mardi 7 juillet 2020


Monde

Boehringer Ingelheim passe un accord de licence avec Yuhan pour deux candidats-médicaments encore en phase préclinique en vue d’un développement dans la stéatohépatite non alcoolique (NASH). La biotech sud-coréenne percevra un paiement immédiat de 40 M$ du groupe pharmaceutique allemand. Yuhan avait déjà noué un partenariat avec le groupe américain Gilead pour un autre projet dans la NASH, avec un paiement immédiat de 15 M$ en janvier dernier.

Sanifit a levé 72 M€ en serie D, fin juin, dans le cadre d’un tour de table mené par Caixa Capital Risc et soutenu, notamment, par Colombus Ventures, Alta Life Sciences, Ysios, Andera Partners, Forbion Lundbeck Funden, Gilde et Health Equity. Basée en Espagne, Sanifit est prête à entrer en phase III avec son produit phare SNF 472, développé dans la calciphylaxis, une maladie rare. Cette opération est la plus importante levée de fonds jamais réalisée par une biotech espagnole.

Polaris Partners lance son neuvième véhicule d’investissement, Polaris IX. Le capital-risqueur américain, basé à Boston et proche du chercheur-découvreur Bob Langer (MIT) espère lever 400 M$. Polaris, qui compte notamment Editas et Alnylam dans son portefeuille, avait levé 435 M€ pour son fonds VIII, bouclé il y a deux ans seulement.

BIOTECHFINANCES N°863 08/07/2019

Coté

Biocorp (ALCOR) entre en négociation exclusive avec le groupe Sanofi en vue de l’intégration de Mallya à la plateforme de soins de Sanofi dans le diabète. La medtech auvergnate développait jusqu’à présent, sous le nom d’Easylog, ce dispositif destiné à être « clipsé » sur un stylo à insuline, à collecter des données (dose, heure d’injection, etc.) et à les transmettre via une application connectée. Sanofi est un des leaders mondiaux du diabète, et notamment des solutions d’insulinothérapie avec son stylo Solostar. Biocorp percevra un premier paiement immédiat de 4 M€, dans le cadre d’un accord dont le montant total n’a pas été communiqué.

Valbiotis (ALVAL) annonce la publication des résultats de l’essai de phase IIa évaluant l’efficacité de son produit phare Valedia, chez 51 personnes identifiées comme prédiabétiques. Le produit a permis une réduction de 0,04 g/l de la glycémie à jeun (contre +0,09 g/l avec le placebo), de -0,02 g/l de la glycémie post-prandiale (+0,32 g/l avec le placebo) ainsi qu’un impact favorable et statistiquement significatif sur le tour de taille et le poids corporel. Les dirigeants considèrent ces résultats comme « sans équivoque » et annoncent le lancement prochain de deux phases IIb concomitantes pour l’obtention, en Europe et aux États-Unis, d’une allégation santé relative à la réduction du risque de diabète de type 2. La société table sur une mise sur le marché en 2021.

Nicox (COX) a conclu un troisième accord de licence avec Ocumension Therapeutics, cette fois pour le développement et la commercialisation du candidat-médicament NCX 4251, sur un territoire comprenant la Chine continentale, Hong Kong, Macao et Taïwan. NCX 4251 est actuellement en étude clinique de phase II aux États-Unis chez des patients présentant des épisodes aigus de blépharite. Cet accord contient un paiement initial de 2 M€ et de potentiels futurs paiements d’étape de 10 M€, avec des redevances échelonnées de 5 % à 10 %.

Valneva (VLA) initie une deuxième phase II avec son candidat-vaccin VLA15 contre la maladie de Lyme, avec des dosages plus élevés que lors de la première phase II. Près de 250 patients seront inclus dans cet essai mené aux États-Unis et dont les premiers résultats sont attendus mi-2020. Mi-juin, la biotech nantaise a repris à son partenaire GSK les droits sur ce produit.

Transgene (TNG) annonce le succès de l’augmentation de capital lancée le 14 juin dernier, avec le soutien de ses actionnaires historiques, l’Institut Mérieux et Dassault. La biotech strasbourgeoise a pu ainsi lever 47 M€ et dispose désormais d’une visibilité financière jusqu’en 2022.

Mauna Kea Technologies (MKEA) a reçu la première tranche d’un accord de financement conclu le 20 juin avec la BEI, d’un montant de 11,5 M€. Cette tranche est accompagnée de bons de souscription d’actions (BSA) ouvrant droit, en cas d’exercice, à la souscription d’un maximum de 1 450 000 actions. Avec cette opération, Mauna Kea dispose d’une trésorerie de 8,8 M€, qui devrait lui permettre de financer ses activités durant les 12 prochains mois.

Nanobiotix (NANO) étoffe son équipe de direction, avec les nominations d’Anne-Juliette Hermant (ex-Axa) au poste de directrice des ressources humaines, et de Brandon Owens (ex-Publicis) au poste de vice-président en charge du marketing stratégique et de la communication corporate. Parallèlement, Bernd Muehlenweg, chief business officer, quitte la société.

BIOTECHFINANCES N°863 08/07/2019

Non coté

Seventure annonce le premier closing de son fonds « Sport & Performance Capital » dédié au sport et à l’industrie du bien-être (Wellness). Le montant levé n’est pas communiqué, mais le capital-risqueur espère réunir 80 M€ au total pour ce nouveau véhicule d’investissement. Il table aussi sur des synergies avec ses fonds Health for Life Capital (microbiome) et AVF (santé et nutrition animale).

SparingVision obtient un financement non-dilutif de 2,5 M€ en tant que lauréate du concours européen EIC Accelerator (SME instrument phase 2). Spécialisée dans les maladies dégénératives héréditaires de la rétine, la biotech utilisera notamment ces fonds pour la production des lots cliniques, pour commencer les premiers essais cliniques en Europe et aux États-Unis en 2020. EIC Accelerator est un programme de financement public européen faisant partie du programme Horizon 2020.

Orphelia Pharma va collaborer avec Gustave Roussy pour développer Kimozo, la première formulation pédiatrique de témozolomide, médicament anticancer pour le traitement des gliomes malins chez l’enfant, sous forme de suspension orale avec masquage de goût, en flacon scellé. Cinq seringues orales (pour une cure de cinq jours) permettront d’administrer le médicament de manière efficace et en toute sécurité. Kimozo est en cours d’industrialisation par Orphelia Pharma.

Nosopharm passe un accord avec le groupe allemand Evotec, dont les termes financiers n’ont pas été dévoilés. Ce partenariat vise à faire « progresser » NOSO-502, le candidat-médicament principal de la biotech lyonnaise spécialisée dans l’antibiothérapie, et plus précisément à préparer l’entrée en clinique (CMC, étapes réglementaires…) de ce produit dans les indications des infections urinaires et intra-abdominales compliquées. Les deux sociétés travailleront également au développement d’un second candidat, dans le domaine des pneumonies nosocomiales.

France Biotech se réjouit du déroulement de la première édition du HealthTech Investor Days (HTID), avec 90 sociétés healthtechs européennes inscrites, presque autant d’investisseurs internationaux et une quinzaine de groupes pharmaceutiques, venus pour se rencontrer. France Biotech souhaite pérenniser le HTID sous la forme d’un rendez-vous annuel. Une nouvelle édition est d’ores et déjà programmée les 22 et 23 juin 2020.

Le « board international » de Matwin a élu le projet CDK4PPI meilleur projet académique de l’année 2019, initié par la biologiste May Morris et le chimiste Frédéric Bihel, tous deux chercheurs au CNRS. Leurs travaux portent sur une famille d’inhibiteurs allostériques ciblant la kinase CD4, avec des applications potentielles en cancérologie. Matwin leur accorde un prix de 60 k€ pour la maturation de ce projet, déjà initié au sein de la SATT Conectus.

Mérieux NutriSciences, filiale de l’Institut Mérieux dédiée à la sécurité alimentaire et environnementale, annonce le rachat de la société italienne EcamRicert.

BIOTECHFINANCES N°863 08/07/2019

En vue

Sofiane Belaïd

Le jeune patron de LinkiLab, marketplace de prestations de services entre les acteurs de la technologie, de la recherche, du développement et de l'innovation, a convaincu Anh Nguyen le fondateur de Medincell et l'Institut français du pétrole de miser sur sa technologie. Il est parvenu à mobiliser 300 k€ pour son projet sur lequel ont déjà été passés plus de 600 ordres de services.


Michel Ballereau

prend le poste d'administrateur d'I.ceram. Ce médecin pneumologue de formation a occupé des fonctions clefs au sein de l'Afssaps et au ministère de la Santé. Il est aussi passé par le privé, chez LNA Santé. Il est depuis 2015 président du comité stratégique santé et action sociale de l'Afnor.


Patrick Schiltz

est nommé Pdg de Visiomed suite à la révocation, lors de l'assemblée générale du vendredi 28 juillet, de l'ensemble du conseil d'administration, dont les deux dirigeants, Eric Sebban, Pdg et fondateur, et Olivier Hua. Patrick Schiltz était CEO de Parashop depuis 2014.


Les chiffres

157 400

En 2018, le nombre de décès liés aux cancers en France est estimé à 157 400. Le cancer du poumon est le plus meurtrier chez l'homme (22 761 décès en 2018). Chez la femme, le cancer du sein est la première cause de décès (12 146).
BIOTECHFINANCES N°863 08/07/2019

+5,3 %

L'évolution la plus préoccupante est celle du cancer du poumon chez la femme, avec un taux d'incidence (+5,3 % par an) en augmentation, tandis que l'incidence est stable chez l'homme, bien qu'elle reste plus élevée. Le ratio hommes/femmes des taux d'incidence est passé de 9,6 en 1990 à 2,2 en 2018.
BIOTECHFINANCES N°863 08/07/2019

+0,6 %

Concernant le cancer du sein, malgré une stabilisation entre 2003 et 2010, l'incidence est à nouveau en augmentation de 0,6 % par an sur la période 2010?2018. Cette hausse est décrite pour toutes les classes d'âge, excepté pour les femmes âgées de 60 ans.
BIOTECHFINANCES N°863 08/07/2019