d’actifs.

 

Coté

(Biotech Finances n° 934 du lundi 8 mars 2021) Carmat (ALCAR), lance une augmentation de capital de 50 M€ qui pourra être portée jusqu’à 57,5 M€. Les actions nouvelles sont proposées sur Euronext aux particuliers et aux institutionnels à un prix maximum de 28 €. Les principaux actionnaires se sont engagés à participer à l’opération à hauteur de 10 M€. Le fruit de cette émission permettra à Carmat de financer l’ensemble de ses activités jusqu’à mi-2022. La société qui a développé un cœur artificiel prévoit avec cet argent de démarrer la commercialisation de son dispositif en Europe au 2ème trimestre 2021. Elle utilisera également les fonds levés en bourse pour son plan clinique, notamment la réalisation en 2021 de l’étude de faisabilité portant sur 10 patients aux États-Unis, avec un démarrage des implantations prévu dès la fin du 1er trimestre 2021. Cette étude approuvée par la FDA en février, serait suivie en cas de succès d’une étude pivot. Enfin un essai en France sur 52 patients démarrera au 2ème trimestre 2021.

Nanobotix (NANO)met fin à son partenariat avec PharmaEngine, conclu en août 2012. La biotech française évoque « une violation importante des termes de l’accord de licence et de collaboration ». De son côté, le groupe taïwanais nie en bloc. Après discussion entre les deux parties, la résiliation de l’accord signe la fin des litiges en suspens concernant le produit NBTXR3 en AsiePacifique. Nanobiotix conservera tous les droits du NBTXR3 dans la région et PharmaEngine recevra des paiements, ne dépassant pas 5 M$, à l’issue des différentes étapes administratives liées à la fin de la collaboration et percevra en plus un paiement de 7,5 M$ lors de la deuxième approbation réglementaire du NBTXR3 dans n’importe quelle juridiction au monde et pour n’importe quelle indication. Nanobiotix a également accepté de payer des redevances à PharmaEngine à des taux bas en ce qui concerne les ventes de NBTXR3 dans la région AsiePacifique pour une période de 10 ans.

Genkyotex (GKTX) lance une augmentation de capital de 5 M€ sur Euronext. Le prix proposé est de 2,15 € par action nouvelle. Une partie de l’argent collecté en bourse servira à rembourser un prêt relais de 2,4 M€ accordé par le groupe suédois Calliditas Therapeutics, nouveau propriétaire de Genkyotex qui détient 86% du capital à l’issue d’une OPA de 88 M€ lancée en 2020. Le fruit de l’augmentation de capital servira aussi à préparer le lancement d’une étude de phase 2/3 dans la CBP avec le produit phare de Genkyotex, le setanaxib. Au final, ces fonds devraient fournir à la biotech spécialiste des thérapies NOX les moyens nécessaires à son activité jusqu’au 30 juin 2021.

Abivax (ABVX), publie les résultats de l’étude de phase 2a évaluant son candidat ABX464 chez les patients atteints de la rectocolite hémorragique modérée à sévère. A la fin de la période d’induction de huit semaines 35% des patients traités avec ABX464 ont atteint le stade de la rémission clinique et 70% bénéficiaient d’une réponse clinique, comparé respectivement à 11,1% et 33,3% dans le bras placebo. Par ailleurs, 50% des patients traités présentaient une amélioration endoscopique et 10% une rémission endoscopique, comparé respectivement à 11,1% et 11,1% dans le bras placebo. ABX464 est actuellement évalué dans une phase 2b dans la rectocolite hémorragique, dans une phase 2b/3 dans le traitement de la Covid-19 et dans une phase 2a dans la polyarthrite rhumatoïde. En fonction des résultats de l’étude de phase 2b dans la RCH attendus au 2e trimestre, une phase 3 sera initiée d’ici la fin de l’année, de même qu’une phase 2b/3 dans la maladie de Crohn.

Non coté

(Biotech Finances n° 934 du lundi 8 mars 2021) EG 427 réalise une série A de 12 M€ auprès de David Lamond (président de En Pointe LLC), de family offices basés à San Francisco et de plusieurs dirigeants de biotechs françaises. Pionnière de la thérapie génique de précision, la société utilisera les fonds pour amener son vecteur viral le plus avancé vers des essais cliniques dans la vessie neurogène, un trouble urinaire d’origine neurologique. À l’occasion de ce tour de financement David Lamond et Stéphane Boissel (PDG de SparingVision) rejoignent le conseil d’administration d’EG 427.

DNA Script collabore avec GE Research pour développer des vaccins et des thérapies en réponse aux menaces biologiques dans le cadre du programme Nucleic Acids On-Demand World-Wide (NOW) de la Défense américaine. Selon les termes de l’accord, DNA Script recevra jusqu’à 9,35 M$ pour apporter au projet les bénéfices de sa technologie de synthèse enzymatique d’ADN (EDS). Celle-ci sera utilisée pour synthétiser très rapidement des acides nucléiques de haute qualité, qui entrent dans le processus d’amplification développé et industrialisé par GE.

CVasThera lève 1,3 M€ lors d’un tour d’amorçage auprès d’OCSEED, une société de capital-risque de la région Occitanie. Ce financement est complété par un apport en capital et en fonds de roulement des fondateurs, un prêt de Bpifrance, une aide de la région Occitanie et un contrat avec l’agence nationale de la recherche (ANR). Cette levée vient tripler l’apport en fonds propres de la biotech toulousaine, sécurisant ainsi le financement des études précliniques pour le composé CVT120165, son candidat médicament dans le traitement de la maladie de Crohn. Les données de sécurité chez le volontaire sain étant déjà disponibles à la suite des études de phase 1 réalisées en 2008 dans une autre indication, CVasThera prévoit de lancer un essai clinique pilote de phase 2 courant 2022 chez le patient atteint de la maladie de Crohn.

Ysopia Bioscience publie les premiers résultats de sécurité positifs de son étude dans l’obésité et les troubles métaboliques associés évaluant Xla1, une biothérapie orale basée sur les propriétés d’une souche bactérienne naturellement présente dans le microbiome intestinal humain, les Christensenella. La biotech bordelaise a débuté le traitement du second bras de l’étude, composé de 30 patients obèses souffrant de troubles métaboliques. Les résultats complets sont attendus au 3e trimestre 2021.

À Bordeaux, Synapse Medicine, société fondée par des médecins de santé publique, et l’Institut Bergonié, Centre de Lutte contre le Cancer (CLCC) de la région Nouvelle-Aquitaine, allient leurs expertises respectives en intelligence artificielle et pharmacie clinique pour optimiser la prise en charge des patients tout au long du parcours de soins, renforcer le lien ville-hôpital. Cette collaboration public/privé vise le déploiement de solutions fiables et adaptées aux besoins de la pharmacie clinique.

En vue

Béatrice Baciotti

est promue directrice médicale de Biogen France et intègre le comité de direction. Scientifique de formation, elle a rejoint la biotech en novembre 2018 et pris la tête des équipes médicales sclérose en plaques un an plus tard. Auparavant, Béatrice Baciotti avait travaillé au sein des laboratoires Schering-Plough puis GSK, Amgen et BMS.


Sophie Biguenet

rejoint la biotech Abivax en tant que directrice médicale. Elle assurera la transition du principal programme clinique d’ABX464 pour le traitement des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin vers la phase 3 en 2021. Chirurgien général et pédiatrique elle dispose de 25 ans d’expérience dans le secteur académique et dans l’industrie biopharmaceutique notamment chez Biogen, BMS, AbbVie ou Versantis.


Thomas Tran

est nommé directeur général de C4Diagnostics, avec comme principales responsabilités l’exécution du plan stratégique et la gestion d’une équipe de trente personnes. Ses 20 ans de carrière dans l’industrie du diagnostic in vitro chez Beckman Coulter, Diagnostica Stago ou Horiba Medical sont un atout pour structurer les activités en croissance de C4Diagnostics.


Les chiffres

1,72 Md$

La taille du marché mondial de l’analyse des données de séquençage de nouvelle génération devrait atteindre 1,72 Md$ d’ici 2028.

312,56 Mds$

La taille du marché mondial des ingrédients pharmaceutiques actifs devrait atteindre 312,56 Mds$ d’ici 2028.

20,3 Mds$

La taille du marché mondial de la thérapie par cellules T devrait atteindre 20,3 Mds$ d’ici 2028.

85,37 Mds$

La taille du marché mondial des produits de santé intelligents (trackers d’activité portables, biocapteur portable, appareils portables ECG...) devrait représenter 85,37 Mds$ d’ici 2030 avec un taux de croissance annuel de 9,2%. (source : Precedence Research).