dimanche 7 juin 2020


Lettre n° 890

L’essentiel de la semaine du 02 au 06 mars 2020

Par Rédaction , dans Essentiel , le 6 mars 2020

MONDE

Aux Etats-Unis, Synteract créé le Synteract Rare Disease Institute pour capitaliser sur ses atouts et ses compétences sur les maladies rares et orphelines. Le programme mis en place par cette CRO proposera des conférences, des webinaires, des discussions interactives, des vidéos et de la littérature industrielle. Le Synteract Rare Disease Institute couvrira une grande variété de sujets, y compris les perspectives des patients, la bioéthique, les exigences réglementaires, l’engagement des clients, la défense des patients.

L’Américaine Xilio Therapeutics boucle une série B de 100,5 M$ pour faire progresser ses deux candidats XTX201 (IL-2 sélectif pour les tumeurs) et XTX101 (mAb aCTLA4 sélectif pour les tumeurs). Ce financement a été mené par Takeda Ventures, avec de nouveaux investisseurs SV Health Investors, MRL Ventures Fund, RiverVest Venture Partners, Bay City Capital, Solasta Ventures, M Ventures et Ipsen Ventures qui ont rejoint les investisseurs existants F-Prime Capital et Atlas Venture.

À San Francisco, Element Bioscience lève 145,6 M$ en tour C. Cette medtech, proche du marché, a mis au point un défibrillateur miniaturisé portable sans gêne par le patient et fournissant toutes les indications nécessaires pour son accompagnement médical. Le tour C a été mené par Deerfield Healthcare et Qiming Venture Partners USA, avec Cormorant Asset Management et Invus Opportunities. Les investisseurs historiques Third Rock Ventures and Google Ventures ont également suivi ce tour.

Aux Pays-Bas, Viroclinics Biosciences, laboratoire spécialisé en virologie, acquiert DDL Diagnostic Laboratory, fournisseur de solutions diagnostiques. Cette transaction renforce le leadership mondial du nouveau groupe dans les essais de vaccins et d’antiviraux. Viroclinics est numéro un dans les domaines de la grippe et d’autres cibles virales, tels que le virus respiratoire syncytial et la poliomyélite, tandis que DDL se spécialise dans les segments de l’hépatite et du VPH. La nouvelle entité opérera à partir de quatre laboratoires d’essai situés en Europe et en Chine, avec l’accès à un réseau mondial d’installations de traitement dans 20 pays. Elle emploiera plus de 240 scientifiques, chercheurs, techniciens et personnel d’assistance spécialisés.

 

Monde

Aux Etats-Unis, Synteract créé le Synteract Rare Disease Institute pour capitaliser sur ses atouts et ses compétences sur les maladies rares et orphelines. Le programme mis en place par cette CRO proposera des conférences, des webinaires, des discussions interactives, des vidéos et de la littérature industrielle. Le Synteract Rare Disease Institute couvrira une grande variété de sujets, y compris les perspectives des patients, la bioéthique, les exigences réglementaires, l’engagement des clients, la défense des patients.

L’Américaine Xilio Therapeutics boucle une série B de 100,5 M$ pour faire progresser ses deux candidats XTX201 (IL-2 sélectif pour les tumeurs) et XTX101 (mAb aCTLA4 sélectif pour les tumeurs). Ce financement a été mené par Takeda Ventures, avec de nouveaux investisseurs SV Health Investors, MRL Ventures Fund, RiverVest Venture Partners, Bay City Capital, Solasta Ventures, M Ventures et Ipsen Ventures qui ont rejoint les investisseurs existants F-Prime Capital et Atlas Venture.

À San Francisco, Element Bioscience lève 145,6 M$ en tour C. Cette medtech, proche du marché, a mis au point un défibrillateur miniaturisé portable sans gêne par le patient et fournissant toutes les indications nécessaires pour son accompagnement médical. Le tour C a été mené par Deerfield Healthcare et Qiming Venture Partners USA, avec Cormorant Asset Management et Invus Opportunities. Les investisseurs historiques Third Rock Ventures and Google Ventures ont également suivi ce tour.

Aux Pays-Bas, Viroclinics Biosciences, laboratoire spécialisé en virologie, acquiert DDL Diagnostic Laboratory, fournisseur de solutions diagnostiques. Cette transaction renforce le leadership mondial du nouveau groupe dans les essais de vaccins et d’antiviraux. Viroclinics est numéro un dans les domaines de la grippe et d’autres cibles virales, tels que le virus respiratoire syncytial et la poliomyélite, tandis que DDL se spécialise dans les segments de l’hépatite et du VPH. La nouvelle entité opérera à partir de quatre laboratoires d’essai situés en Europe et en Chine, avec l’accès à unréseau mondial d’installations de traitement dans 20 pays. Elle emploiera plus de 240 scientifiques, chercheurs, techniciens et personnel d’assistance spécialisés.

Coté

DBV Technologies (DBV) annonce l’exercice partiel de l’option de surallocation pour son augmentation de capital, composée d’une offre d’ADS aux États-Unis et d’une offre d’actions en Europe. Le montant de l’offre globale s’élève à environ 146 M€. Ces fonds serviront à la commercialisation de sa plateforme Viaskin Peanut pour le traitement des enfants de 4 à 11 ans allergiques à l’arachide, dans le courant du 2e semestre 2020 si la FDA donne son feu vert. Son comité consultatif sur les produits allergènes se réunit le 15 mai pour en discuter avec une date cible de l’obtention de l’enregistrement final fixée au 5 août 2020. Par ailleurs, la medtech a publié ses comptes 2019. Elle a réduit sa perte nette à 153,6 M€, dégagé 13M€ de produits opérationnels et diminué de 5,3% ses investissements en R&D pour les ramener à 101,5 M€. Fin décembre, sa trésorerie se montait à 172 M€, contre 123 M€ un an plus tôt.

Median Technologies (ALMDT) et l’AP-HP concluent un contrat de collaboration de recherche qui permettra la validation clinique de iBiopsy. Cette plateforme développée par la medtech niçoise, intègre des technologies de pointe en IA permettant une analyse précise de l’imagerie médicale à des fins de diagnostics et de pronostics. Plusieurs indications cliniques pourront être couvertes. L’accord concerne dans un premier temps deux études cliniques spécifiques sur le cancer du foie. La première est coordonnée par le Pr Olivier Lucidarme et son équipe de la Pitié-Salpêtrière, en collaboration avec des équipes de l’Hôpital Beaujon et de l’Hôpital Paul Brousse. La seconde est coordonnée par le Pr Maité Lewin et son équipe de l’Hôpital Paul Brousse et implique aussi des équipes de l’Hôpital Bicêtre. Le cancer du foie est la quatrième cause de décès par cancer au niveau mondial avec un taux de survie à 5 ans de 18%.

Mauna Kea Technologies (MKEA) reçoit l’autorisation de la FDA et le marquage CE pour la commercialisation de la dernière génération de la plateforme d’endomicroscopie Cellvizio. Cette nouvelle version intègre notamment des fonctionnalités de deep learning pour l’interprétation assistée des images endomicroscopiques. Elle est également capable de fournir une imagerie à d’autres longueurs d’onde destinées notamment à la chirurgie guidée par fluorescence.

Voluntis (VTX) change de stratégie et suspend ses investissements dans le champ du diabète, l’horizon de rentabilité s’avérant trop éloigné. Priorité dorénavant à l’activité oncologie qui vient de faire l’objet d’un partenariat avec Bristol-Myers Squibb autour de Theraxium Oncology, la plateforme technologique de la medtech française. La collaboration évaluera les solutions digitales qui permettront la gestion des symptômes des patients atteints de cancer et leur suivi à distance, via une application mobile fournissant des recommandations. La plateforme fait déjà l’objet de deux autres partenariats, avec Novartis et AstraZeneca.

Genkyotex (GKTX) annonce que son produit le Setanaxib, un inhibiteur de NOX1 et NOX4, a permis d’améliorer significativement l’effet de l’immunothérapie, et notamment des checkpoints inhibiteurs, dans plusieurs modèles précliniques de cancer. Ces travaux sont soutenus par une subvention de découverte de petites molécules du Cancer Research UK (CRUK), un organisme à but non lucratif, afin d’évaluer la stratégie de développement clinique du Setanaxib en oncologie. Actuellement, le composé phare de Genkyotex est évalué dans deux essais cliniques de phase 2, ciblant la cholangite biliaire primitive et le diabète de type 1.

Nicox (COX) annonce une réunion de fin de phase 2 positive avec la FDA au cours de laquelle a été convenu le design d’une phase 3 pour le NCX 470, un analogue de bimatoprost destiné à la réduction de la pression intraoculaire (PIO) chez les patients atteints de glaucome à angle ouvert ou d’hypertension oculaire. Dans l’étude clinique de phase 2, menée aux États-Unis, NCX 470 a démontré à la fois une non-infériorité et une supériorité statistique au latanoprost, le leader du marché américain. L’initiation de l’étude de phase 3 est attendue d’ici la fin du 2e trimestre 2020, avec des premiers résultats prévus au 3e trimestre 2021.

Pharnext (ALPHA) réalise une augmentation de capital de 7,7 M€ via l’émission de 1 799 061 actions nouvelles. À l’été 2019, la FDA avait recommandé à la biotech parisienne de conduire une nouvelle phase 3 pour son produit phare PXT3003 (lire « Pharnext : la FDA siffle le hors-jeu » dans Biotech Finances n°866). Avec cette nouvelle levée de fonds, elle va pouvoir financer ses activités au cours des douze prochains mois, et notamment finir le protocole de la nouvelle étude de phase 3 destinée à répondre aux exigences réglementaires de la FDA.

Non coté

Cytoo a conclu une collaboration de recherche avec Asklepios BioPharmaceutical (AskBio), visant à sélectionner un candidat de thérapie génique pour les troubles musculaires rares. Selon les termes de l’accord, les deux sociétés développeront une plateforme de dépistage basée sur le virus adéno-associé (AAV) dérivé des cellules des patients. Il s’agit du 3e partenariat annoncé par Cytoo au cours des dernières années.

PDC*line Pharma vient d’administrer son candidat médicament phare, PDC*lung01, à un premier patient dans un essai de phase I/II portant sur le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC). L’étude, qui devrait englober au total 62 patients, est d’ores et déjà entièrement financée, grâce à une série B de 13,9 M€ conclue en janvier par la biotech belge (lire « La Corée et la Belgique derrière PDC*Line », Biotech Finances n°884)

Tissium a reçu le prix i-Nov, issu du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) parrainé par Bpifrance, et lui permettant d’obtenir un financement de 2,2 M€. Le projet de la biotech s’appuie sur sa plateforme de polymères adhésifs, issue du Massachusetts Institute of Technology (MIT), qui libère des médicaments et cherche à remédier aux insuffisances de la chirurgie de la rhinosinusite chronique. En novembre, la medtech parisienne avait levé 39 M€ dans le cadre d’une série B.

Iktos signe une collaboration avec la société cali-fornienne SRI International, anciennement connue sous le nom de Stanford Research Institute. Cet accord de recherche vise à accélérer la découverte et le développement de nouveaux traitements anti-viraux. Pour y parvenir, les chercheurs utiliseront la technologie de modèles génératifs d’Iktos associée à la plateforme de chimie synthétique SynFini de SRI pour découvrir de nouveaux composés actifs contre plusieurs virus, y compris le coronavirus (COVID-19).

Biotalys lève 10 M€ auprès de ses actionnaires actuels et avec la participation d’un nouvel investisseur américain, Novalis LifeSciences. Ce financement vient s’ajouter à la première clôture de la série C, portant le total des capitaux levés à 45 M€. Le tour de table servira notamment à l’homologation et à la production à l’échelle commerciale du produit biofongicide le plus avancé de la biotech belge. Son lancement est prévu pour 2022 sur le marché des fruits et légumes aux États-Unis

En vue

Stephen Rubino

rejoint l’équipe de direction de Ceylad pour « diriger le développement des affaires » de la biotech spécialiste des CAR-T. Docteur en virologie, il a auparavant passé 17 ans de sa vie professionnelle chez Novartis avant de poursuivre sa carrière chez Omega Therapeutics.


Stephan Collardey

est nommé Country Manager Germany d’Implanet en vue de renforcer la présence de la medtech spécialiste des implants orthopédiques sur le marché allemand de la chirurgie du rachis estimé à 300 M$.


Rachel Duan et Lise Kingo

Rachel Duan (photo) et Lise Kingo entreront au Conseil d’administration de Sanofi en tant qu’administratrices indépendantes après le vote des actionnaires en AG le 28 avril. Rachel Duan est Senior Vice-President de GE et Lise Kingo est CEO du programme Pacte Mondial de l’ONU.


Les chiffres

6,36 Mds$

Le marché mondial de la cytométrie en flux (produits et consommables) devrait croître de 8,2% de 2019 à 2027 pour atteindre 6,36 Mds$ d’ici 2027.

4,9 Mds$

Le montant de l’OPA de Gilead sur Forty Seven. La pharma paye au prix fort la pathérapie d’immuno-oncologie déployée par Forty Seven dans des maladies telles que le syndrome myélodysplasique, la LMA et le lymphome diffus à grandes cellules B.

30 M$

Le tour B du Britannique Evonetix a été mené par Foresite Capital et suivi par les historiques : Draper Esprit, DCVC, Morningside group, Providence Cambridge Consultants , Rising Tide Fund et Civilization Ventures. Pour mémoire le tour B de DNA Script qui comme Evonetix développe une imprimante à ADN s’est monté à 35 M€ en mai 2019.